Les gîtes ont trouvé leur immunité

À la suite de la crise sanitaire qui a touché tous les secteurs, notamment le secteur du tourisme, les gîtes ont su rebondir en garantissant un espace d’accueil à la hauteur des attentes des voyageurs et à l’échelle des normes sanitaires demandées. En Alsace, ces hébergements ont rapidement tiré leur épingle du jeu grâce au confort et à l’autonomie qu’ils apportent. Serge Mézin, directeur de l’agence « Gîtes de France Haute-Alsace » nous explique : « Bien évidemment, la Covid 19 a marqué l’année 2020, mais nous avons retrouvé les réservations et cela n’a pas empêché la création de nouveaux hébergements, Gîtes de France ».

Pour le directeur, les profils des voyageurs n’ont pas changé. À l’instar des étrangers et frontaliers, les habitants des quatre coins de la France sont passés en Alsace en 2020 et début 2021. « Le label a connu un regain de visibilité ces derniers temps et je pense que nous avons touché un nouveau public », ajoute-t-il. En ce qui concerne la durée des escales, l’appétence est plutôt tournée vers les séjours de courte durée. « Les séjours sont plus courts mais répétés dans l’année et en France, avec des réservations plutôt en dernière minute », conclut, Pierre Mézin. Le coût moyen d’un gîte varie en fonction de la saison, des caractéristiques et de la taille de l’hébergement, entre 500 et 1500 euros la semaine et entre 80 à 150 euros la nuitée.

Gites du Gingko – LAPOUTROIE –

La flexibilité et la proximité sont les maîtres mots. Les propriétaires et les voyageurs sont aussi plus sensibles à l’environnement (écotourisme) et à la consommation d’énergie (potager à disposition, gestion des déchets ou le compostage par exemple). Ils sont également très impliqués dans la valorisation du territoire en privilégiant les circuits courts pour leurs achats. Pour Sylvie Pellegrin, présidente de la Fédération nationale des Gîtes de France : « Nous sommes tous dans une même logique de réinventer la consommation et le tourisme à la française.»

Depuis plusieurs années, la marque propose de nombreux séjours à thèmes comme la dernière en date « Le télétravail version Gîtes de France © » (hébergement avec une bonne connexion internet et un espace pour travailler). Mais aussi « Demeures de caractère, Gîtes de France © », « Bienvenue aux animaux », « Œnotourisme », « Bien-être », « Insolite » et bien d’autres.

Les Cabanes Perchées du Grand Ballon – GOLDBACH ALTENBACH – Loic FREY

De l’insolite au conventionnel, il y a en a pour tous les goûts.

 

Qui n’a jamais croisé ce panonceau indiquant soigneusement la marque «Gîtes de France » durant des vacances à la montagne, au bord de la mer ou peut-être même au coin de sa rue ? Saviez-vous que l’Alsace abrite plus de 1200 hébergements portant ce label ?  Tour d’horizon dans une région, où le contexte de crise sanitaire a forcement augmenté les réservations dans les gites. 

Trouvez par exemple, une cabane perchée à Goldbach-Altenbach, une casemate édifiée en 1915 à Sternenberg, une chambre d’hôtes dans un ancien corps de ferme à Donnenheim ou une villa en Alsace Bossue, au cœur du Parc naturel régional des Vosges du Nord.

Prunelles Sauvages ©Pascal Schreiber

Venir changer d’air en Alsace

 

Imaginez-vous, au milieu de buissons et vergers, où aubépines, églantiers et prunelliers surplombent la plaine. Bienvenue chez Pascal Schreiber, propriétaire des gîtes « Les Prunelles Sauvages » à Villé (67). Sur les hauteurs de la commune, terres de vignes il y a des années, où l’on cueille aujourd’hui les prunelles sauvages destinées à la production d’eaux-de-vie, niche un charmant espace d’accueil composé d’un chalet et d’une roulotte… Oui, une roulotte, en forme de tonneau ! Pascal Schreiber est un amoureux des lieux, toujours aux petits soins pour ceux qui posent leurs valises, pour un week-end, quelques jours ou une semaine entière. « J’ai changé de métier pour des raisons de santé, il y a quelques années, et le destin a mis ce chalet, en vente, sur ma route et mon deuxième chemin de vie était tracé », confie-t-il. Confortable, avec une grande capacité d’accueil, tout équipé, il bénéficie de panneaux solaires, d’un récupérateur d’eau de pluie et avec un petit plus : un espace bien-être.

Gites Prunelles Sauvages ©Pascal Schreiber

Tout près de ce chalet, repose la fameuse roulotte. C’est « Le Fabricant des Carpates », spécialiste français dans la confection de maisons originales en bois qui est à l’origine de ce chef d’œuvre habitable de 20 m². « Je dispose du label Gîtes de France depuis le début de cette aventure. Avec le chalet d’un côté et la roulotte de l’autre, je touche deux types de public. En ce moment en travaux, je fais des améliorations pour les voyageurs en préparant un coin spa pour cet été. » À la recherche de tranquillité et d’autonomie, les vacanciers pourront apprécier les produits du terroir et les activités proches telles que le parapente, la randonnée, les visites et dégustations avec la route des eaux-de-vie du Val de Villé. « Nous avons de la chance d’avoir beaucoup de producteurs dans le coin. Consommer local, c’est une valeur que j’aime partager avec les voyageurs ». Il faudra compter 670 euros pour passer un week-end de 3 jours dans le chalet et 340 euros pour séjourner durant un week-end de 3 jours dans la roulotte (en haute saison). 

gites-roulotte Prunelles Sauvages ©Pascal Schreiber

Direction le Haut-Rhin, au lieu-dit Adelspach, non loin du plus haut village alsacien, perché à plus de 800 m d’altitude, Aubure. À la lisière de la forêt, un doux parfum d’humus et de fraîcheur accueille généreusement les voyageurs, en rappelant à quel point l’environnement qui les entoure est précieux. Avec une vue panoramique sur la Plaine d’Alsace et la Forêt Noire, les 5 gîtes de prestige du lieu-dit Adelspach sont accessibles toute l’année. « Avec une capacité d’accueil de 2 à 8 personnes actuellement, nous recevons nos clients en toute sécurité », indiquent Martine et Jean-Marc Bari, propriétaires des lieux.  « Aujourd’hui, les voyageurs recherchent le bien-être et souhaitent se ressourcer en pleine nature ». Chaque nom de gîte représente un sommet environnant, comme par exemple, « le Bilstein », « les Bagenelles » ou encore « le Brézouard ».

 

Cet endroit bénéficie d’une position avantageuse pour combiner diverses activités : entre escapades culturelles, gourmandes et sportives en étant au pied de nombreux sentiers de randonnées, de VTT et de pistes de ski de fond. « Nous proposons la location de VTT électrique durant la saison estivale, et pour un maximum de confort et de service, un traiteur de proximité, « L’atelier de Guillaume » basé à Sainte-Marie-aux-Mines, assure la livraison de petits plats que le Domaine AGAPE, vigneron à Riquewihr se propose d’accompagner. Nous mettons aussi à disposition un four à tarte flambée, un barbecue et un kota grill », ajoute Martine. Chaque hébergement dispose d’une cuisine équipée et d’une terrasse privative. L’espace spa et bien-être, de 150 m², quant à lui, est doté d’un sauna, d’un jacuzzi, d’un hammam, d’une piscine, d’un bain finlandais et d’une salle de fitness. Il faudra compter 300 euros en moyenne pour une chambre de 2 personnes pour 2 nuitées (selon le choix du gîte).

De quoi s’échapper de son quotidien et partir en pleine nature sur les hauteurs du territoire qui regorgent de magnifiques trésors, en toute simplicité.

Gite de France Panonceau

Le label « Gites de France »

 

« Gîtes de France » est le plus grand label à ce jour reconnu par le Ministère du Tourisme. Un label c’est une marque, un réseau, comme « Alsace Excellence » ou « AOC » par exemple.

Après avoir entrepris des démarches et suivi un cahier des charges précis, celui-ci apporte des avantages aux propriétaires et assure des critères de qualité, gage de confiance pour les voyageurs. « Gîtes de France », label reconnu par le Ministère du Tourisme, aura bientôt 70 ans d’existence. De nos jours, de nombreux labels et appellations moins officielles existent. Aux vacanciers de trouver celui qui correspond le mieux à leurs envies. Sur le territoire alsacien, on retrouve deux antennes, « Gîtes de France Haute-Alsace » (le Haut-Rhin et le Territoire de Belfort) et « Gîtes de France Alsace Bas-Rhin ».

 

 

Par Caroline Garranger

 

Pour en savoir plus :

 

Un gîte : hébergement (maison ou appartement meublé et tout équipé) mis à disposition avec une capacité d’accueil entre 2 et 15 personnes.

Un grand gîte : hébergement d’une grande capacité d’accueil (de 12 à 100 personnes).

Une chambre d’hôtes : chambre aménagée avec une salle de bain privative. Sa location se fait à la nuit et inclut toujours le petit déjeuner.

Un city break : hébergement (maison ou appartement) situé en ville, pour un week-end, une semaine ou pour un plus long séjour.

Un camping : espace et équipements mis à disposition, on distingue les campings « nature », « tradition » et les villages de chalets et mobil-homes.

 

 

Les gîtes en quelques chiffres

 

En juin 2020, « Gîtes de France » comptait 42 000 propriétaires, 70 000 hébergements et 500 emplois.

En Alsace, 1233 gites, 99 chambres et maisons d’hôtes, 13 grands gîtes (de 8 personnes à 50 personnes en moyenne).

Classement de 1 à 5 épis

 

www.gites.de.france.haute.alsace.fr

www.gites-67.alsace.fr