La Fête de la Gastronomie est une initiative du Ministère de l’Économie et des Finances, portée par la Secrétaire d’Etat Martine Pinville, chargée du Commerce, de l’Artisanat, de la Consommation et de l’Economie sociale et solidaire. La Fête de la Gastronomie a été lancée en 2011 à la suite de l’inscription du repas gastronomique des Français sur la liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité le 16 novembre 2010 par l’UNESCO. Elle a lieu partout en France et dans le monde le quatrième week-end de septembre. Elle implique des acteurs éminemment complémentaires : acteurs de la gastronomie, de la filière agricole, du tourisme, de l’éducation, de la culture, de la solidarité, de la formation, des collectivités territoriales… Durant trois jours, des manifestations se déroulent dans un esprit de pédagogie, de convivialité et de partage. Chaque année, la diversité des acteurs impliqués donne naissance à des partenariats et des actions originales et ambitieuses : banquets, visites d’entreprises ou d’exploitations agricoles, démonstrations, créations culinaires, colloques, expositions, conférences etc…

Véritable fil conducteur de la Fête de la Gastronomie depuis sa création en 2011, Sophie Le Bouleise Mise est la Commissaire générale à la Fête de la Gastronomie. Elle anime, sous l’autorité de la Ministre, avec son équipe (de 5 à 12 personnes) un comité de pilotage regroupant près de 80 membres (fédérations professionnelles, ministères, industriels, écoles hôtelières, médias, personnalités…) Ensemble, ils mettent en scène les cuisines populaires les 23, 24, 25 septembre 2016 en partenariat avec Les Nouvelles Gastronomiques de Paris-Journal de Julien Binz. 

Passionnée par cette thématique, cuisinière gourmande, soucieuse de l’éthique alimentaire et du bien-manger, de la provenance des produits et de la mise en avant du talent et du savoir-faire des artisans, Sophie Le Bouleise Miseprésente la 6ème Fête de la Gastronomie sur le thème des cuisines populaires

Diplômée d’un Master Infocom à Paris X, Soavec une expérience dans le marketing/communication, dans la culture, le tourisme, de déploiement de stratégies économiques transverses territoriales en établissement public (DEFACTO) avant d’intégrer le Ministère de l’Economie en 2011 pour déployer la Fête de la Gastronomie ex nihilo.


Pour quelles raisons La Secrétaire d’Etat Martine Pinville a-t-elle choisi Eric Roux comme parrain ?

« La Ministre a choisi Éric Roux comme parrain de la fête, parce que c’est lui qui incarne le mieux la thématique des cuisines populaires, c’est LE spécialiste de la question», précise-t-elle. «Cette thématique lui tenait à cœur, elle est conductrice de projets, de réflexions, de transversalités économiques, sociétales et culturelles.

Il y a autant de cuisines populaires que de nationalités, il y a autant de cuisines populaires que de spécialités culinaires, qui peuvent aussi être incarnées simplement par des recettes de grand-mères. Que ce soit la restauration collective, les CHU, les maisons de retraite, les auberges de jeunesses, ces cuisines représentent le lien inter- générationnel et multi-culturel, des Cuisines du Monde, vectrices de partages, de transmission, porteuses de valeurs précieuses. C’est un sujet qui réchauffe le coeur », s’exclame-t-elle, « qui crée du lien, généreux, altruiste et tourné vers l’avenir. Cette année, nous mettrons en avant des leçons de cuisines populaires et plus qu’une recette d’un chef, plutôt un tour de main, un truc ou une astuce, la petite combine pour cuisinier les restes, rattraper sa mayonnaise, …


Quelles sont les nouveautés de l’édition 2016 ?

La Secrétaire d’Etat, Martine Pinville va organiser un colloque, afin de débattre et décrypter la substance nourricière pour dégager des orientations et des applications pratiques de ces cuisines populaires, au cœur des enjeux et des problématiques de l’alimentation et de la gastronomie. Ce colloque permettra d’apporter du contenu intellectuel à la Fête de la Gastronomie, en réunissant différents intervenants autour de 3 tables rondes ce lundi 12 septembre 2016 à Bercy ( Inscription ici 

1ère table ronde
Eric Roux : De la nécessité de mieux connaître les cuisines populaires
2ème table ronde
Boris Coridian : Les cuisines populaires au restaurant
3ème table ronde
Camille Labro : Produits de qualité pour cuisines du quotidien : peut-on manger bon et bon marché ?

Avec la présence et la participation de Jean-Pierre POULAIN, sociologue de l’alimentation, Jacky DURAND, journaliste à Libération et Elisabeth SCOTTO, auteure

Nous observons également qu’en 2016 de nouvelles villes participent, nous relevons des innovations événementielles comme cette gigantesque soupe de poissons sur le vieux port de Marseille, qui devrait bien réunir des milliers de personnes sur les 3 jours ou encore la manifestation « Toqué de canard » dans les jardins du Palais Royal avec Michel Guerard, qui met en scène le canard des éleveurs à l’assiette. Je mettrai aussi en avant les leçons de cuisine qui auront lieu sur la presqu’ile de Rhuys, dans le Golfe du Morbihan pour découvrir toute la richesse d’un patrimoine gastronomique breton original, avec des leçons d’ouverture d’huîtres et sorties en bateaux. Nancy, quant-à-elle, va réunir l’un des plus beaux plateaux de fromages en provenance de toute la France. Les Maitres-Restaurateurss’inscrivent dans un événement organisé par Sonia Dupuis (Cook and Com) avec leur concours du panier mystère et notre parrain Eric Roux engage la ville de Clermont-Ferrand dans une grande manifestation. Nous avons déjà plus de 4000 événements inscrits et nous en attendons plus du double.

Depuis 6 éditions, Sophie Le Bouleise Mise est le fil conducteur de la Fête de la gastronomie ©SandrineKauffer

Depuis 6 éditions, Sophie Le Bouleise Mise est le fil conducteur de la Fête de la gastronomie ©SandrineKauffer

Dans quelle mesure la fête de la gastronomie enrichit notre offre touristique ?

Depuis la genèse de la Fête de la Gastronomie, sous la direction du Ministère de Frédéric Lefebvre en 2011, Sylvia Pinel en 2012 et 2013, Carole Delga en 2014, puis Martine Pinville en 2015 et 2016, Secrétaire d’État chargée du Commerce, de l’Artisanat, de la Consommation, de l’Économie sociale et solidaire, nous participons à la construction d’une offre touristique globale et transversale. La Ministre souhaite également valoriser cette fête comme un outil d’attractivité touristique pour les Français et les Etrangers. Depuis que le repas des Français a été classé au patrimoine immatériel de l’Unesco, en 2011, nous avons un formidable vecteur de promotion touristique par la gastronomie. Avec l’appui d’ATOUT France, les programmes sont traduits dans différentes langues et construisent une offre de séjour durant 3 jours. C’est la raison pour laquelle nous avons souhaité que la Fête de la Gastronomie se prolonge sur 3 jours, pour additionner des nuitées.

Mais au-delà d’un intérêt économique, la Fête de la Gastronomie a pour finalité de permettre la rencontre et la mise en relation des producteurs et des cuisiniers, des artisans et des gourmets, et de réunir la communauté des gastronomes amateurs et professionnels. Pour les uns, c’est l’occasion de valoriser leur savoir-faire et pour les autres de découvrir un univers, les coulisses d’une profession. Nous sommes les moteurs d’une mise en synergie des compétences et des réseaux.»

Propos recueillis par Sandrine Kauffer

www.observatoirecuisinespopulaires.fr/
www.economie.gouv.fr/fete-gastronomie/

De G à D : Martine Pinville, Erix Roux, Sophie Le Bouleise Mise, et Olivia Polski

De G à D : Martine Pinville, Erix Roux, Sophie Le Bouleise Mise, et Olivia Polski