A la façon d’un abécédaire, le chef Akrame Benallal, livre quelques ses définitions personnelles de quelques mots qui lui ressemblent…Un entretien mené par Dominique Postel.

 


Mot à mot avec.... Akrame Benallal

Amour :

Je dirai : solidarité. Donner aux autres. C’est de cette façon que je conçois mon métier.

Art :

c’est vital. L’Art pour moi c’est l’expression par excellence, une inspiration permanente.

Distinctions

ce n’est pas fini… Il faut être bon tout le temps. Mais il ne faut pas que cela devienne un but en soi : les étoiles c’est simplement la reconnaissance de votre travail.

Famille :

c’est la fondation de ma vie, et aussi la raison de ma réussite aujourd’hui.

Joie :

ce qui me rend joyeux c’est de me retrouver tous les jeudis ici, au restaurant, avec quelques copains chefs. Il y a un esprit de fraternité, de partage que j’adore.
Mot à mot avec.... Akrame Benallal

Loisir

tout ce qui en en lien avec l’automobile : Formule 1, Kart…j’adore !

Producteurs

ils tiennent une place importante dans ma cuisine. En fromages par exmple, pour ma cave à vins Le Brut, je me fournis encore chez un fromager de Touraine Rodolpe Le Meunier.

Medias

ils sont très importants. C’est devenu maintenant « normal », : il faut qu’on vive avec. Il faut aussi qu’on apprenne à travailler en bonne intelligence avec eux.

Selfie

j’en fais beaucoup, mais moins que Guillaume Gomez (rires). C’est une nouvelle ère.. Mais il n’y a rien d’arrogant dans les selfies..

Rêve

2013 ouverture de Brut, cave à vins et bar à fromages

2013 ouverture de Brut, cave à vins et bar à fromages
je rêve de pouvoir demain ouvrir un restaurant avec des copains cuisiniers, en lien avec les Restos du Coeur. J’ai moi même fais la queue aux Restos du Coeur, donc je sais ce que c’est . C’est un moment difficile dans mon parcours mais qui est en même temps merveilleux. A l’époque je me disais « il me donne à manger gratuitement, ouahh ! » Donc avoir un restaurant type Auberge, où des personnes bénéficiaires des Restos du Coeur, pourraient venir manger sans être gêner, ça oui c’est une envie que j’ai depuis longtemps.

Propos recueillis par Dominique Postel


Cliquer sur le lien pour voir plus de photos

Akrame Benallal en quelques dates

Né en France en 1981, Akrame Benallal, vit les treize premières années de sa vie en Algérie, près d’Oran.
1995. Arrivée à Tours. Akrame, 14 ans, entre en apprentissage à Molineuf (Loir-et-Cher).
1996 à 1999. L’Orangerie du Château de Blois.
1999. Pierre Gagnaire (3 étoiles Michelin).
2000. Restaurant Élysées du Vernet, à Paris (VIIIe).
2004. Saison à El Bulli chez Ferran Adrià (Catalogne).
2005. Chef au Château des sept tours à Courcelles-de-Touraine.
2009-2010. Chef du Trendy Lounge (devenu L’Atelier d’Akrame), à Tours. Il est fait « Grand de Demain » par le guide Gault & Millau mais le restaurant souffre d’un lourd passif financier et doit fermer.
2011. Ouverture du restaurant Akrame, rue Lauriston à Paris (XVIe)
2012. Première étoile au guide Michelin. Ouverture de l’Atelier Vivanda (bistrot à viandes) face au restaurant Akrame.
2013. Ouverture du restaurant Akrame à Hong Kong. A Paris, toujours rue Lauriston, ouverture du Brut, cave à vins et bar à fromages.
24 février 2014. Seconde étoile Michelin.
2015 : ouverture de trois autres Corner Beef à Paris et Hong Kong