La tarte flambée, mieux qu’une spécialité, un phénomène de société

À la découverte de belles winstubs alsaciennes

Voici une sélection des belles adresses de winstubs alsaciennes à quelques kilomètres de Strasbourg et des sites touristiques. Elles offrent aux épicuriens, une palette savoureuse de plats du terroir et de recettes ambassadrices de notre gastronomie alsacienne, avec un tour d’horizon des meilleures cuisines du monde, toujours appréciées.

En amoureux, en famille ou entre amis, à deux ou plus nombreux, chaque restaurant est une invitation au voyage gourmand, où la générosité des plats, rime avec convivialité des lieux.

La Tocante  

Cet ancien relais de poste -qui a vu Napoléon 1er y séjourner- est à peine situé à 10 mn de Strasbourg. Les gourmands font le déplacement bien assurés qu’il y aura toujours une table pour se régaler. 140 places sont proposées sur deux étages, distribuées dans des petits coins intimistes. Ce restaurant de campagne a tout d’une grande Winstub ! La décoration refaite avec soin est Heimlich (secret-douillet…), sans être ostentatoire. Des poutres apparentes, un poêle en faïence, des luminaires en suspension, additionnés à des objets brocantés, confèrent un cachet inestimable à « La Tocante ». On admire, on se projette au début du siècle, on contemple les bibelots chinés, on se souvient du temps passé.

Univers Heimlich à la ©Tocante

La façade est décorée avec des assiettes et un moule à Kouglof, qui demeurent en permanence au gré des vents. Cela fait plus de 30 ans que « La Tocante » est un restaurant. Elle doit son nom à l’ancienne horloge de l’école primaire de la Robertsau, qui siège sous le bar, pile à l’heure !. Dans ce restaurant de campagne, où tout est fait maison, sublime la tradition en proposant une dizaine de recettes de tartes flambées cuites au feu de bois et des Fleischkiecheles. Menu du jour et tableau de suggestions surprennent avec gourmandise, les fidèles habitués.

L’auberge du Chou’heim

 Krautergersheim en Alsace, capitale mondiale du chou à choucroute, est une étape incontournable pour les touristes qui se pressent à l’auberge du Chou’heim.

Cette somptueuse bâtisse impressionne, avec ces pierres anciennes au cachet certain, témoins de l’historicité des lieux. L’auberge du Chou’Heim était autrefois une ferme dîmière. On raconte qu’un dixième des récoltes stockées là, partait chez le seigneur habitant le Château qui siégeait à l’époque au centre de Krautergersheim. La demeure devient lieu de restauration qu’en 1990. Et le saviez-vous ? Les habitants de Krautergersheim sont appelés les « Chouvilloises », et les « Chouvillois », en référence au chou à choucroute.

En salle ©Chou’heim

Cette ancienne ferme a conservé tout le charme d’époque. Elle peut accueillir agréablement 150 convives en salle et 80 en terrasse. Dans ce temple du chou, le chef commande 80 kg de choucroute par semaine, chez les choucroutiers Meyer-Wagner et Angsthelm, pour la décliner en choucroute royale alsacienne, aux trois poissons (sandre, saumon, haddock), en galette, en quenelle, en soupe, en velouté, en salade crue, en croustillant ( tel un nem ), ou encore surmontée d’escalopes de foie gras poêlées et de pommes cannelle. Déposée sur une belle tarte flambée cuite au feu de bois, elle fait le lien entre deux grands classiques alsaciens.

La carte décline le terroir avec les tartes flambées, la salade de pot-au-feu, le hamburger alsacien au munster, le foie gras de canard marbré servi avec une brioche toastée, les escargots à l’alsacienne, l’onglet de bœuf à l’échalote, trois sortes de cordons bleus, le Waedelé braisé à la bière et au miel, les lewerknepfles ou le gratin de spätzles.

Le Tankstell

Cette ancienne station-service, d’abord transformée en restaurant-PMU est devenue une winstub-moderne après une année de fermeture elle réouvrait ses portes au courant de l’été 2021.

La façade d’une couleur bleue azur ne passe pas inaperçue sur la route de Strasbourg à Illkirch, à 2mn de la sortie d’autoroute et à 5 mn du lycée hôtelier et du Cefppa. Les anciens élèvent venaient y boire un café, jouer aux fléchettes et au babyfoot, tandis que les habitants du quartier y avaient leurs habitudes autour du plat du jour.

Les boiseries, les rideaux, les objets déco, les cigognes, les photographies en noir et blanc, la tireuse à bières en forme de pompe à essence réalisée sur mesure, de manière colorée et ludique, ajoutent du charme à cette grande salle accueillante.

Tireuse à bière de la Tankstell

Auberge du Ried

Idéalement situés sur la place de l’Hôtel de ville à Erstein, les restaurants du Ried, offrent l’opportunité de réunir deux ambiances et deux cuisines, au sein d’un même établissement. Ainsi l’auberge du Ried fait la part belle aux spécialités alsaciennes, tandis que la Trattoria du Ried, fait chanter l’Italie avec ses pâtes, pizzas, risottos et autres mets ensoleillés.

©Auberge du Ried

D’un côté, l’auberge et ses boiseries du 19e siècle, son magnifique poêle en faïence, ses objets chinés, et ses tables nappées joliment dressées, créent une atmosphère unique, alléchant le gourmand de spécialités alsaciennes. Avec les bouchées à la reine, les fleischkiecheles, la salade mixte, le fameux cordon bleu au munster, les grumberekiechele, ou le baeckeoffe maison, tous les palais sont satisfaits. Le sandre à la crème de Riesling, ou la fameuse choucroute déclinée en plusieurs variantes ravissent tout autant les touristes que les fidèles habitués. La liste des plats fait frémir le gourmand, qui prendra sans doute l’une des 8 tartes flambées en entrée, à partager à l’apéritif. De l’autre côté, la trattoria italienne, avec son décor élégant, chocolat et blanc, fait honneur à la cuisine transalpine, ensoleillant par sa cuisine, la gourmandise des promeneurs. Plus qu’une pizzeria, c’est un restaurant italien, qui mitonne et façonne les spécialités tant convoitées, dans le respect de la tradition et du fait maison.

Le Biblenhof : une cuisine de terroir

Dans cet ancien corps de ferme du 18ème siècle, l’Auberge-Restaurant « Le Biblenhof » respire l’authenticité, bien ancré dans son environnement en mode campagne chic, près de Molsheim. Préservé au fond d’une impasse, romantique et bucolique, longé par la piste cyclable, d’où partent également les sentiers « des casemates », (anciennes fortifications) et des « Grands Crus », le Biblenhof est idéalement situé sur la route des vins, à 20 km de Strasbourg.

 

©Biblenhof

Ici le temps semble s’être suspendu au siècle dernier. De larges pierres apparentes, de rustiques poutres et colombages, donnent du style et du cachet, tandis que la décoration est aussi authentique que la maison. Sur la terrasse, ou dans l’une des 3 salles de l’auberge-restaurant, 180 places offrent un joli potentiel pour déguster une cuisine du terroir généreuse et gourmande à l’instar de la choucroute garnie de la fricassée de rognons de veau à la moutarde à l’ancienne et la terrine de foie gras.

Pour clore votre repas avec une touche sucrée, goûtez le « black and white » avec sa mousse au chocolat blanc et noir, crème d’orange et sorbet au chocolat. La crème brûlée et sa glace petit beurre tendrement régressive, une belle part de tarte maison de saison, les glaces et les sorbets arrosés ou non, couronneront tout en fraîcheur, cette escapade gourmande à Soultz-les-bains.

Par Sandrine Kauffer-Binz
Publirédactionnel

Informations sur les Winstubs

Auberge-Restaurant « Le Biblenhof »

2, rue du Biblenheim, 67120 Soultz-les-bains
biblenhof.fr

Auberge du Chou’heim

2 rue Clemenceau, 67880 Krautergersheim
lechouheim.fr

Auberge du Ried

13 rue du Docteur Albert Schweitzer, 67150 Erstein
aubergeduried.fr

La Tocante

12a route de Strasbourg, 67550 Vendenheim
latocante.fr

Tankstell

81 avenue de Strasbourg, 67400 Illkirch Greffenstaden
tankstell.fr