Laure et Romain Gutleben ont investi et aménagé leur cave à vins ©SandrineKauffer

L’Auberge du Froehn valorise les vins d’Alsace

Quand ils ont repris l’Auberge du Froehn à Zellenberg (68), Laure et Romain Gutleben avaient à coeur d’investir et d’aménager leur cave à vins, avec des casiers en pierre et d’augmenter le nombre de références.Autodidacte, Laure Gutleben se prend au jeu de la dégustation, des visites de caves et du conseil avisé auprès de sa clientèle de gourmets.

Ayant pour voisine, Martine Becker, nouveau Grand Maitre 2018 de la confrérie Saint-Etienne, Laure mesure l’opportunité d’être si bien située sur la belle route des vins d’Alsace.

Publirédactionnel

« En quelques semaines nous avons constitué une belle carte des vins dont nous sommes fiers », reconnait Laure Gutleben. « Nous avons 70 références et plus de 50% sont des vins d’Alsace.

« De grands domaines nous ont fait confiance et nous les en remercions. Nous avons aussi la chance d’avoir pour voisine Martine Becker et ses vins bio. Pour le moment, nous travaillons avec trois de ses références; le Pinot blanc, le Riesling Lerchenberg et son Pinot Noir 2016.


Ils ont fait la part belle aux vins d’Alsace
« Pour l’apéritif, j’aime bien proposer le Muscat de chez Burgard-Spettel à Mittelwihr. Nos clients l’apprécient beaucoup », précise Laure Gutleben. « Avec le pinot gris de chez Kappler à Ammerschwihr, ils font partie de nos meilleures ventes »

« En coup de coeur, nous avons quelques références Corse, que maman (Marie Gutleben) originaire de l’ile de beauté, nous ramène, comme ce Clos de Sarcone 2015 en blanc et rouge », de chez Jean Ferracci mentionne son fils Romain. « Ce vin ensoleillé fait toujours succès. »


La cuisine de Romain Gutleben offre des accords évidents et très lisibles. Le foie foie gras de canard, confiture de choucroute et son pain aux figues s’accorde à merveille avec le Gewurtztraminer de chez Meyer-Fonné à Katzenthal, un Pinot Gris Grand Cru Eichberg de chez Paul Ginglinger à Eguisheim ou encore la cuvée de la Grange de « quatre sous », un assemblage de Marsanne et Vionnier en A.B.

Et parmi les incontournables de la maison « la Salade comme la faisait mon père » fait sensation avec un Mâcon Milly Lamartine du domaine Carrette ou un Côtes du Rhône Village-Visan domaine de la Florane cuvée « A Fleur de Pampre » (vin Demeter).


Ils ont fait la part belle aux vins d’Alsace
« La quenelles de brochet, et sa sauce crustacée exigeaient un vin remarquable, je suggère volontiers un chablis du domaine Courtault ou un Riesling cuvée Theo du domaine Weinbach pour l’accorder.
Quant à la choucroute garnie aux cinq viandes, on ne peut pas se tromper en proposant un Riesling Rosenberg Paul Blanck à Kientzheim, mais je remets toujours la carte des vins, car le meilleur choix est celui qui siéra aux palais des fins gourmets « 


Auberge du Froehn

 

« Quelles bulles pour finir ou accompagner le repas me permettent de guider le client vers un crémant Rosé Jean-Claude Buecher à Wettolsheim, sans oublier un champagne d’un vigneron Indépendant René Joli, « cuvée blanc de noir », conclut Laure Gutleben.

Par Sandrine Kauffer
crédit photos ©SandrineKauffer

Auberge du Froehn
5, rue d’Ostheim
68340 ZELLENBERG
03 89 47 81 57
www.auberge-du-froehn-zellenberg.com