Philippe Etchebest, Hélène DArroze, Paul Pairet, Glenn Viel ©Marie Etchegoyen

Top Chef 2022 #1 : Les brigades sont formées 

16 février 2022, la première émission de Top Chef a permis de rencontrer les 15 candidats de cette treizième saison, qui signe également l’arrivée du chef de l’Oustau de Baumanière*** Glenn Viel et de sa brigade orange. Au fil des années, l’émission s’est transformée en véritable tremplin pour la carrière des participants…

Alors qui succédera à Mohamed Cheikh, grand gagnant de Top Chef 2021 ?

Pour relancer la machine, Stéphane Rottenberg présente le « Panthéon international » de chefs invités pour cette 13ème année, le temps d’apercevoir des habitués comme Anne Sophie Pic, Stéphanie Le Quellec, Pierre Gagnaire, Yannick Alléno, Alexandre Mazzia, ou encore les chefs Angel León et Heston Blumenthal… Mais aussi de nouvelles têtes comme la meilleure cheffe du monde 2021 Pia León, Dominique Crenn, Clare Smyth, Mike Bagale, Rasmus Munk, Oriol Castro ou encore Dominique Ansel

Faire voler de la nourriture, cuisiner du pain rassis, imaginer de la cuisine vivante… de belles promesses sont faîtes dès les premières images !

Une soirée, 3 épreuves pour dévoiler sa cuisine aux chefs de brigade. Pendant 3 heures, les candidats se sont affrontés en 2 fractions devant Glenn Viel, Hélène Darroze, Philippe Etchebest et Paul Pairet. Nouveauté cette année, une seule personne a quitté l’aventure et une brigade solitaire a accueilli deux participants !

Top chef saison 13 les 15 candidats

15 candidats dont 3 Belges et une moyenne d’âge de 30 ans !

À tout juste 21 ans, Pascal Barandoni est le plus jeune des candidats. Il est le seul à ne pas participer à ces premières épreuves, car il a gagné sa place aux côtés de Philippe Etchebest, en 2021 sur Objectif Top Chef.

Pascal Barandoni et Philippe Etchebest ©Wlad Simitch/M6
Pascal Barandoni et Philippe Etchebest ©Wlad Simitch/M6

Les 7 premiers candidats devaient composer un plat libre sucré en 2h

Elles sont 3 femmes pour cette nouvelle saison et comme chaque année, elles affirment dès le premier épisode leur savoir-faire et leur identité !

Franco-portugaise, Louise Bourrat est cheffe de son propre restaurant à Lisbonne, « j’aimerais devenir la première femme étoilée au Portugal » ! La candidate a lancé la soirée en souhaitant recréer un écosystème en trompe l’œil tel un sol de forêt, « Humus Umami ». Les saveurs ont particulièrement stimulé les chefs avec son crumble de cacao, peau de lait, caramel au miso et au vinaigre de riz, pâte sablée cacao et glace à l’ail noir. Son ticket d’entrée pour la brigade d’Hélène Darroze.

Le trompe l’oeil forestier de Louise Bourrat ©M6

« Le gras, c’est la vie » la devise apposée sur le t-shirt de Mickaël Braure, chef de son propre restaurant a donné le sourire au jury. Il a décidé de composer un kebab de pommes caramélisées, panna cota, céleri branche et crumble. « Son défi était de me faire aimer le céleri, c’est un pari réussi ! » a affirmé Hélène Darroze qui n’aime pas ça habituellement. Avec son kebab, il a enfilé les manchettes bleues de Philippe Etchebest.

« Le gras c’est la vie » Mickaël Braure rejoint Philippe Etchebest ©M6

Le Belge, Arnaud Delvenne, chef exécutif d’un groupe hôtelier Van der Valk sur la région Liégoise, a misé sur un plat traditionnel de chez lui, un café liégeois en bar chocolaté. Après avoir perdu plus de 40 kg en 6 mois, il a souhaité revisiter ce dessert assez lourd habituellement, en proposant sa version « healthy, pour se faire du bien sans matière grasse ». Son plat, crème Chantilly au mascarpone végétal, biscuit streusel sans gluten, enrobage au chocolat noir et sucre non raffiné soufflé, n’a pas convaincu, il a rejoint la brigade solitaire.

« Top Chef pour moi, c’est une renaissance », Lilian Douchet a touché les chefs de brigade en leur expliquant son parcours. « Je suis directeur d’Hypermarché, mais avant ça je m’apprêtais à ouvrir mon restaurant, mais le lendemain le COVID est arrivé. J’ai travaillé chez Arnaud Lallement***, puis chez Nicolas Decherchi à Paloma** et enfin chez Christian Le Squer***. Un parcours tracé depuis mon enfance que j’ai dû mettre entre parenthèses ». Après 2 ans en dehors des cuisines, il a proposé une mousse chou-fleur vanille, glace à la noix de coco, poires pochées au Mezcal, gelée Mezcal, caramel et tuiles à la noix de coco, une assiette qui lui a permis d’être le premier candidat à rejoindre Paul Pairet.

« Top Chef pour moi, c’est une renaissance » Lilian Douchet ©M6

Renaud Ramamourty a une histoire particulière avec Top Chef, car il a participé à la toute première émission il y a 13 ans. N’ayant pas eu le temps de dresser son assiette à l’époque, il avait été éliminé le premier « je vais saisir ma chance après avoir travaillé dans de nombreux palaces ». Pour son plat, les jurys ont dégusté une crème de maïs, gelée au cassis, granité à l’estragon, condiment à l’aloe vera et biscuit de gênes. À l’aide d’une feuille d’azyme, Renaud a décidé de mettre en scène la dégustation en la faisant brûler devant les chefs. Un plat abouti, le jeune chef a directement intégré la brigade orange !

Renaud Ramamourty met en scène son assiette devant le jury, deux chefs le sélectionnent ! ©M6

Tania Cadeddu, italienne et cheffe du restaurant Vida de Juan Arbelaez. Ce dernier témoigne: « Tania est un électron libre avec une énergie nucléaire, sa cuisine est créative et inventive. Chaque bouchée en appel une autre, c’est un beau challenge pour elle ! ». Fruit de l’une de ses expériences, elle a décidé de proposer un dessert sans beurre, sans lait et 100% végan avec une pizza soufflée et fumée à la myrthe.

Wilfried Romain, sous-chef du restaurant l’Orangerie au Georges V a marqué les esprits dès la première assiette « j’ai décidé de surprendre les chefs avec un dessert glacé à la bisque de langoustine, un tartare de langoustine, aux épices et noix de pécan », une association ésotérique avec une présentation simple, qui a plu au chef Etchebest lui offrant une place dans sa brigade.

2ème épreuve, un plat salé « du jamais vu, textures innovantes, recette inédite et saveurs détonantes »

Thibaut Spiwack, chef de son propre restaurant Anona, il fait partie des 50 premiers chefs à avoir obtenu une étoile verte au Guide Michelin. « C’est devenu l’un des chefs les plus engagés de sa génération. Il fait de la « greenstronomie », il ne laisse rien au hasard pour l’environnement » explique le journaliste et critique François-Régis Gaudry ! Dans son univers écoresponsable, il a choisi de faire la part belle à l’escargot, une protéine animale vertueuse pour l’environnement. Il a séduit Hélène Darroze et rentre dans le concours avec des manchettes rouges.

Thibaut Spiwack rejoint la brigade d’Hélène Darroze ©M6

Lucie Berthier Gembara est cheffe de Sépia, son restaurant locavore et végétal. Lucie a officié chez Gérarld Passedat au Petit Nice*** et mentionne son « mentor » Alexandre Mazzia***. « J’ai travaillé chez le chef Mazzia, le boulot de rêve et lorsqu’il m’a proposé un vrai poste chez lui, j’ai refusé. Il s’agit de ma plus grande erreur. J’aimerais pouvoir le retrouver sur une épreuve car j’ai beaucoup de choses à lui dire et à montrer ». Pour conquérir les chefs, elle a décidé de proposer « une assiette bluffante », un charbon d’aubergine torréfiés, baba ganoush, vinaigre d’ormeau, labné et ail noir, un plat qui lui a permis de rejoindre la brigade orange.

L’aubergine brûlée de Lucie Berthier Gembara ©M6

Ambroise Voreux, « j’ai travaillé le silure à 100%, un monstre des eaux douces, car je suis passionné de pêche depuis tout petit ! » Un défi pour le jeune chef qui cuisine un poisson que le jury connait très peu. Son plat, boudin noir avec les boyaux du poisson, silure cuit dans la peau, sauce aux nageoires, condiment de foie et bonbon d’herbes sauvages marque les esprits pour sa démarche, mais ne convainc pas. Il a rejoint la brigade de Paul Pairet sur l’épreuve de dernière chance.

Elis Bond, jeune talent Gault&Millau et chef de son restaurant Mi Kwabo à Paris, est arrivé en France à l’âge de 6 ans. Il se révèle dans l’art, avant de se découvrir une passion pour la cuisine. Pour conquérir le jury, il a décidé de cuire un agneau dans un estomac de mouton, condiment champignons mintomba, sauce tamarin et mbongo, le tout à déguster sur une toile qu’il a délicatement peint. « C’est la première fois que je déguste un plat, où je connais si peu d’ingrédients » souligne Paul Pairet. Elis devient le deuxième cuisinier solitaire à l’issu de l’émission.

La toile d’Elis Bond ©M6

Elliott Van De Velde, originaire de Belgique, est considéré comme « Haut Potentiel intellectuel ». Il a débuté la cuisine il y a 6 ans seulement de façon autodidacte. Il s’est lancé dans l’aventure avec une assiette inversée, en mettant au cœur de l’assiette le céleri avec du poisson en accompagnement.

Sébastien Renard, chef de son propre restaurant ouvert en septembre 2021, il a travaillé avec le gagnant 2018, Camille Delcroix aux côtés du chef Marc Meurin**. Sa recette, une ballottine de lapin, foie gras, rognons, genièvre et carotte farcie. « Dans le monde d’adulte, on oublie souvent de s’émerveiller, avec ce dressage laser, Sébastien nous a donné le sourire » souligne Glenn Viel. Tout comme son camarade il y a quelques années, il a rejoint la brigade de Philippe Etchebest.

Le Lapin de Sébastien Renard ©M6

Logan Depuydt, également chef de son restaurant, le dernier belge de cette saison, a souhaité proposer un turbot cuit à l’eau de mer sur le Binchotan et recouvert de sacs de jute. Une cuisson singulière, qui a éveillé l’intérêt du jury et particulièrement celui de Paul Pairet qui l’a choisi dans son équipe.

Cuisson en toile de jute Logan Dupuydt rejoint Paul Pairet ©M6

La dernière chance, une épreuve autour de la pomme

Ambroise a fait honneur à ses origines normandes, avec une pomme caramélisé, écume de pomme, condiment gingembre et fromage ; Tania a décliné la pomme verte avec un ceviche de thon et leche de tigre ; Elliott a proposé des pommes rôties, gingembre, shiso, jus de pommes fumées et de chèvre ; Elis a travaillé un poulet cuit au barbecue et jus de pomme, tuile cidre, sauce pomme tomate et infusion pomme ; Arnaud a lancé une compote de pommes aux épices, jus de lard fumé, noix de Saint-Jacques et pommes pickles ; Wilfried a cuisiné un millefeuilles de pommes curry citron vert, pesto pomme-capucine et pommes cuites au barbecue.

Hélène Darroze a eu un réel coup de cœur pour la subtilité de Wilfried,  Glenn Viel a penché pour la délicatesse et la justesse de Tania et Paul Pairet pour l’audace d’Ambroise ! Ellis Bond et Arnaud Delvenne rejoignent la brigade solitaire, les deux chefs devront se battre pour intégrer l’une des brigades.

Eliott quitte donc l’aventure !

Rendez-vous la semaine prochaine avec Pia Leon et du maitre du feu avec Francis Mallman.

Par Margot Reinartz

Les brigades de cette 13ème saison

Glenn Viel – Orange

Renaud Ramamourty – Lucie Berthier Gembara – Tania Cadeddu

Paul Pairet – Violet

Lilian Douchet – Logan Depuydt – Ambroise Voreux

Hélène Darroze – Rouge

Louise Bourrat – Thibaut Spiwack – Wilfried Romain

Philippe Etchebest – Bleu

Pascal Barandoni – Mickaël Braure – Sébastien Renard

Brigade solitaire 

Ellis Bond – Arnaud Delvenne

Les jurés invités de la saison 13 Top Chef
Les jurés invités de la saison 13 Top Chef
Le jury Top Chef 2022 ©Hélène Darroze