image_pdfimage_print

Idéalement situé au cœur du 8ème arrondissement, à deux pas des Champs Elysées, l’hôtel Lancaster et ses 57 chambres rénovées en 2012, bénéficie d’une table d’excellence dont la carte est signée par Julien Roucheteau, 2* Michelin et 3 Toques au Gault Millau (16/20). Seul chef exécutif depuis 2012, le finaliste du dernier concours d’Un des Meilleurs Ouvriers de France en 2015 propose « une cuisine des sentiments » à la Table du Lancaster.

Par ailleurs, Julien Roucheteau a également ouvert une table bistronomique avec son épouse Laure Roucheteau, nommée « je l’m » à Levallois-Perret

 

Construit en 1889 par Monsieur Santiago Drake del Castillo, issu de la noblesse espagnole, l’hotel est racheté en 1925, par un hôtelier Suisse; Emile Wolf, qui le transforme en établissement de luxe. En 2012-2013 d’importants investissements permettent la rénovation des chambres, de la cuisine et de la salle de la Table du Lancaster qui se voit déclinée élégamment dans des tons taupe, or et sable, conservant son classicisme épuré dans une ambiance chaleureuse et conviviale, avec vue sur la cour intérieure ; la terrasse du Lancaster

Issu d’une famille d’agriculteurs (ses grands-parents) et d’un père Boucher, Julien Roucheteau a grandi dans un univers « fermier » s’imprégnant des produits de la terre et de l’élévage dès ses plus tendres années. Diplômé de l’école Ferrandi, à 17 ans il fera l’ouverture de la Maison de l’Aubrac à Paris et rejoint rapidement les cuisines de la Présidence du Sénat. Il rêve rapidement de grandes maisons et intègre la brigade de Philippe Legendre, Meilleur Ouvrier de France, au George V. Il y reste trois années, trois belles années, où tout s’y est joué, puisque le restaurant a décroché 3 macarons en trois ans. Une expérience en accélérée inoubliable. En 2004, première arrivée à la Table du Lancaster, placée sous le consulting de Michel Troisgros 3 étoiles à Roannes. En 2006, à 24 ans, il souhaite découvrir de nouveaux horizons et se tourne vers l’un des nouveaux « El Bulli français » Jean Chauvel aux Magnolias au Perreux-sur-Marne, « à la grande époque de la cuisine moléculaire ».

La salle de la Table du Lancaster

C’est au Terrass’ Hôtel à Paris qu’il obtiendra pour la première fois un poste de chef de cuisine, signant une carte personnelle, faisant ses premières armes dans la gestion d’une cuisine (hommes, produits, achats, ratio).

En 2008, Michel Troisgros le rappelle pour un retour à la Table du Lancaster comme chef de cuisine avec pour objectif d’aller chercher la deuxième étoile. Pendant 5 ans, les deux cuisiniers travaillent de concert, mais en 2013, Michel Troisgros met fin à sa mission de consultant et Julien Roucheteau reste seul aux commandes de la Table du Lancaster. La même année, il décroche le prestigieux Challenge Culinaire du Président de la République. ( relire)

En 2015, il décroche un second macaron à la Table du Lancaster

Dès cet instant, il ressent une certaine pression, celle de conserver les distinctions. Ses attentes vont au delà de ses espérances puisqu’en 2015, à 35 ans, alors qu’il était finaliste du concours d’Un des Meilleurs Ouvriers de France cuisine, il reçoit le coup de fil des Instances du Michelin. « Quelle émotion ! « , se souvient-il, « J’étais tellement concentré par mes entrainements pour le MOF que j’en avais presque oublié le palmarès imminent. C’est entouré des chefs qui m’ont formé, présenter pour déguster mon plat, que j’ai appris cette nouvelle,… comment vous dire ma joie ?  »

En salle, avec la complicité de Jean-Luc JAMROZIK, Maitre Sommelier, également trésorier de l’UDSF, s’exécute un service de haute volée. Au choix pour le déjeuner « Les Bons Plans de la Table », avec le Menu à 45€/ 3 plats (Entrée + plat + dessert) ou encore les menus en 6 séquences (175€) ou 9 séquences à 205€

Menu photographié en aout 2016

tomate confite et coriandre, mousse légère mozzarella et son sorbet tomate jaune

 

Langoustines Royale nacrées au shiso, éprit de consommé au caviar Daurenki

HOMARD BLEU RÔTI AU BEURRE DE CARCASSE, LIVÈCHE & GIROLLES

Pigeon « Excellence » rôti aux morilles, jus tranché au Ranfio Seco

Cœur d’ananas poché à peine fumé, rafraichis de coriandre

Cylindre de chocolat caressé de mélilot glacé

Par Sandrine Kauffer
Crédit photos SandrineKauffer et DRLa Table du Lancaster,
7 rue de Berri,
75008 Paris,
Tél. : 01 40 76 40 76