image_pdfimage_print

Le Gault&Millau a récompensé, le 19 mars, la région Auvergne Rhône-Alpes lors de son Tour de France 2018. Comme chaque année, les équipes du Gault&Millau sillonnent la France pour remettre des trophées, c’est à l’Abbaye de Collonges (69), tout près de Lyon, que le guide a distingué les lauréats. La région Auvergne Rhône-Alpes est la deuxième étape du Gault&Millau Tour.

HAUT : Cassandre Renaux – Onze grandes et trois petites, Arnaud Laverdin – La Bijouterie, Jean-Pierre Vidal – Vidal, Christophe Marguin – Le Président, Côme de Chérisey, Michel Rochedy – Le Chabichou, Stéphane Buron – Le Chabichou, Jean-Alexandre Ouaratta – Château de Bagnols, Sébastien Vauxion – Kintessence / BAS : Michael Arnoult – Les Morainières, Yohan Chapuis – Greuze Yohan Chapuis, Aurélien Vidal – Vidal, Siôn Evans – Le Chat qui Nage, Florent Poulard – Monsieur P, Emmanuel Hebrard – L’Ostal / Photo Alain Prat

La région Auvergne Rhône-Alpes, la deuxième étape du Gault&Millau Tour 2018 

Gault&Millau, dénicheur de talents et initiateur de tendances, poursuit son Tour de France 2018 en faisant étape, le lundi 19 mars, en région Auvergne Rhône-Alpes, à l’Abbaye de Collonges (69) située à quelques kilomètres de Lyon.

L’objectif ? Récompenser les professionnels de la restauration les plus méritants et talentueux et promouvoir les savoir-faire régionaux.

 » Gault&Millau goûte, partage et fait connaître. Avec le Gault&Millau Tour, nous nous déplaçons à la rencontre des chefs que nous avons découverts, pour les honorer. C’est un moment convivial qui rassemble la profession, favorise la transmission. Les cooking démos au cours
desquelles se succèdent Chefs aînés et les Jeunes Talents favorisent le partage du savoir-faire. Le Gault&Millau Tour, c’est aussi des Trophées régionaux pour consacrer, encourager et impulser… »
, raconte Côme de Chérisey, Directeur général et directeur de la rédaction de Gault&Millau.

Côme de Chérisey, Directeur général et directeur de la rédaction de Gault&Millau

Le Gault&Millau Tour

Le Gault&Millau Tour met à l’honneur chaque année six régions françaises. L’objectif est de récompenser les chefs les plus talentueux de leur région, de braquer les projecteurs sur leurs établissements en valorisant leur cuisine (Gault&Millau d’Or, Grands de Demain, Jeunes Talents, Espoirs, Innovation, Pâtissier, POP), le service (Sommelier, Accueil en salle et Jeune Talent service en salle), et le savoir-faire (Tradition d’aujourd’hui et Transmission).
De 10h à 15h, les chefs-lauréats réaliseront des démonstrations culinaires. Un cocktail déjeunatoire réalisé par Benjamin Bajeux (Balsamique) et ses équipes est proposé aux invités.
Depuis 2013, le Gault&Millau Tour accueille également à cette occasion, les métiers de bouche et les responsables du tourisme et de l’oenotourisme.

 

Marc Esquerré, rédacteur en chef du guide national Gault&Millau présente le prestigieux palmarès 2018 de la région Auvergne Rhône-Alpes

Olivier Couvin – Restaurant Paul Bocuse, Côme de Chérisey, Michel Rochedy – Le Chabichou, Stéphane Buron – Le Chabichou, Marc Esquerré, James François – Thiénot, Clémence Tallon – Alessi, Cindy Tisserand – de Buyer, Marie-Laure Jarry / Photo Alain Prat

Le palmarès gourmand de la région Auvergne Rhône-Alpes

C’est évidemment avec une grande émotion que le Gault&Millau Tour Rhône-Alpes-Auvergne pose ses valises chez Monsieur Paul. Il y a trois ans déjà, nous avions fait étape à Collonges au Mont d’Or, pour une journée marquée par la présence lumineuse de celui qui fut nommé « Cuisinier du Siècle » par G&M en 1989. C’est Stéphane Buron, compagnon de route de Michel Rochedy au Chabichou depuis de longues années, qui reçoit le trophée du Gault&Millau d’Or. Leur cuisine à quatre mains magnifie les produits, des plus modestes aux plus luxueux, dans ce lieu qu’il faut absolument avoir visité, même lorsqu’on ne pratique pas les sports de glisse.

A Chonas l’Amballan, à quelques kilomètres au sud de Vienne et face aux coteaux de Condrieu, Philippe Girardon cultive le goût des grands produits et des bonnes recettes dans son château au décor luxueux. Nous lui remettons le trophée Excellence.

Deux ans après avoir quitté Saint Alban Leysse et leur restaurant Alptitudes, Delphine et Siôn Evanss’épanouissent plus que jamais au Chat qui Nage, un lieu de rêve au-dessus du lac du Bourget. Le chef gallois est récompensé du trophée Innovation pour sa cuisine pleine d’aisance et de brio.

Christophe Marguin, le président des Toques Blanches Lyonnaises, a ouvert fin 2017 son nouvel établissement, à l’enseigne en forme de clin d’œil. C’était l’une des ouvertures les plus prometteuses de l’hiver lyonnais, et cela s’est confirmé. Christophe Marguin reçoit le trophée Tradition.

A Jongieux, sur les hauteurs du lac du Bourget dont toute la majesté illumine les yeux des clients des Morainières, Mickaël Arnoult propose une cuisine à l’image de sa maison, moderne et épurée. Sa sensibilité, notamment sur les produits de lac et de l’océan, lui vaut le trophée Cuisine de la Mer.

Marc Esquerré, Jean Sulpice – Auberge du Père Bise a reçu le titre de CUISINIER DE L’ANNÉE 2018, Côme de Chérisey et Marie-Laure Jarry – Photo Alain Prat

Le magnifique Château de Bagnols n’a pas toujours eu les chefs qu’il méritait depuis l’époque déjà lointaine de Mathieu Fontaine. Avec Jean-Alexandre Ouaratta, cette légendaire maison retrouve trois toques qui valent à ce chef réunionnais le trophée de Grand de Demain.

Formé notamment chez Chapel, Savoy, Passard et Boulud (voilà un CV pas banal), Florent Poulard s’est installé fin 2017 dans le cœur historique de Lyon.Chez Monsieur P, il propose une belle cuisine proche du produit, qui lui vaut le Trophée Jeune Talent.

Le Café Thomas, c’est le bar à vins « d’en face », par rapport à la maison-mère (Thomas, 2 toques), où l’on vient pour quelques bons verres et les tapas du moment. Cette adresse indispensable vaut à Thomas Ponsonde remporter le trophée POP.

Après un joli parcours chez Loubet, Pic et Henriroux, Emmanuel Hébrard est revenu sur ses terres début 2016. Ce Clermontois reçoit le trophée Espoir pour sa cuisine volcanique.

Arnaud Laverdin a su imposer sa cuisine ciselée et inspirée qui place aujourd’hui sa Bijouterie parmi les coqueluches de la scène gastronomique lyonnaise. Nous lui remettons le trophée Espoir.

Le trophée Naturalité remis à Jean-Pierre et Aurélien Duval ? Une évidence pour ce duo père-fils dont la cuisine généreuse et fraîche illumine la Haute-Loire.

Il y a dix ans, lorsque Yohann Chapuis reprenait Greuze, nous étions impatients de découvrir ce que ce chef alors tout juste trentenaire allait faire de la mythique maison de Jean Ducloux. Il a su la faire évoluer, sans la brusquer, imposer sa patte avec délicatesse et ménager les Anciens et les Modernes. Nous lui décernons le trophée Transmission.

Kintessence, le restaurant de l’ultra-luxueux K2 de Courchevel, culmine à 3 toques qui récompensent le travail de Jean-Rémi Caillon bien sûr mais aussi de Sébastien Vauxion, à qui nous remettons le trophée Pâtissier.

Au Domaine des Séquoias, à Ruy, Eric Jambon régale sa clientèle de ses partitions créatives parfaitement mises en musique par un sommelier de haut niveau, Guillaume Bonnard. Ce dernier reçoit le trophée Sommelier.

C’est sans doute la scène la plus excitante de Chambéry. Onze Grandes et Trois Petites, ce bistrot où l’on mange bien est aussi un lieu où on ne s’ennuie jamais ce qui vaut à Cassandre Renaux, qui anime la salle avec brio, le prix de l’Accueil.

Travailler chez Marc Veyrat a toujours été ultra formateur. Luca Piccino s’y distingue par son aisance et sa bonne humeur, qui lui valent le trophée du Jeune Talent Service en Salle.

Les titres attribués aux maisons distinguées lors de ce Gault&Millau Tour seront mentionnés dans l’édition France du guide Gault&Millau.