3   +   2   =  
image_pdfimage_print

Connaisez-vous le Menoun (ou Cabri en français), la Panisse, le Tian de Printemps, « La Merda de Can« , ou la Pautine ? Le patrimoine de la gastronomie traditionnelle niçoise est aujourd’hui à portée de tous.

Rendez-vous à l’Atelier Cuisine Niçoise, inauguré le 9 décembre 2019 dans le bâtiment des Douches de l’Ancien Sénat à Nice, pour un cours avec le chef Franck Bermond, autour de la recette de la Pissaladière.

Ouverture de  l’Atelier Cuisine Niçoise dans l’Ancien Sénat à Nice ©M. Bobardi

Le bien-manger à la niçoise

Bien entendu tout le monde connaît la Pissaladière, la Socca, la Soupe au Pistou ou la Salade Niçoise, mais celles-ci sont trop souvent « martyrisées », selon Martine Médecin, passionnée des richesses culinaires de sa ville en charge de ce nouvel outil.

« La salade niçoise est composée d’œufs, le seul aliment cuit, de tomates, févettes, cébettes, petits artichauts violets, poivrons salade, basilic et thon ou anchois », explique-t-elle. Mais l’ambition de ce projet est surtout de mettre en avant des recettes emblématiques et peu connues comme Le Menoun (ou Cabri en français), la Panisse, les Artichauts à la Barigoule, le Tian de Printemps pour la saison qui arrive ou encore « La Merda de Can« , qui sont des gnocchis de couleur verte à la blette. Des produits rares et parfois oubliés seront également travaillés comme la Pautine, une sardine qui ne se pêche que 45 jours dans l’année ou encore les orties de mer à faire frire en beignets à la farine de maïs. Une cuisine très végétale, abondante en fruits et légumes, excellente pour la santé, gourmande, conviviale, riche de ses racines et qui reste un sujet de discussion éternelle. Car s’il est commun d’avoir une gastronomie régionale en France, peu de ville possède la leur de cette manière. C’est bien à ce titre que la cuisine niçoise est candidate au Patrimoine Mondial de l’Unesco.

Apprendre à réaliser une pissaladière traditionnelle ©Mélanie Bobardi

C’est au cœur de la vieille ville de Nice que des cours de cuisine traditionnelle pour tous niveaux sont dispensés par le Chef Franck Bermond, professeur au lycée hôtelier et ex-président de la Capellina d’or, au gré de plus de 300 recettes dont la capitale azuréenne peut afficher sa fierté. La salle est dotée de 12 postes avec une accessibilité pour les personnes à mobilité réduite. Les participants ont la possibilité de déguster les plats sur place autour d’un moment chaleureux ou de les emporter chez eux.

Á noter que tous les produits utilisés sont frais, bio, en circuit court et au maximum locaux. L’objectif est bel et bien de valoriser ce savoir-faire culinaire reconnu comme Patrimoine National depuis l’automne dernier.

Par Mélanie Bobardi

Crédit photos Mélanie Bobardi

 

L’Atelier Cuisine Niçoise

2 rue du Sénat

04 97 13 35 85

lateliercuisinenicoise.com