Michelin 2019 : une étoile pour Jérôme Schilling au restaurant Lalique du Château Lafaurie-Peyraguey

Ce lundi 21 janvier 2019, le chef Jérôme Schilling du Restaurant Lalique du Château Lafaurie-Peyraguey à Sauternes (33) a décroché une étoile au Guide Michelin 2019.
Une nouvelle consécration pour celui qui a déjà côtoyé de grands chefs, de Roger Vergé à Jean-Georges Klein et qui a été consacré fin 2018 Grand de demain Sud Ouest par le Gault&Millau.

©Michelin

« Seul on va plus vite mais ensemble on va plus loin ! Le guide Michelin reste la référence absolue dans la reconnaissance de notre travail. Cette distinction qui récompense le travail de toute mon équipe, est une première étape incontournable ! Nous continuerons à travailler ensemble pour décrocher une deuxième étoile, notre nouvel objectif ! » a réagi Jérôme Schilling à l’annonce de cette première étoile.

6 mois seulement après l’ouverture de ce nouveau restaurant signé Lalique, le jeune chef décroche une étoile au Guide Michelin, une première à Sauternes qui compte désormais une table étoilée. Le titre de Jérôme Schilling confirme son talent et la perfection qu’il met au service d’une cuisine dans laquelle prouesses techniques s’éclipsent derrière le goût.

Au cours de sa carrière, le jeune chef alsacien a déjà assisté les plus grands chefs : Roger Vergé, Thierry Marx, Joël Robuchon ou Guy Lassausaie.
Après deux ans et demi en tant que chef exécutif de la Villa René Lalique en Alsace aux côtés du chef Jean-Georges KleinJérôme Schilling s’apprête à écrire une nouvelle page de son histoire lorsqu’en octobre 2017, Silvio Denz, président directeur général de Lalique, lui confie le projet et les rênes du restaurant gastronomique du Château Lafaurie-Peyraguey qui ouvrira ses portes le 23 juin 2018 au cœur des vignes et sur les hauteurs du village de Bommes dans le bordelais.En investissant les cuisines de ce nouvel établissement, Jérôme Schilling se retrouve pour la première fois aux commandes de sa propre cuisine et chef de sa destinée.
Sans idées préconçues, il sillonne la région à la recherche des meilleurs producteurs. Sans dogme, il goûte, il teste et imagine les saveurs qui composeront ses plats mais aussi et surtout les arts de la table qui les magnifieront.

Jérome Schilling ©AdrianaTripa

La récompense de Jérôme Schilling est aussi celle d’une équipe fidèle, qui le suit et l’entoure au Château Lafaurie-Peyraguey.
Avec ses deux sous-chefs Kevin Stroh et Alejandro Moyo et leurs équipes, ils imaginent des menus qui transportent les hôtes dans une cuisine créative et haute en couleurs, riche de contrastes, tant visuels que gustatifs.
Il partage également cette réussite avec Patrice Blondit le directeur de restaurant et toute l’équipe de salle.Et Silvio Denz, président-directeur général de Lalique d’ajouter : « Nous sommes extrêmement heureux de cette consécration qui vient saluer le savoir-faire et le travail de nos équipes aussi bien derrière les fourneaux qu’en salle. Le travail de synergie entre le vin et la gastronomie imaginé par Jérôme Schilling permet d’honorer le grand vin de Château Lafaurie-Peyraguey. »

L’Hôtel & Restaurant LALIQUE au Château Lafaurie-Peyraguey

A l’initiative de Silvio Denz, président directeur général de Lalique, l’Hôtel & Restaurant LALIQUE du Château Lafaurie-Peyraguey a ouvert ses portes en juin 2018 à l’occasion des 400 ans du Château. Cette adresse se veut convergence de quatre univers : le vin, le cristal, la gastronomie, l’hospitalité.
Cette nouvelle destination du Sauternais, se compose de 10 chambres et 3 suites, d’un bar à cocktails à base de sauternes et d’un restaurant gastronomique avec une carte des vins créée par Adrien Cascio, chef sommelier.
L’établissement a été entièrement décoré par les designers d’intérieur Lady Tina Green et Pietro Mingarelli, les créateurs de la ligne de mobilier Lalique Maison. Deux mois seulement après son ouverture, l’Hôtel & Restaurant LALIQUE au Château Lafaurie-Peyraguey reçoit la distinction Relais & Châteaux, et quelques semaines plus tard cinq étoiles au célèbre classement hôtelier d’Atout France.Château Lafaurie-Peyraguey
Hôtel & Restaurant LALIQUE

33 210 Bommes-Sauternes-France

www.lafauriepeyragueylalique.com

RELIRE




Inscription à la 5e édition du Challenge Culinaire du Président de la République

Le 26 juin 2019 aura lieu la 5e édition du Challenge Culinaire du Président de la République, organisé par l’association des Cuisiniers de la République Française. Il se déroulera à Ferrandi Paris, et sera présidé par Christophe Bacquié, MOF et 3 étoiles Michelin au Castellet.
Les inscriptions sont ouvertures jusqu’au 6 mai 2019. Pour concourir, il faut être un professionnel de nationalité française, âgé de 23 ans minimum, issu de la restauration commerciale, collective ou administrative.Voir le sujet.

Eric Pras, Jérôme Schilling, Benoît Feytit et Guillaume Gomez ©Stephane Laure

Qui succèdera à Jérôme Schilling vainqueur du Challenge Culinaire du Président de la République 2017 ?

Christophe Bacquié est le président du jury en 2019

Sujet : La Volaille fermière

Les candidats devront proposer une recette originale et créative, pour 8 personnes, sur la thématique de « La Volaille fermière ». Les deux volailles fermières devront être désossées sur place et présentées sans tête, farcies ou non, agrémentées d’un jus libre chaud servi à part.
Le plat devra être accompagné de 3 garnitures dont 2 individuelles présentées sur le plat : l’une à base d’oignons et de girolles, l’autre laissée libre.
Une garniture principale devra mettre en scène le soufflé de pommes de terre et être servie séparément.

Chaque participant devra sélectionner et apporter un vin français, en accord avec sa recette. Ce choix devra être justifié et argumenté par écrit, sur une fiche accompagnant l’envoi du plat principal.
Le vin sera servi, dégusté et noté par des sommeliers professionnels.

Les candidats devront présenter un dessert à l’assiette, pour 8 personnes, sur le thème du « Merveilleux Chocolat Meringué », accompagné d’un coulis ou d’une sauce libre.

Enfin, un mémoire de 3000 signes sera rédigé sur le thème d’Eric Pras.

Eric Pras, président du concours en 2017, fait l’objet d’un mémoire de 3000 signes pour les candidats

Un jury composé de Meilleurs Ouvriers de France, avec à sa tête Guillaume Gomez, Président de l’Association des Cuisiniers de la République Française, se basera sur 8 critères pour sélectionner les 6 candidats et les 2 suppléants qui participeront à la grande finale du Challenge Culinaire du Président de la République, le 26 juin 2019 : le respect du thème, la qualité du mémoire (3000 mots à rédiger sur le chef étoilé Eric PRAS), la saisonnalité des recettes, le respect de la matière première, la conformité par rapport au règlement, l’innovation, la qualité de présentation d u dossier et l’originalité.

Les candidats retenus seront annoncés le 14 mai 2019 dans la soirée et recevront quatre paniers de produits, offerts par METRO Cash & Carry pour s’entraîner, et un autre pour la finale.

Le grand gagnant remportera un Vase de Sèvres offert par le Président de la République, un chèque de 10 000€ remis et offert par le partenaire METRO Cash & Carry ainsi que diverses récompenses.
Tous les candidats finalistes seront remerciés par de nombreux lots.

Le dossier de candidature ainsi que le règlement, sont disponibles sur le site www.les-cuisiniers-de-la-republique.fr ou sur simple demande par email cuisiniers.rf@gmail.com

www.les-cuisiniers-de-la-republique.fr

RELIRE




Magret de canard braisé, Gâteau de semoule et pêche des vignes, jus verveine

Magret de canard braisé, Gâteau de semoule et pêche des vignes, jus verveine, une recette proposée par Jérome Schilling chef de cuisine du Château Lafaurie-Peyraguey (by Lalique) à Bommes (33).

Magret de canard braisé

Gâteau semoule 
½ L de Lait d’Amande
100 g de Semoule de blé fine
3 g de sel1. Mettre le ½ L de lait d’amande à bouillir avec les 3 g de sel. Verser en pluie les 100g de semoule de blé fine. Bouillir à nouveau et verser dans un cadre.
2. A froid tailler des rectangles de 3 cm sur 10 cm. Paner légèrement à la semoule crue et poêler au beurre mousseux

Infusion baies Sancho
¼ de L de Vin LP sec
10 g de baies de Sancho
2 brins de thym bergamote

Tube pêche
500g de pulpe de pêche de vigne
5 g d’Iota

1. Epluchez les pêches et les détailler en morceaux, faire compoter avec du beurre.
2. Mélanger la compote obtenue avec l’Iota et l’infusion. Faire bouillir et mouler dans les tubes de 8 cm de large.
3. Congeler et démouler le tube avant de le disposer sur le gâteau de semoule.

Jérome Schilling ©AdrianaTripa

Appareil tuile amande
100 g de lait amande liée avec 5g de Maïzena
14 g de Isomalt
7 g de sucre
0,4 g xanthane
0.6g maltodextrine1. Faire bouillir le lait d’amande et la Maïzena.
2. Ajouter le reste des éléments et faire bouillir à nouveau.
3. Laissez refroidir et appliquer sur le silicone « nid d’abeille », cuire à 120°C pendant 11 min au four.

Canard
Petit croûton sauter au beurre
Poudre Baie rose
Cerfeuil équeuter

1. Parer et dénerver le magret et le quadriller. Saisir côté peau et terminer ma cuisson au four.
2. Détailler en forme de carré et soupoudrer de poudre de baie de rose, de croûton et de cerfeuil équeuté.

Jus de canard
2 Kg de carcasse
1 pièce d’oignon
10 cl de vin rouge
1 cuillère à café de concentré
1 branche de thym
3 gousses d’ail

1. Concasser les carcasses de canard et les dorer au four. Faire suer les oignons au beurre. Ajouter le vin et flamber le tout.
2. Laisser réduire à sec et ajouter le thym, l’ail et le concentrer. Mouiller avec 2 L de fond et laisser cuire 2 H.
3. Passer et réduire. A l’envoie mettre la verveine à infuser.

Salade de pêche
Vinaigrette tanaisie
300 g de Tanaisie
2 L d’huile de pépin
Acidifier à 12% au Balsamique Blanc

1. Dans un bocal hermétique mettre l’huile et la tanaisie à infuser 1h30 au bain marie à 70°C.
2. Passer l’huile et acidifier à 12%.
3. Détailler les quartiers de pêche et assaisonner à la vinaigrette de tanaisie.

Château Lafaurie Peyraguey
Lieu-dit Peyraguey
33210 Bommes
www.lafauriepeyragueylalique.com

RELIRE




Moelleux choux fleur, caviar vintage et sauce vodka « beluga »

Moelleux choux fleur, caviar vintage et sauce vodka « beluga » une recette proposée par Jérome Schilling chef de cuisine du Château Lafaurie-Peyraguey (by Lalique) à Bommes (33).

Moelleux choux fleur, caviar vintage et sauce vodka « beluga »

Masse siphon Choux fleur 
400 g de lait
200 g de crème
150 g d’eau
40 g d’huile de pépin
3 g d’agar
450g de purée de choux fleur
200 g de lait
9,4 g de sel

1. Râper à la micro plane une tête de choux fleur cru et conserver au frais.

1. Mettre les choux fleurs à cuire dans du lait pour réaliser une pulpe. Mélanger la pulpe avec le reste des produits et porter à ébullition.
2. Mettre en siphon avec 1 cartouches de gaz et maintenir à 75°C.
3. Sortir les moules du frigo.

Sauce Vodka
5 pièces d’échalottes
½ bouteille de champagne
½ L de fond blanc
1 cuillère à soupe de vodka Beluga
Sel
¼ L de crème

1. Ciseler et suer les échalottes sans coloration. Ajouter le champagne et réduire à sec. Ajouter le fond blanc et réduire à nouveau, passer et crémer.
2. Ajouter juste à l’envoi la vodka.

Jérome Schilling ©AdrianaTripa

Montage
4 g de caviar Vintage
1 pièce d’huitre
1 cuillère à café de choux fleur râpé cuit

1. Mouler 4 g de caviar dans un moule ovale.
2. Ouvrir et détailler l’huitre en 6 gros morceaux.
3. Au fond de l’assiette disposer les morceaux d’huitre et une cuillère à café de choux fleur râpé.
4. Passer 10 secondes le moule ovale dans le congélateur. Disposer autour de l’huitre et ajouter le siphon. Démouler après 4 min.
5. Disposer le caviar.

Château Lafaurie Peyraguey
Lieu-dit Peyraguey
33210 Bommes
www.lafauriepeyragueylalique.com

RELIRE

Menu photographié de Jérôme Schilling au Château Lafaurie-Peyraguey, (by Lalique) 

Départ annoncé de Jérôme Schilling à la Villa René Lalique

Jérome Schilling vainqueur du Challenge Culinaire du Président de la République

Jérome Schilling et Eric Frieden; le bistrot du Château de Hochberg

Jean-Georges Klein 2* Michelin pour la Villa René Lalique

Emission TV Les Gastronautes avec Jean-Georges Klein 

Villa René Lalique: à la table de Jean-Georges Klein




Menu photographie de Jérome Schilling au Château Lafaurie-Peyraguey, (by Lalique)

Après la Villa René Lalique en 2015 et le Château de Hochberg by Lalique en 2016, tous deux situés à Wingen-sur-Moder en Alsace (67), une troisième implantation « Lalique » voit le jour en 2018 au Château Lafaurie-Peyraguey à Bommes (33) à l’initiative de Silvio Denz, président directeur général de Lalique.

Le Château Lafaurie-Peyraguey à Bommes comprend un hôtel de 10 chambres et 3 suites décorées par Lady Tina Green et Pietro Mingarelli, un restaurant gastronomique d’une quarantaine de couverts orchestré par le Chef Jérôme Schilling, une cave avec un patrimoine de 350 000 bouteilles et une offre oenotouristique de premier plan dans le Sauternais.

Château Lafaurie-Peyraguey © Agi Simœs & Reto Guntli

Dans la bâtisse du XVIIème siècle, une belle salle de 40 couverts dévoile un plafond orné de cent vingt feuilles Champs-Elysées en cristal lustrées or, et sur les consoles d’autres œuvres emblématiques de la Maison Lalique s’exposent.

Bien sur, comme à la Villa René Lalique, le décor de table relève d’une symphonie de cristal et de porcelaine et les meubles et chaises sont ornés de cabochons de cristal. Assiettes en porcelaine Fürstenberg, ronds de serviette Christo, incrustés de pièces de cristal Raisins, poivrière et salière Peugeot Saveurs, magnifient les Arts de la table.

Le sauternes accompagnera cette expérience gastronomique. Plus le vin possède richesse et complexité, plus il offre de multiples combinaisons : «Il s’agit d’exalter les qualités du sauternes dans des alliances gastronomiques précises, de magnifier ses arômes, de sublimer ses diverses teintes, et de jouer avec ses textures», souligne Jérôme Schilling 

Jérome Schilling ©AdrianaTripa

Cette découverte du vignoble permet au Chef de reprendre dans sa cuisine le processus d’élaboration des vins. Ainsi on retrouve la macération; le sauternes est macéré avec des herbes (diverses fleurs et plantes, foin, herbes aromatiques…) afin de le marier parfaitement au végétal. Mais aussi la fermentation, l’utilisation des moûts des Cabernets Francs, provenant du Château Faugères à Saint-Emilion, pour confire les viandes et les rendre plus tendres encore, et enfin la cristallisation par réduction du vin et cuisson à -180° générant des cristaux de sauternes. Les douelles des tonneaux, ayant servi au vieillissement du vin blond durant de longs mois, seront eux aussi mis à contribution (celles-ci macèrent dans le liquoreux qui libèrent à la cuisson tous les arômes du vin et du bois).

© Agi Simœs & Reto Guntli

Le four à bois sera alimenté, en complément des pieds et sarments de vigne, par du chêne français mariné dans du sauternes, puis séché en étuve afin de donner aux viandes, poissons et légumes grillés, les arômes du liquoreux. La technique viticole au service de la haute-cuisine.

Sur la carte Jérôme Schilling a élaboré le menu « la serre de Vimeney », entièrement végétal en sept séquences. Afin de rendre au vin toute sa superbe, le Menu Lafaurie-Peyraguey, également en sept étapes, permet de découvrir les vins de Sauternes, liquoreux et secs, originels ou revisités en association avec des plats subtilement créés, à l’instar de ce foie gras mariné dans l’encre de seiche et poché au Sauternes à 72°, ou ce turbot cuit au four vapeur entre deux douelles ayant servi au vieillissement du sauternes pendant de longs mois.

© Agi Simœs & Reto Guntli

Foie Gras de canard en papillon des vignes ©Anne-EmmanuelleThion

Tarte céléri et truffe d’été ©Anne-EmmanuelleThion

Palette de peintre estivale ©Anne-EmmanuelleThion

Mœlleux chou fleur,Caviar vintage et sauce vodka Beluga ©Anne-EmmanuelleThion

Langoustine croustillante et pollen frais ©Anne-EmmanuelleThion

Formé par Hubert Maetz, Joël Robuchon, Roger Vergé, Thierry Marx, Jean-Luc Rocha, et Guy Lassausaie, Jérôme Schilling avait rejoint la brigade de Jean-Georges Klein.

Cet Alsacien de 35 ans, adepte des concours culinaires (finaliste au Concours du Meilleur Ouvrier de France 2015 et premier prix du Challenge du Président de la République en 2017…) se dit aujourd’hui très heureux de retrouver cette région qu’il avait quittée il y a dix ans.

Jérôme Schilling a confié la pâtisserie à Stéphane Corolleur et la création de la carte des vins (2500 références) à Adrien Cascio en étroite collaboration avec Romain Iltis.

A suivre

Château Lafaurie Peyraguey
Lieu-dit Peyraguey
33210 Bommes
www.lafauriepeyragueylalique.com

 




Jérôme Schilling remporte le Challenge Culinaire du Président de la République !

Le 20 mars 2017 s’est déroulée la grande finale du Challenge Culinaire du Président de la République à l’école FERRANDI à Paris. Jérôme Schilling a remporté cette 4ème édition présidée par Éric Pras, MOF et Chef de la Maison Lameloise à Chagny, 3 étoiles au Guide Michelin, sous le parrainage de Guillaume Gomez, chef des cuisines de l’Elysée et organisé par l’association des Cuisiniers de la République Française.

Guillaume Lemelle, premier second de cuisine au restaurant Saint-Estève au Tholonet (13), et Tom Meyer chef de partie au Restaurant de L’Hôtel de Ville de Crissier, en Suisse, se sont respectivement vus attribuer les 2e et 3e marche du podium. Thomas Laurier a, quant à lui, reçu le prix du meilleur Mémoire Culinaire ayant pour sujet le Chef Emmanuel Renaut. Enfin, le prix du meilleur commis a été attribué à Jérémy Chapelier. Il remporte trois semaines de stage dans les cuisines de la République.

 


Eric Pras, Jérôme Schilling, Benoît Feytit et Guillaume Gomez

Eric Pras, Jérôme Schilling, Benoît Feytit et Guillaume Gomez

L’Alsacien Jérôme Schilling, Chef exécutif de Jean-Georges Klein à la Villa René Lalique à Wingen-sur-Moder (67) a remporté la 4ème édition du Challenge Culinaire du Président de la République !

Les 6 candidats en compétition ont réalisé une recette originale sur la thématique de « La Sole», avec 3 garnitures, un amuse-bouche aux asperges, ainsi qu’un dessert « Chaud-Froid Chocolat » en 5h30.


Jérôme Schilling remporte le Challenge Culinaire du Président de la République !
Le jury, composé de 24 Meilleurs Ouvriers de France (Gérard Bellouet , Gabriel Biscay, Jean-Paul Bostoen, Eric Briffard, Laurent Delarbre, Jérôme Dubois, Sophie Fernandez, Franck Fresson, Jean-François Girardin, Philippe Girardon, Pascal Grière, Guillaume Gomez, Jacques Henrio, Patrick Juhel, Bernard Leprince, Pascal Niau, Gilles Poyac, Eric Pras, Emmanuel Renaut, Fabrice Sommier, Emile Tabourdiau, Eric Trochon, Norbert Vannier, Chantal Wittmann) a pu apprécier le niveau d’excellence des candidats.

Après le calcul des notations, Jérôme Schilling Chef Exécutif à la Villa René Lalique à Wingen sur Moder (67) a été désigné comme grand vainqueur du Challenge Culinaire du Président de la République 2017.


Jérôme Schilling remporte le Challenge Culinaire du Président de la République !
Jérôme Schilling a su se démarquer et séduire un jury exigeant en apportant une touche singulière à ses recettes :


Amuse-bouche : l’Asperge traditionnelle et contemporaine.

Amuse-bouche : l’Asperge traditionnelle et contemporaine.


Plat : Sole farcie entière en duxelle de champignons, timbale de carottes-gingembre dans l’esprit d’une ruche, chartreuse d’araignée de mer en céleri et noisettes du Piémont, pommes soufflées black & red, sauce ivoire au vin jaune.

Plat : Sole farcie entière en duxelle de champignons, timbale de carottes-gingembre dans l’esprit d’une ruche, chartreuse d’araignée de mer en céleri et noisettes du Piémont, pommes soufflées black & red, sauce ivoire au vin jaune.


Dessert : Cromesquis au chocolat, papillon mousseux à l’Ilanka et arabesque de cacahouètes et biscuit banane

Dessert : Cromesquis au chocolat, papillon mousseux à l’Ilanka et arabesque de cacahouètes et biscuit banane


tous les candidats

tous les candidats
Cet alsacien de 34 ans, titulaire d’un BTS en Hôtellerie Restauration, a fait ses classes auprès de grands chefs, tels que Roger Vergé au Moulin de Mougins, Joël Robuchon, Guy Lassausaie ou encore Thierry Marx à Pauillac, avant de faire son retour en Alsace il y a 2 ans.

Emu aux larmes, il s’est dit très heureux de cette victoire et dédie ce trophée à son épouse, avec qui il s’est préparé de façon intensive, à son chef Jean-Georges Klein et au propriétaire de La Villa René Lalique, Mr. Silvio Denz.

Crédit photos Stephane Laure

le jury

le jury



Un diner Talleyrand signé par Jérôme Banctel et Jerome Schilling

Lundi 26 septembre 2016, Sonia Dupuis (Cook and Com) a organisé un dîner historique et d’exception à l’hôtel de Talleyrand à Paris avec Jérôme Banctel, La Réserve** – Paris, Jérôme Schilling, Chef Exécutif, Villa René Lalique** – Wingen-sur-Moder, Romain Iltis, Meilleur Ouvrier de France 2015 et Meilleur Sommelier de France 2012 à Villa René Lalique** – Wingen-sur-Moder, Marc Lecomte, chef pâtissier de La Réserve** le tout mis en scène avec la vaisselle Fürstenberg, les verres Lalique, et Morgane Iles, pour sublimer l’ensemble avec une belle décoration florale.

Un peu d’histoire

Construit au XVIIe siècle, l’hôtel de Talleyrand fut la demeure de Charles-Maurice de Talleyrand-Périgord. Fin diplomate sous l’Empire, l’hôtel fut mis un temps à la disposition du tsar Alexandre Ier de Russie, dans le cadre des tractations en vue du retour des Bourbons.
Talleyrand est un des rares qui sut conserver son statut sous la Restauration. C’est lors de ses célèbres dîners que Talleyrand excellait dans l’art de la diplomatie.
Deux cents ans après, retour sur un diner d’anthologie prestigieux.

Les protagonistes 

Jérôme Banctel, La Réserve** – Paris
Formé aux côtés des plus grands – Alain Senderens et Bernard Pacaud à L’Ambroisie, Jérôme Banctel s’est aussi inspiré de ses voyages au Japon. Exigeant sur le produit, minutieux sur les cuissons, il défend la saveur authentique avant tout. En février 2016, le Guide Michelin décernait, fait rarissime en une seule fois, deux étoiles au Gabriel.

LIRE ÉGALEMENT
Jérôme Banctel ; De l’ombre à la lumière
Menu photographié signé par Jérôme Banctel

Jérôme Schilling, Chef Exécutif, Villa René Lalique** – Wingen-sur-Moder
Alsacien de naissance, Jérôme Schilling a fait ses armes auprès de grands noms de la gastronomie: Joël Robuchon, Roger Vergé ou encore Thierry Marx. En 2009, il intègre la Maison Lassausaie avant de revenir en Alsace en 2015 et de participer avec Jean-Georges Klein à l’ouverture du restaurant de la Villa René Lalique – récompensé, à peine trois mois après son ouverture, par deux étoiles au Guide Michelin.

LIRE ÉGALEMENT 
Jean-Georges Klein 2* Michelin pour la Villa René Lalique
VIDEO LES Gastronautes Jean-Georges Klein et Jérôme Schilling

Romain Iltis, Chef Sommelier, Villa René Lalique** – Wingen-sur-Moder

Meilleur Ouvrier de France 2015 et Meilleur Sommelier de France 2012
Premier alsacien à décrocher le prestigieux titre de MOF Sommelier, il commence sa carrière chez Alain Ducasse mais la passion du vin le rattrape : il revient dans sa région natale à Munster à La Verte Vallée comme Chef Sommelier, devient en 2008 le lauréat du Master of Port, concours national sur le thème des vins de Porto, avant d’accéder en 2010 à la finale du concours du Meilleur Sommelier de France. Depuis septembre 2015, il officie en tant que Chef Sommelier à la Villa René Lalique, restaurant deux étoiles au Guide Michelin, où il veille sur une cave de 20000 bouteilles.

LIRE EGALEMENT 
Romain Iltis gère une des plus belles caves à vins d’Europe

Marc Lecomte, chef pâtissier de La Réserve**
Le jeune pâtissier revisite avec brio la grande pâtisserie française dans ses créations : religieuse passion-ananas, tarte mangue-vanille au poivre de Tasmanie, dôme caramel-chocolat au lait…De la vaisselle Fürstenberg…
Deuxième maison de porcelaine à être fondée (en 1747) dans l’univers germanique, elle est encore en activité aujourd’hui. En 1753, le duc de Fürstenberg exige que toute la porcelaine soit marquée d’un T, ce qui est encore de nos jours la marque de fabrique. En 2011, Fürstenberg remporte le prix Corporate Design Prize and iF Communication Award 2012 et le Reddot Design Award pour « The innovative TOUCHÉ series » en 2012.VERRERIE Lalique,
Fondée en 1888, Lalique est aujourd’hui un des fleurons de la cristallerie française. Fondateur de la Maison et créateur de génie, René Lalique fut d’abord l’inventeur du bijou moderne avant de passer maître dans la verrerie. Avec le temps, le nom est devenu le symbole puissant d’un savoir-faire unique, synonyme de luxe, d’excellence et de créativité, un style reconnaissable entre tous. Aujourd’hui, Lalique réinvente l’univers créatif et éclectique de René Lalique à travers des créations contemporaines dans cinq domaines : objets décoratifs, architecture d’intérieur, bijoux, parfums et art. Lalique s’associe à d’autres Maisons de luxe, artistes et designers pour créer des pièces hors du commun et des collections bénéficiant du savoir-faire et de l’expertise des deux partenaires. Depuis près d’un siècle, les pièces en cristal sont toutes fabriquées en France, à la manufacture Lalique en Alsace, construite en 1921.

Morgane Iles, décoratrice florale

Crédit photos ©J. Limont, J. Bracco et C. Fischer

Plus d’infos
www.cookandcom.fr/

Cliquer sur le visuel pour voir la vidéo

Publi-reportage
Photo de Une : Sonia Dupuis entourée de Jérome Schilling, Jerome Banctel et Romain Iltis