image_pdf

Du 24 au 29 novembre 2015, le salon des Artiste Français, porté par la Société des Artistes Français et des partenaires de prestige, investit la nef du Grand Palais, qui de fait sera le premier grand musée parisien à ré ouvrir ses portes au grand public depuis les attentats du 13 novembre dernier. Originalité et grande première pour cette 226e édition (le salon existe depuis Louis XIV ), 4 MOF Chocolatiers et Champions du Monde Chocolat, se joignent aux 600 artistes, peintres, sculpteurs, graveurs, photographes et architectes pour sublimer l’art par leur savoir faire d’artisan chocolatier. Avec Pascal NIAU, Commissaire de l’exposition, Franck Michel, Marc Rivière, Bastian Girard, Nicolas Cloiseau, Guy Geyman, et Hubert Masse.

Les six « artistes » chocolatiers ont pu, sur un thème de leur choix, démontrer leurs talents, leurs créativité et ont sublimé avec technicité et beaucoup d’heures de travail, l’art de la pâtisserie chocolaterie. Le Commissaire de l’exposition, Pascal NIAU, lui même artisan pâtissier renommé : MOF et Chef Pâtissier de la Maison Dalloyau pendant près de 30 ans, est aussi l’instigateur de cette rencontre insolite entre l’art et la gourmandise. Pour lui ce mariage entre l’art et la gourmandise est « la simple reconnaissance de ces métiers extraordinaires d’artisans, des savoir faire identiques à ceux des artistes peintres ou sculpteurs… J’espère pouvoir réitérer cette proposition chaque année lors de ce salon. Ils méritent amplement leur place au rang des artistes exposés dans ce lieu. »

 

Le chocolat s'invite au Grand Palais à Paris, pour l'Exposition de la Société des Artistes Français.
Franck Michel, MOF Pâtissier 2003, Champion du Monde de Pâtisserie (2006)

Expliquez nous l’histoire de cette sculpture ?
Pour réaliser cette pièce j’ai travaillé avec Angelo Musa (MOF pâtissier 2007 et Champion du Monde Pâtisserie en 2003). Lui comme moi, nous somme passionnés d’Art Nouveau et d’architecture. J’avais d’ailleurs déjà réalisé des œuvres en chocolat sur ce thème. Nous souhaitions symboliser Paris et l’architecture en acier, nous avons donc reproduit certaines pièces en métal que l’on retrouve dans le métro aérien parisien pour créer cette pièce de 1m90 qui représente à la fois l’arbre de vie en haut et le socle de métal pour la partie inférieure.

 

Le chocolat s'invite au Grand Palais à Paris, pour l'Exposition de la Société des Artistes Français.
Cette sculpture a aussi pour vous une valeur symbolique ?
Cette œuvre a été réalisée au moment où se déroulait les attentats parisiens. Pour cette raison et en leur hommage, nous avons posé au dernier moment des sortes de grains de chocolat sur le haut de la pièce, pour symboliser les âmes des 120 victimes de ces attentats.

Vous vous considérez comme un artiste ?
Je ne sais pas, en tout cas nous transformons le chocolat pour lui donner vie.

 

Le chocolat s'invite au Grand Palais à Paris, pour l'Exposition de la Société des Artistes Français.
Marc Rivière (Champion du Monde Pâtisserie, 2009 et chef pâtissier chez Potel et Chabaud, Paris) et Bastien Girard,responsable création pâtisserie, Potel et Chabaud, Paris)

Cette œuvre c’est un hommage au Grand Palais ?
Marc Rivière : oui. Avec Bastien Girard, nous aimons beaucoup cet endroit, d’ailleurs nous venons souvent ici assurer des réceptions gastronomiques. Donc nous avons voulu réaliser une œuvre en hommage à cet édifice. L’architecture, les poutres, le métal, les escaliers, les piliers… On a utilisé un bloc de chocolat taillé en 4 parties, chacune de ces parties représentant un type de structure du lieu. On retrouve sur chacun de ces piliers, le côté boulonnerie et métallique, un côté mur en brique, un côté avec des lattes de bois, et un côté sculpté, alternant l’aspect brut et une surface plus lisse.

Quelles impressions cela vous procure d’exposer cette œuvre ici au Grand Palais
Marc Rivière : Cela représente environ 5 jours à temps complet. Cette expérience pour nous est valorisante pour notre métier. On se retrouve au milieu de grands peintres. C’est aussi un honneur d’exposer au Grand Palais.

Vous vous considérez comme un artiste ?
Aujourd’hui je ne me considère surtout comme Pâtissier Chocolatier, il faut rester humble….

 

Le chocolat s'invite au Grand Palais à Paris, pour l'Exposition de la Société des Artistes Français.
Nicolas Cloiseau, Chef de la Maison du Chocolat, MOF Chocolatier 2007
L’art de l’éventail japonais

Pourquoi avoir choisi ce thème, l’éventail japonais ?
J’avais réalisé cette pièce, un éventail japonais, déjà l’année dernière pour les 15 ans du Magazine Vogue au Japon. C’est une pièce sur laquelle la presse japonaise avait beaucoup communiqué, mais pas la presse française. Cela représente une centaine d’heures de travail. Cette exposition au Grand Palais est l’occasion de la montrer en France. C’est une pièce fragile : un éventail de 2 à 3bmm d’épaisseur, j’ai travaillé sur le mouvement de l’éventail, les places sont superposées, et recouvertes de feuille d’or. Et ensuite on est venu gratter pour faire apparaître les branches du cerisier et dessus on a disposé 200 fleurs de cerisier, remplies de chocolat.

Vous vous considérez comme un artiste ?
Suis je un artiste ? Ce qui est une œuvre d’art c’est ce qui procure de l’émotion. Ici au Grand Palais on va dire que ce qui est de l’art c’est ce qui est perenne. Une pièce en chocolat est éphèmère par nature. Je dis que finalement que les pièces en chocolat, certes sont éphémères, mais on aura une émotion pérenne dans le temps aussi par le goût, ce sont les papilles aiguisées qui font qu’on se souvient d’une œuvre en chocolat.

 

Le chocolat s'invite au Grand Palais à Paris, pour l'Exposition de la Société des Artistes Français.
Guy Geyman, Peintre Officiel de l’Armée et Médaille d’Honneur du Salon des Artistes Français en duo avec Hubert Masse, chef chocolatier pâtissier de La Maison Le Cacaotier, Paris. « Les Troies Oies en chocolat »

Comment ce duo s’est il constitué pour ce projet ?
Hubert Masse : notre ami commun Pascal Niau, commissaire du Salon, nous a proposé de participer au salon des artistes.Nous avons donc été dans l’atelier de Guy Geyman pour choisir une œuvre à reproduire.

Pourquoi cette œuvre en particulier, les trois oies ?
Guy Geyman : d’abord parce que c’est une œuvre que j’aime beaucoup, et c’est celle qui caractérise le plus mon travail. C’est une création de 2001.

Comment avez vous travaillé pour réaliser cette copie en chocolat ?
Hubert Masse : c’était compliqué d’abord parce qu’on a pas l’habitude de travailler avec des moules en siliconne. Donc il a fallu mouler par moitié et assembler les parties. La forme la plus évasée est creuse et le haut est plein.

Combien de kilos de chocolat avez vous utilisé ?
Hubert Masse : Avec le socle, 75 kg de chocolat à 70%. Elle père environ 22 ou 23 kg. Mais les trois oies n’ont pas toutes le même poids.
Guy Geyman : c’est un peu comme avec le bronze. On ne peut pas quantifier de manière égale. En bronze elle pèse avec le socle 350 à 400 kg, et on aura une variation par oie d’environ 30 kilos.

 

Vous avez envie de réitérer l’expérience ?
Hubert Masse : oui, j’espère bien. Il y a une coopération naissante très interessante. En projet nous aimerions pour les fêtes de Pâques 2016, proposer à nos clients une collection des œuvres de Guy Geyman, à partir de ses sculptures animales mais en plus petit format bien sûr !

Les œuvres des artistes chocolatiers seront visibles durant la durée du salon des Artistes, jusqu’au 29 novembre 2015

Par Dominique Postel
Crédits photos : Dominique Postel

Exposition Art Capital
Société des Artistes Français
Grand Palais Paris
du 24 au 29 novembre 2015