Dix ans après l’ouverture de Mandarin Oriental -Paris, le chef Thierry Marx remanie la carte du restaurant Camélia en puisant son inspiration dans la cuisine des marchés parisiens. Le Chef qui disposait d’un potager d’herbes aromatiques sur le toit de l’hôtel, l’a désormais installé au plus près de son restaurant, sur la terrasse même du Camélia ! 

Les clients peuvent déguster la cuisine du Camélia à l’ombre des arbres du jardin paysager au cœur duquel Thierry Marx a installé son « potager parisien » d’herbes aromatiques. Parmi les plantes qui s’épanouissent dans un terreau d’Ile de France issu de la valorisation de déchets alimentaires et végétaux, on peut trouver différentes variétés de menthes, de basilics et les incontournables thyms, sauges, estragons, coriandres vietnamiennes, citronnelles et verveines odorantes.

Potager parisien Thierry Marx – Mandarin Oriental – Camélia

Daurade royale des Hauts-de-France – Camélia – Thierry Marx

Assiette en porcelaine en forme de Camélia – Thierry Marx

Avec une trentaine de variétés de plantes aromatiques, le jardin du chef arbore, différentes variétés de menthes (marocaine, pamplemousse, verte, poivrée), de basilics (pourpre, petite feuille fine, classique), shiso perilla, thyms, sauge, estragon, coriandre vietnamienne, citronnelles et verveine odorantes.

Terrasse du Camélia – Thierry Marx

Au menu on se régale d’un œuf bio de l’Oise, lard noir de Bigorre et crème de cresson d’Ile de France, d’une poulette « Culoiselle » de Mayenne et servie avec une déclinaison de carottes verveine et jus tranché, d’une daurade des Hauts de France accompagnée de radis et shiso des maraichers d’Ile de France. En outre, Thierry Marx élabore chaque semaine une formule « Daily Marx », hommage au célèbre « menu du marché » inspiré des arrivages de produits de la semaine.

Poulette Culoiselle de Mayenne – Camélia – Thierry Marx

Thierry Marx souligne : « J’ai aussi souhaité donner plus de place au végétal qui compose désormais 80% de l’assiette, contre 20% de protéines animales… La réouverture du Camélia était l’occasion de prendre du recul sur notre offre de restauration et repenser une carte plus lisible et plus proche des attentes de notre clientèle, notamment sur la provenance des produits et leur impact environnemental. J’ai voulu refléter dans la cuisine du Camélia cette authenticité et cette fraicheur des fabuleux produits que l’on trouve sur les marchés ».

Salle Camélia – Thierry Marx

Les arts de la table ont également été renouvelés et mettent en lumière les savoirs faire d’artisans français. De nouvelles assiettes en forme de fleur de camélia ont été réalisées par la Maison de porcelaine de Limoges Jacques Pergay, manufacture labellisée Entreprise du Patrimoine Vivant.

camelia.fr

©Crédit Photo couverture : Agence Christophe Gautrand et Associé

RELIRE

Marxito, nouvelle adresse Street Food par Thierry Marx