image_pdfimage_print

Jamais, la filière Mer n’avait traversé une telle tempête ! La crise du Coronavirus frappe de plein fouet le marché des produits de la mer frais. L’interdiction de la restauration hors foyer, l’évolution de la consommation à domicile des français vers des produits non périssables, et toutes les incertitudes légitimes des protagonistes de la chaîne, ont entraîné une chute brutale des ventes. Les principales criées en France ont perdu +65% de leur volume de ventes (Source FranceAgriMer – Comparaison données de ventes sous criées (semaine 13 2020 vs semaine 13 2019)

… Et d’autres criées ont dû fermer leurs ateliers, faute de commandes ou de produits.

 

Une perte de +65% du volume de ventes sous criées… Et de nombreux ateliers fermés.

Les poissonniers (avec notamment la réouverture prochaine de certains marchés ouverts, sous réserve du respect de conditions sanitaires strictes), les acheteurs de la grande distribution et les restaurateurs encore en activité, recherchent de nouvelles sources d’approvisionnement, car la plupart de leurs fournisseurs traditionnels ferment petit à petit. En amont, les pêcheurs hésitent à partir en mer, car ils redoutent que le fruit de leur pêche ne soit pas vendu en criée et s’inquiètent du risque de propagation du virus en mer, et ce malgré la diffusion du guide des gestes « barrières » à mettre en œuvre à bord. De même, les mareyeurs et producteurs s’interrogent sur la possibilité de vendre leurs marchandises et subissent une forte baisse de leur activité, nécessitant la fermeture de nombreux ateliers.

Des solutions et des initiatives existent

page1image64833840

Les acteurs de la filière pêche ont besoin les uns des autres pour pérenniser leur activité pendant la crise. Tous en ont bien conscience, c’est pourquoi, la plupart ne ménagent pas leurs efforts pour y parvenir :

– D’un côté, les mareyeurs et producteurs s’efforcent de mettre en place une organisation exceptionnelle pour fournir des produits frais préparés dans des conditions de sécurité et d’hygiène renforcées, et maintenir à flot leurs activités, même en l’absence de visibilité précise sur d’éventuelles aides à l’arrêt et avec des trésoreries déjà affaiblies par un début d’année compliqué. Ils peuvent néanmoins compter sur le support de la grande distribution et des plateformes digitales spécialisées pour vendre leurs stocks.

– De l’autre, les poissonniers, les acheteurs de la grande distribution et les restaurateurs encore en activité cherchent de nouvelles sources d’approvisionnement pour continuer de servir les ménages français et/ou proposer de nouvelles solutions de livraison. Ils s’efforcent également de sensibiliser leurs clients sur l’importance de consommer des produits frais et locaux pour redynamiser l’ensemble de la filière agricole et halieutique française.

ProcSea propose de créer et gérer la mise en relation de ces acteurs de la filière pêche avec plus de 40 mareyeurs actifs sur sa plateforme digitale. Et, pour leur donner de la visibilité sur les approvisionnements pendant la crise du Coronavirus, ProcSea leur met à disposition un fil d’actualités « Fish Actu Marée » disponible sur son blog afin de les informer quotidiennement, en fin de journée, des tendances du marché : les bateaux en activité, l’ouverture des criées, le volume des débarques, etc.

procsea.com/fr/