Le 20 janvier 2018, une terrible nouvelle s’abat sur la sphère médiatico-gastronomique. La communauté des gastronomes est en deuil à l’aube de ce nouveau millésime.
Un monument nous a quitté, un emblème d’excellence, un guide, une figure de proue, une « star », une icône, un modèle, un exemple, un père. Qu’on ait eu la chance de le rencontrer, de le saluer, de le toucher, de lui parler, d’être photographié; qu’on l’ait côtoyé, travaillé à ses cotés, ou simplement vu à la TV; l’admiration, le respect, l’amour qui lui est porté est incommensurable. Un roi s’en est allé. Il a marqué à jamais l’histoire de la gastronomie. Il y aura toujours un avant et un après Paul Bocuse.

Voir en vidéo toute la cérémonie et le témoignage des chefs

Les obsèques de Monsieur Paul Bocuse se sont déroulées le vendredi 26 janvier 2018 à 10h30 dans la Cathédrale Saint Jean Lyon 5eme.

Conformément aux volontés de Monsieur Paul, tous les Chefs sont venus lui rendre un dernier hommage vêtu(e)s d’une veste blanche de cuisinier(e).

Sur le Facebook Officiel, la famille s’est exprimée. 

« C’est avec une peine immense que nous vous informons du décès de Paul Bocuse. Notre « capitaine » s’est éteint ce 20 janvier, à l’aube de ses 92 ans.
Bien plus qu’un père et un époux, c’est un homme de cœur, un père spirituel, une figure emblématique de la gastronomie mondiale, et un porte-drapeau tricolore qui s’en est allé.
Monsieur Paul aimait la vie, le partage, la transmission, et son équipage. Ces mêmes valeurs continueront de nous inspirer pour toujours. »
Madame Raymonde Bocuse, Madame Françoise Bocuse-Bernachon, Monsieur Jérôme Bocuse

L’hommage de la profession :Les Bocuse d’Or Winners

Et maintenant ?…

Celui qui représentait tant pour nous est parti rejoindre des amis chefs et gourmets en tous genres, au paradis de la table qui rassemble.
Nous l’avons pleuré, nous avons mesuré tout ce que nous lui devions.
Nous avons resserré les rangs autour de Collonges-au-Mont-d’Or, dans un élan affectueux empli de compassion sincère envers sa famille et ses équipes.
Nous avons vécu intensément ces hommages qui fusaient de toute la planète.
Nous nous sentons orphelins mais… mais pourtant, nous devrions nous consoler en sachant que l’âme de Paul Bocuse est encore parmi nous. Il avait le grand talent de savoir bien s’entourer !
Il était homme à transmettre, à former, à déléguer, à faire tourner la machine en confiance.
Aujourd’hui, ils sont plusieurs à avoir hérité de son savoir, plusieurs à relever le lourd défi de continuer à faire vivre la grande maison, à Collonges mais aussi dans les brasseries lyonnaises, ainsi que dans les établissements américains et japonais.
Aujourd’hui, Christophe Müller, Gilles Reinhardt et Olivier Couvin sèchent leurs larmes et rassemblent toute leur énergie pour que la flamme des fourneaux ne s’éteigne pas.
Vincent Leroux, directeur du restaurant, demeure vigilant afin que la belle histoire se poursuive.
Dans les brasseries, Jérôme Bocuse donne toute sa confiance à Paul Maurice Morel pour que la vie continue à palpiter dans ces lieux si appréciés. Ils savent pouvoir compter sur Éric Pansu, Cédric Boutroux et Olivier Bourrat.
Madame Bocuse et sa fille Françoise, Martine, ainsi que toute l’équipe restent les garants d’un état d’esprit et d’un savoir-être si chers à Paul Bocuse.
Il y a aussi la Fondation Paul Bocuse, dont le travail est exemplaire pour susciter des vocations et soutenir des jeunes dépourvus de ressources matérielles mais animés par la foi de faire carrière dans la restauration. Nous, Bocuse d’Or Winners, avons d’ailleurs décidé de faire un don, car nous savons tout l’attachement que Paul Bocuse avait pour cette fondation.
Enfin, l’Institut Paul Bocuse reste la grande école dont il rêvait, celle où continueront d’œuvrer des enseignants passionnés autour de Dominique Giraudier et Alain Le Cossec.
Nous pensons très fort à eux et leur souhaitons le meilleur.

Et aujourd’hui, notre message à nous, Bocuse d’Or Winners, est le suivant :
Oui, nous continuerons, auprès de l’équipe d’organisation de Gl-events, à soutenir, et à nous impliquer de toute notre âme dans le concours que Paul Bocuse aimait tant et qui porte son nom.
Oui nous contribuerons à éveiller l’envie d’y participer. Nous garantirons que l’excellence soit toujours au rendez-vous, qu’elle sous-tende chaque action, chaque décision, qu’elle brille dans les yeux de tous les candidats.
Et surtout, nous ferons en sorte que règne longtemps encore ce sentiment de fraternité internationale si cher à Monsieur Paul.

Tous les Chefs Bocuse d’Or Winners

L’hommage de la profession : le guide Michelin

Michelin présente ses sincères condoléances à la famille, aux proches et aux collaborateurs du chef Paul BOCUSE, distingué de trois étoiles depuis 1965 par le guide MICHELIN pour son Auberge de Collonges-au- Mont-d‘Or, qui s’est éteint le 20 janvier 2010 à l’âge de 91 ans.
Paul Bocuse est à ce jour le seul restaurant au monde à détenir trois étoiles au guide MICHELIN depuis cinquante-trois ans. « Figure iconique de la cuisine française, Paul BOCUSE a œuvré tout au long de sa vie au rayonnement de la gastronomie française et à la valorisation du métier de cuisinier, qu’il a révolutionné » commente Claire DORLAND-CLAUZEL, Directeur des Relations extérieures, du développement durable et du guide MICHELIN. « Paul BOCUSE a formé des générations de chefs avec pour toujours la volonté de leur apprendre à respecter le produit et à imaginer une cuisine simple mais de goût. » Sa soupe aux truffes, son loup en croûte, sa poularde en vessie, ses rougets en écailles de pommes de terre sont autant de plats devenus aujourd’hui incontournables dans le paysage gastronomique mondial, et qui ont permis au monde entier de découvrir les richesses de notre terroir.

L’hommage de la profession : Le Collège Culinaire de France

Au moment de cette inéluctable échéance, l’ensemble du Collège Culinaire de France souhaite s’associer par la pensée à la famille de Paul Bocuse, à ses proches, à tous les membres des fidèles équipages tant amicaux que professionnels, qui ont tous évolué dans son brillant sillage.

Du damné des fourneaux à la star du « piano » 
Nous repensons tous aux instants festifs partagés, souvent empreints d’humour, de malice et de convivialité. Paul incarnait bonheur et générosité aux yeux de tous. Mais derrière cette sympathique image se cachait avant tout, un passionné surdoué qui a tout simplement révolutionné notre métier dans les années 70/80.

La presse a souvent écrit qu’il avait fait sortir les cuisiniers de derrière leurs fourneaux. En réalité il a surtout fait évoluer socialement le statut du cuisinier de « damné des fourneaux » à celui de star du «piano». Avec nos grands chefs de sa génération, la cuisine française a conquis l’Elysée.
En 1975, la soupe V.G.E. allait connaître un succès planétaire.

L’intelligence du bon sens de la ruralité
Paul Bocuse était animé de cette superbe intelligence faite du bon sens des gens de la ruralité dont il revendiquait les valeurs. Il a toujours défendu sans concession l’identité et les fondamentaux de sept siècles de cuisine française codifiée. Fier de son titre de M.O.F. et fidèle à sa vocation de transmission, il a encouragé et donné l’exemple et le goût d’entreprendre, à nombre de jeunes cuisinières et cuisiniers. Observateur et curieux de tout, il allait fréquemment visiter les jeunes pousses dans leurs « creusets » de réflexion, leur apportant avis, conseils et encouragements. Pour lui, transmettre était le maître mot de la gastronomie.

Evangélisateur de la cuisine française
En grand artisan porteur des valeurs universelles de la gastronomie, il a réussi à évangéliser la terre entière à la cuisine française. Sur les pas d’Auguste Escoffier, en pionnier, il est parti à la conquête de la télévision américaine, avec sa recette secrète des « œufs en meurette » réalisée chaque fois chez une notoriété exhibant pour la sauce, le plus grand nectar millésimé de sa cave! S’en est suivie la conquête de l’Asie et plus particulièrement son importante implantation au Pays du soleil levant. Ce visionnaire avant-gardiste se protégeait des effets de mode et des tendances éphémères grâce à sa redoutable expertise des valeurs éternelles de notre art culinaire. Loin du narcissisme médiatique, il est resté fidèle à la gastronomie du goût authentique. Père de nombreuses institutions professionnelles reconnues mondialement pour leur excellence, tel l’Institut Paul Bocuse, il a su faire du Bocuse d’Or de véritables jeux olympiques de la cuisine.

Ne pas oublier d’où l’on vient pour savoir où l’on va. 
Etre capable d’avoir la tête dans les étoiles et les pieds dans la terre. Promouvoir et porter à la fois l’héritage et l’avenir du patrimoine culinaire artisanal, ce sont les idées force qui unissent les 2000 restaurants et Producteurs Artisans de Qualité du Collège Culinaire de France. Là encore, Paul Bocuse nous a montré la voie, depuis longtemps, en amoureux du produit, viscéralement attaché au terroir de sa région. « Il n’y a pas de bonne cuisine sans bon produit. La véritable cuisine sera toujours celle du terroir » nous disait-il.
Nous savons aussi que Paul Bocuse éclairera pour toujours le chemin du Collège Culinaire de France. Il continuera de nous transmettre sa bienveillante chaleur et son éternelle générosité. Sachons tous être à la hauteur de ce feu sacré.
Merci Monsieur Paul !

L’hommage de la profession : Les Maitres Cuisiniers de France

« Le plus Grand d’entre nous vient de nous quitter « , regrette Christian Têtedoie, président des Maitres Cuisiniers de France.  » Je redoutais depuis quelques semaines déjà d’avoir à vous écrire ces quelques mots sans pouvoir me résoudre à préparer une ébauche. Mon émotion est immense et tout s’emballe dans ma tête tant il y a de souvenirs qui se bousculent. Il a tant fait pour notre profession, et restera dans nos mémoires comme un homme d’une fidélité sans limite, un Exemple. Reconnu de toutes et tous , tour à tour nommé le prince de la cuisine , le cuisinier du siècle, l’empereur de la cuisine , le pape de la cuisine… mais pour nous il était depuis bien des années Président d’honneur des MCF .. il est resté attentif à nos actions … il y a trois semaines je lui faisais un compte-rendu de nos projets à venir … Nos pensées aujourd’hui vont bien sûr à sa famille. A son épouse Raymonde, à ses enfants et petits enfants, à toutes ses équipes qui perdent un chef hors norme qui les faisait rêver …​ Au revoir Monsieur Paul , vous nous manquez déjà …
MERCI Monsieur Paul​​ », achève Christian TETEDOIE

L’hommage de la profession : le COET-MOF

A l’heure ou l’ensemble des français et des professionnels salue l’héritage gastronomique de Paul Bocuse, le Coet-Mof rend hommage à celui qui a élevé le concours d’ »un des Meilleurs Ouvriers de France » à un niveau de notoriété et de reconnaissance inégalé au service de l’Excellence Française.

« Parmi tous les honneurs de la gastronomie, il en est un que je respecte, c’est le titre de meilleur ouvrier de France (MOF) » confiait Paul Bocuse. « J’ai été nommé MOF en 1961 et je me suis toujours battu pour que cette distinction ait le respect qu’elle mérite. »

Meilleur Ouvrier de France Cuisine en 1961, Paul Bocuse est devenu président de la section cuisine en 1991 (puis président du groupe « Métiers de la restauration et de l’hôtellerie », en 2009) et a ainsi pris en main l’organisation du concours jusqu’en 2011. De par sa capacité à fédérer l’ensemble des cuisiniers français, il a su donner au concours un nouveau souffle en lui donnant une image de modernité et surtout d’excellence « à la française ». Ainsi année après année, le nombre de candidats inscrits a augmenté jusqu’à ce que cette classe devienne la plus importante en termes de candidats (650 chefs en lice pour le MOF 2019).
Cette implication de Paul Bocuse sur l’image du concours a rejailli sur les 200 métiers concernés par le MOF mais aussi auprès des jeunes qui voient aujourd’hui dans ce titre, un objectif à atteindre pour être les ambassadeurs de l’excellence.

L’hommage de la profession : Eurotoques

« Monsieur Paul est décédé le samedi 20 janvier, quelques jours avant son anniversaire le 11 février prochain, où nous aurions fêté ses 92 ans. Lourd héritage qu’il va falloir gérer.

Monsieur Paul Bocuse, Président Fondateur des Eurotoques, ambassadeur de la gastronomie française et visionnaire, a su donner de la visibilité à notre profession et a surtout été le premier à inciter les chefs à sortir de leur cuisine et valoriser leur métier. Nous avons conscience du rôle de chef de fil que monsieur Paul a joué et de son implication dans une action européenne pérenne.
Monsieur Paul très attaché aux fondamentaux de la cuisine française traditionnelle, s’est évertué à faire rayonner la France à l’étranger. Il a su grâce à sa simplicité et générosité devenir une figure incontournable de notre profession avec un sens du partage inné. Le but principal de monsieur Paul BOCUSE a toujours été de garantir l’authenticité du produit, la valorisation de son producteur, et de soutenir l’importance donnée à la saison et donc au cycle naturel de production.
Il aura apporté une modernisation à notre cuisine et est resté jusqu’à la fin en éveil pour tout ce qui pouvait servir le métier de cuisinier.
Nous sommes de tout cœur avec sa famille et ses collaborateurs qui ont perdu leur Mentor (23 établissements et 3 écoles). Il restera à jamais « LA RÉFÉRENCE » pour tous les cuisiniers d’aujourd’hui et de demain.

L’hommage de la profession : Club Prosper Montagne

Avec le décès de Mr Paul Bocuse, c’est toute la profession qui est en deuil. Nous sommes trés attristés de sa disparition, son action sur le bien faire, le savoir faire et sur la défense du bon goût est en complète harmonie avec notre devise « on ne fait du bon qu’ avec du très bon».
Mr Paul encore merci pour tout ce que vous avez apporté à la gastronomie en France et à l’International. Vous serez toujours présent dans nos
mémoires. »

L’hommage de la profession : Les Etoiles d’Alsace

Tous les membres d’Etoiles D’Alsace ainsi que leurs collaborateurs présentent leurs sincères condoléances à la famille Bocuse et ses équipes
« Cher Paul, vous allez nous manquer !»En hommage à sa créativité culinaire une majorité de restaurateurs de l’association Etoiles D’Alsace présenterons à leurs clientèle, durant les semaines à venir son célèbre plat signature la soupe aux Truffes V.G.E.Les expressions des différentes associations professionnelles seront publiées au fur et à mesure de leur réception