image_pdfimage_print

Restaurant emblématique au centre du village de Châteauneuf-du-Pape (84), La mère Germaine vient de connaître une totale rénovation.

Pour la réouverture le 18 juillet 2020, la nouvelle propriétaire a choisi d’installer en cuisine un duo composé du chef Camille Lacome et de la pâtissière Agathe Richou.

Isabelle Strasser, nouvelle propriétaire de la Mère Germaine et passionnée de vin et de gastronomie, a entrepris de rénover entièrement le restaurant et de l’hôtel La Mère Germaine, tout en conservant l’âme de cette institution.

Pour l’épauler dans cette aventure, elle a choisi le chef Camille Lacome. Avant de rejoindre La Mère Germaine, celui-ci a affiné son savoir faire aux côtés de chefs renommés tels Philippe Labbé ou Christophe Roure.

La jeune pâtissière Agathe Richou complète l’équipe en cuisine. Celle-ci a notamment fait ses armes aux cotés de Christophe Pelé.

Camille Lacome et Agathe Richou s’installent à la Mère Germaine

Ensemble, ils proposeront une cuisine tout en finesse et magnifiant les produits du terroir local. La carte, proposée midi et soir, s’annonce courte avec 3 entrées, 2 poissons, 2 viandes, 1 assiettes de fromage et 3 desserts

Par ailleurs, les convives auront également le choix entre 3 menus :

  • du Vigneron, en 3 services, le déjeuner en semaine : 38€
  • Découverte, en 4 services, le midi et soir en semaine : 55€
  • des Papes, en 5 services et destiné à l’ensemble de la tablée le midi et soir en semaine : 78€

A propos de Camille Lacome

Depuis ses plus jeunes années, Camille Lacome a travaillé auprès de chefs réputés, dans différentes régions de France. Auprès de M. & Mme Rosier à Biarritz, il prend conscience que sa cuisine se nourrit des produits frais. Et c’est aux côtés de ces deux chefs amoureux du Japon, qu’il acquiert aussi l’intime conviction que l’influence des cultures étrangères alimente l’audace et apporte un supplément d’âme dans le travail des produits locaux.

Il passera ensuite par Brikéténia, chez Martin et David Ibarboure,  puis chez Christophe Roure au neuvième Art à Lyon. Puis, côtoiera la cuisine complexe et diverse de Philippe Labbé à la Tour d’Argent, découvrant de nombreuses associations de saveurs.

A propos d’Agathe Richou

La pâtissière a œuvé pour des tables où les rencontres ont forgé sa personnalité et son identité pâtissière. Elle aime jouer avec les recettes traditionnelles, surprendre en proposant des saveurs inattendues et en revisitant textures et structures.

C’est d’abord au Cayola, aux Sables d’Olonne que son attrait pour les pâtisseries et son envie de créer s’épanouit. Elle rejoint ensuite le légendaire restaurant de la Tour d’Argent où elle s’initie à l’alliance de la tradition et de l’inventivité. Puis découvre la pâtisserie fois minutieuse et rigoureuse du Clarence de Christope Pelé.

Une histoire presque centenaire

C’est en 1922 que Germaine Vion pose ses casseroles à Châteauneuf-du-Pape. Après de longues années passées dans les cuisines de la présidence de la République, elle donne un nouveau visage à sa carrière en rachetant l’hôtel Bellevue, créé au tout début du siècle. Sa forte personnalité, son talent aux fourneaux et ses relations parisiennes feront vite de cette maison une étape incontournable sur la route de la Provence.

Jusqu’en 1958, de Mistinguett à Jean Gabin, de Fernandel à Gaby Morlay, une foule d’hôtes prestigieux passeront par cette maison qui prendra entre temps le nom de La Mère Germaine, cette cuisinière d’exception.

La Mère Germaine

3 Rue Commandant Lemaître
84230 Châteauneuf-du-Pape
04 90 22 78 34