image_pdfimage_print

Grâce à des propositions renforcées du protocole sanitaire, émises par les syndicats et les collectifs, soumises au Haut Conseil de la Santé Publique, les restaurants de la métropole Aix-Marseille-Provence, ont pu ré-ouvrir le 5 octobre (au lieu du 12/10) et ceux de Paris et sa petite couronne, pourront rester ouverts alors qu’une crainte de fermeture évidente planait. En effet,  Paris et sa petite couronne, est passée en zone d’alerte maximale (écarlate).

Les cafés et bars, quant à eux, restent fermés dans la métropole Aix-Marseille-Provence et fermeront demain mardi 6 octobre 2020 à Paris et sa petite couronne.

Le renforcement du protocole sanitaire prévoit :

Ces propositions ont été validées ce jour par le Haut Conseil de la Santé Publique. Ce renforcement du protocole sanitaire concerne dans un premier temps ces deux régions (zone écarlate) et prévoit:

  • le port du masque obligatoire pour les clients assis à table quand il attend les plats,
  • le gel hydroalcoolique à l’entrée et à disposition sur les tables,
  • 1 mètre de distance entre les chaises,
  • la limitation des tables à 6 convives (enfants compris),
  • paiement à table,
  • la traçabilité sera renforcée par la tenue d’un « cahier de contacts  » (nom, numéro de tel et mail). Ils seront prévenus par l’assurance maladie en cas d’un cas covid dans l’établissement.
  • Le restaurateur devra afficher sa jauge à l’extérieur, indiquant sa capacité total d’accueil, afin de faciliter d’éventuels contrôles.

 

N’ont pas été retenus; la prise de température, le dépistage massif des collaborateurs, la fermeture des restaurants à 22h et la distance de 1,50 entre les chaises/ convives

 

« Il semblerait que le nouveau protocole s’appliquerait pour 15 jours et dans les deux zones, mais pour bien faire il faudrait anticiper et se projeter durablement, dans l’année, et dans toute la France », souligne Stéphane Manigold. On ne peut pas vivre au gré du vent et des résultats des chiffres des incidences, il nous faut une vision économique durable pour nos entreprises ».

Emergence du collectif « Restons Ouverts »

De toute cette conjoncture covidéenne, on observe l’émergence de nouveaux collectifs des professionnelles de la restauration, qui se fédèrent et s’organisent pour devenir des interlocuteurs auprès des syndicats et responsables politiques.

Après le collectif « Resto ensemble », c’est le collectif « Restons Ouverts » avec pour porte-parole de la partie restauration Stéphane Manigold, président du groupe Eclore qui a fait son apparition sur la scène médiatique avec la victoire sur AXA et l’indemnisation de sa perte d’exploitation, ouvrant la voie aux nombreux confrères.

« Ce collectif est né de la fermeture brutale des cafés, bars et restaurants à Marseille. Pendant une semaine nous avons tenu une pression terrible sur le gouvernement pour sortir de la stigmatisation sur notre profession et pour lutter efficacement sur la propagation du virus. Nous avons réuni dans ce collectif, les entreprises de loisirs au sens large avec les salles de sport, les activités culturelles (théâtre, événementiels). « Comme l’a dit très justement le Professeur Djillali Annane, Chef du service réanimation de l’hôpital Raymond Poincaré : « Depuis la rentrée les contaminations se font principalement sur le lieu de travail, dans les cercles familiaux, dans les universités, dans les lycées, dans les écoles »

« Nous avons travaillé main dans la main avec le corps médical et le professeur Jean-Jacques Zambrowski pour établir un protocole sanitaire précis, sous le contrôle de  Bureau Veritas Group« , précise Stéphane Manigold.

suivre sur  Facebook 

 

LES INFOS OFFICIELLES ÉMANANT DU MINISTRE DES SOLIDARITE ET DE LA SANTÉ

 

Ces mesures, indispensables pour lutter contre la propagation de l’épidémie, s’appliquent par arrêtés préfectoraux règlementant l’ouverture de ces établissements pour une durée de 15 jours. Elles seront réévaluées à l’issue de cette période. Ces mesures enteront en application dès le 06 octobre 2020 dans les territoires concernés.

Ces mesures concernent les restaurants dits traditionnels (code NAF 56.10 A), les cafétérias et autres établissements libre-service (code NAF : 56.10 B) ainsi que la restauration rapide (code NAF 56 .10 C). Il est demandé aux établissements d’afficher leur extrait Kbis afin de faciliter les contrôles.

Les débits de boisson (code NAF 56.30 Z) seront fermés. A noter que parmi ces établissements, ceux proposant de la vente de boisson à titre accessoire de la restauration pourront rester ouverts. Ils devront dans ce cas pouvoir documenter le caractère accessoire de cette vente de boisson.

Sur recommandations du HCSP, en zone d’alerte maximale, le nouveau protocole sanitaire demandé pour les restaurants implique les mesures suivantes :

Concernant le respect des gestes barrières et de distanciation physique :

  • Le restaurant devra respecter obligatoirement un espace libre d’au moins 1 m entre les chaises de tables différentes. L’objectif est de réduire la densité de personnes dans un espace clos pour limiter l’aérosolisation. La mise en place d’écrans de protection peut compléter cette mesure.
  • Port de masque pour le personnel en salle, à la réception et en cuisine : il est interdit de porter toute protection faciale (ex. demi-visière, etc.) autre que le masque grand public en tissu réutilisable répondant aux spécifications de l’Afnor (de catégorie 1). Le port d’un masque à usage médical normé est possible. Le masque doit obligatoirement couvrir le nez, la bouche et le menton.
  • Les clients devront veiller à porter leur masque dans les restaurants jusqu’au service du premier plat et à le remettre lors de leurs déplacements et entre les services.
  • Les tables des restaurants ne pourront accueillir que 6 personnes maximum.
  • Le téléchargement et l’activation de StopCovid sera également recommandé dans les établissements.

Concernant l’organisation de l’établissement :

  • Un cahier de rappel devra être mis en place à l’entrée des restaurants et conditionnera l’accès à l’établissement. Les clients laisseront leurs coordonnées dans le cahier de rappel et le restaurateur mettra ce cahier à la disposition de l’Agence Régionale de Santé ou de l’assurance maladie en cas de déclenchement d’un contact-tracing. Dans tous les cas, ces données seront détruites après un délai de 14 jours.
  • La réservation en ligne par internet ou par téléphone sera privilégiée afin d’éviter les regroupements devant le restaurant et il est recommandé aux restaurateurs d’organiser la circulation des clients à l’intérieur.
  • Le restaurant devra afficher la capacité maximale d’accueil nécessaire au respect de l’ensemble des mesures. Cette information sera diffusée à l’extérieur et sur le site web du restaurant, le cas échéant.
  • Mettre à disposition des distributeurs de solution hydro-alcoolique dans des endroits facilement accessibles et au minimum à l’entrée du restaurant (et idéalement sur chaque table).
  • Le paiement devra obligatoirement se faire à la table des consommateurs afin d’éviter leurs déplacements au sein des établissements

Concernant la gestion de flux de clients :

  • Inciter à la limitation des déplacements des personnes au sein de l’établissement (ex : déplacement aux toilettes, entrée et sortie de l’établissement).
  • Les vestiaires doivent être temporairement fermés.
  • Il est rappelé qu’il est interdit de consommer des boissons debout à l’intérieur et à l’extérieur du restaurant.

Les mesures déjà existantes sont également rappelées :

  • Les clients sont obligatoirement assis dans l’établissement
  • Respect des gestes barrières dans l’enceinte des restaurants.
  • Le personnel en salle ne doit pas porter de gants.
  • Organisation spécifique des établissements (nomination d’un référent COVID, mise à disposition des distributeurs de solution hydro-alcoolique, services accélérés).
  • Respecter les règles de ventilation selon le règlement sanitaire relatif à la restauration commerciale.
  • Eviter de mettre à disposition des objets pouvant être touchés par plusieurs clients (livres, jeux, journaux, salières, etc.). Par exemple, le sel ou le poivre peuvent être proposés en sachets unitaires.

Le respect strict de ce protocole est indispensable pour maintenir des conditions de sécurité sanitaires permettant le maintien de ces activités. Les contrôles de ces dispositions seront renforcés.

La protection des français reste une priorité du Gouvernement qui suivra avec la plus grande attention l’évolution de l’épidémie avec la mise en place de ce nouveau protocole.