Ce lundi 23 septembre, lors d’une soirée festive au Pavillon Gabriel, le magazine Le Chef de nombreux chefs étoilés français, pâtissiers, maîtres d’hôtel et sommeliers, venus découvrir les lauréats des Trophées Le chef 2019.

Lors de cette soirée, beaucoup d’émotions en marge des trophées, lorsqu’Anne Luzin a annoncé le rachat du magazine Thuriès par le Chef magazine.

Au premier plan : Francis Luzin, Christophe Bacquié, Laurent Petit, Mauro Colagreco et Anne Luzin © Pierre-Jean Moulis – Myphotoagency

Sur scène Francis Luzin, qui a renoncé à lire son discours, a simplement dit qu’il était fier d’avoir réussi la transmission de l’entreprise à sa fille Anne Luzin.

Mauro Colagreco, Chef de l’année 2019. Un prix remis par Christophe Bacquié

Mauro Colagreco, Chef de l’année 2019

L’année 2019 sera synonyme de consécration pour le Chef italo-argentin, Mauro Colagreco : 3 étoiles au guide Michelin, son restaurant Le Mirazur*** élu meilleur restaurant du monde et, ce soir le titre de Chef de l’Année 2019, récompenses d’un parcours exceptionnel.

Après des études hôtelières en Argentine et en France, Mauro Colagreco a travaillé auprès de grands chefs de la restauration française tels Bernard Loiseau, Alain Passard, Alain Ducasse ou encore Guy Martin. En 2006, il s’établit à Menton, à la frontière italienne et ouvre Le Mirazur. Depuis, Mauro Colagreco accumule les distinctions dont le titre de Chevalier de l’ordre national du Mérite.

Mauro Colagreco Chef de l’année © Pierre-Jean Moulis – Myphotoagency

Inspiré par la mer, la montagne et les fruits et légumes cultivés dans ses propres jardins, Mauro invente des assiettes épurées, picturales, colorées qui jouent sur les textures et les associations audacieuses.

Maxime Frédéric, Pâtissier de l’année 2019 © Pierre-Jean Moulis – Myphotoagency

Maxime Frédéric, Pâtissier de l’année 2019

Pâtissier de l’année 2019

Les pâtissiers ont la lourde responsabilité de conclure un repas. Pour satisfaire les grands et les petits appétits, ils se doivent de jouer sur les équilibres de saveurs et de couleurs. Tout un art !

Maxime FrédéricGeorge V succède à Aleksandre Olivier, Yoann Conte (Veyrier-du-Lac), pâtissier de l’année 2018.

Originaire de Normandie, Maxime Frederic est vite poussé par ses professeurs jusqu’au Meurice, où Camille Lesecq le prend sous son aile en 2010. Il débute au poste de demi-chef de partie au tour de la boulangerie/viennoiseries, puis, pendant 2 ans, il s’occupera successivement du tea time, du banquet, du room-service et du restaurant gastronomique.

À l’arrivée de Cédric Grolet, il devient chef adjoint à 23 ans. En 2016, à l’ouverture de l’Orangerie au George V, il prend les rênes de la pâtisserie auprès du chef cuisinier David Bizet. Fin 2019, le Normand rejoindra le chef Arnaud Donckele pour préparer l’ouverture en avril 2020 du restaurant gastronomique le Cheval Blanc Paris au sein de la Samaritaine.

Jean-Baptiste Klein, Sommelier de l’année 2019 © Pierre-Jean Moulis – Myphotoagency

Jean-Baptiste Klein, Sommelier de l’année 2019

Passion, minutie, excellence… Les adjectifs qualifiant les métiers de la sommellerie ne manquent pas. Jean-Baptiste Klein, La Table d’Olivier Nasti ne déroge pas à la règle.

Pour lui, la magie a opéré très tôt avec le vin, au point que son plan de carrière lui est clairement apparu : un cursus à l’école hôtelière de Guebwiller, dans son Alsace natale, assorti d’une mention complémentaire Sommellerie.

Encore apprenti, il débute sous les ordres de Romain Iltis, MOF Sommelier, à la Verte Vallée, un établissement situé à Munster (Haut-Rhin). Le jeune commis prend ensuite la direction de Courchevel et de l’hôtel Le Chabichou, avant de rejoindre L’Espérance de Marc Meneau. En Bourgogne, il se retrouve au cœur du patrimoine vinicole français, les pieds dans les vignes et la tête dans les étoiles.

Puis vient la consécration : embauché chez Régis & Jacques Marcon, à Saint-Bonnet-le-Froid, il côtoie l’exigence et le perfectionnisme propres aux tables les plus prestigieuses. Il travaille ensuite au Clos des Sens,  tenu par Laurent Petit, avant de revenir dans sa région natale et d’accepter le poste de chef Sommelier de La Table d’Olivier Nasti au sein de l’hôtel-restaurant Le Chambard. En parallèle, il décroche début 2018 une récompense qui lui tenait à cœur : le titre d’un des Meilleurs Ouvriers de France.

Claire Bâcle, Prix du Service de l’année 2019 © Pierre-Jean Moulis – Myphotoagency

Claire Bâcle, Prix du Service de l’année 2019

Prix du Service de l’année 2019

Après Hervé Parmentier du restaurant Pierre Gagnaire (Paris 75), vainqueur 2018, le Prix du Service a récompensé cette année Claire BâcleAnne de Bretagne

Comme les 5 autres nominés, elle porte la même ambition de servir le client à la perfection. Diplômée d’une licence professionnelle des métiers des arts culinaires et des arts de la table à l’université d’Angers, Claire Bâcle dispose également d’un diplôme WSET niveau II sur les vins et spiritueux.

La jeune femme a débuté sa carrière en tant que cheffe de rang à l’Hostellerie de Levernois, puis au Domaine de Rochevilaine, à Billiers ainsi qu’au Château de Mercues et à La Chèvre d’Or, à Eze Village.

Avant de prendre la direction de la salle du restaurant Anne de Bretagne, Claire Bâcle a également exercé en tant qu’assistante maître d’hôtel au 1920 à Megève. En 2017, elle a aussi été finaliste de la coupe Georges Baptiste à la Rochelle.

En marge de ces 4 élections, le Magazine Le Chef tient à distinguer d’autres personnalités du secteur par :

Jean Bardet, Le prix de la transmission © Pierre-Jean Moulis – Myphotoagency

Jean Bardet, Le prix de la transmission A la table de Jean Bardet, Joué-les-Tours (37)

Remis à un chef qui a œuvré à transmettre son savoir-faire tout au long de sa carrière,

Baignant dans l’univers de la restauration depuis son plus jeune âge, grâce à des parents restaurateurs du côté de Confolens en Charente, Jean Bardet se forme au Relais gastronomique de la Gare de l’Est et parfait son expérience à Londres. En 1972, de retour en France, il s’installe à Châteauroux avec sa compagne Sophie où ils façonnent selon leurs goûts le Château Belmont. Il peaufine sa cuisine en travaillant sans relâche à écrire et réécrire ses recettes. En 1982, il obtient sa première étoile et la deuxième en 1985. En 2008, le couple ferme le Chapitre du Château Belmont et réalise aujourd’hui des prestations de tables d’hôtes. Durant toute sa carrière, Jean Bardet a toujours mis un point d’honneur à transmettre ses connaissances et son savoir-faire aux jeunes cuisiniers.

Les tremplins Le Chef © Pierre-Jean Moulis – Myphotoagency

Les tremplins Le Chef

Récompensent les chefs qui se sont installés en 2019,

Le magazine Le Chef a toujours eu à cœur de féliciter l’investissement, la ténacité et la passion qui animent les entrepreneurs qui ouvrent pour la première fois leur établissement. Cette année, le magazine a remis les Tremplins de l’année 2019 à six entrepreneurs ayant ouvert leur établissement au cours des 12 derniers mois :

Coline Faulquier – Signature (Marseille, 13) |

Christopher Hache – Maison Hache (Eygalières, 13) |

Fabrice Idiart – Le Moulin d’Alotz (Arcangues, 64) |

Xavier Pincemin – Le Pincemin (Versailles, 78) |

Sylvain Sendra – Fleur de Pavé (Paris, 75) |

Thibaut Spiwack – Anona (Paris, 75)

Alexandre Clochet, Espoir de l’année © Pierre-Jean Moulis – Myphotoagency

L’espoir de l’année Alexandre Clochet, Hostellerie de Plaisance **, Saint-Emilion (33)

Remis à un jeune chef, vainqueur d’un concours de cuisine qui s’est déroulé le jour même sous le jugement d’un jury étoilé de prestige.

Ce lundi 23 septembre, les six candidats au Trophée Espoir de l’année ont dû faire preuve de sang-froid, de maitrise et d’originalité pour défendre leurs réalisations. Au programme concocté par le président d’honneur Christophe Bacquié, Restaurant Christophe Bacquié *** – Chef de l’Année 2018, un plat poisson – rouget de roche, jus de soupe de poisson émulsionnée d’un aïoli – et un dessert – tarte feuilletée aux figues, sorbet chocolaté. Devant un jury prestigieux de 12 chefs doublement et triplement étoilés, Alexandre ClochetHostellerie de Plaisance ** (Saint-Emilion, 33), second du chef Ronan Kervarrec depuis février 2019, s’est imposé face à ses concurrents.

La composition du jury

Président du jury : Christophe BacquiéRestaurant Christophe Bacquié *** (Le Castellet, 83)

Jurys dégustation :

Virginie BasselotLe Chantecler ** (Nice, 06) |

Pascal BardetLe Gindreau ** (Saint Médard, 46) |

Marc HaeberlinAuberge de l’Ill ** (Illhaeusern, 68) |

Jacques MarconRestaurant Régis et Jacques Marcon *** (Saint Bonnet le Froid, 43)

Alexandre MazziaRestaurant AM par Alexandre Mazzia ** (Marseille, 13) |

Philippe MilleLe Parc – Les Crayères ** (Reims, 51) |

Bruno OgerLa Bastide Bruno Oger ** (Le Cannet, 06) |

Gilles ReinhardtRestaurant Paul Bocuse *** (Collonges au Mont d’Or, 69) |

Mathieu SilvestreLa Table d’Olivier Nasti ** (Kaysersberg, 68) |

Nicolas StammLa Fourchette des Ducs ** (Obernai, 67) |

David ToutainRestaurant David Toutain ** (Paris, 75) |

Glenn VielL’Oustau de Baumanière ** (Les Baux de Provence, 13) |

Sylvestre WahidRestaurant Sylvestre ** (Paris, 75)

Malgré les nombreux événements liés à la gastronomie, les Trophées Le Chef restent depuis 33 ans, l’événement incontournable de la rentrée pour tous les métiers de la restauration. Ils sont le seul prix, pour lequel les professionnels présents dans le Guide Michelin France (près de 6 000) élisent un de leurs pairs dans 4 catégories. Depuis 1987, ce titre accompagne les lauréats tout au long de leur carrière comme une reconnaissance de leur parcours.