« C’est un moment unique que d’ouvrir son premier restaurant. »

Stéphanie Le Quellec est chez elle depuis ce mois d’octobre 2019 et l’ouverture de son établissement La Scène, dans le 8e arrondissement de Paris.

Adolescente, son brevet en poche, Stéphanie Le Quellec a dit à sa mère qu’elle voulait devenir cheffe, une envie qui ne l’a plus quittée. « Le lycée hôtelier, les grandes maisons où j’ai tant appris, les grands professionnels qui m’ont beaucoup donné, l’aventure Top Chef, les deux étoiles décrochées au Prince de Galles, chacune de ces étapes ont nourri mon parcours. »

Mais elle avait une envie encore plus folle : celle d’ouvrir un jour, un restaurant, son restaurant ! Le voici aujourd’hui.

« Nourrir, c’est d’ailleurs un joli mot. Ma passion. »

Au déjeuner, au rez-de-chaussée, une belle cuisine du quotidien, simple, un pâté croûte charnu, friand et même trois authentiques oeufs sur le plat.

Midi et soir, le repas donne du temps au temps et les assiettes, elle l’espère, éveillent sentiments et émotions. C’est une morille des pins légèrement infusée au thé fumé pour attendrir le tempérament d’une grouse d’Ecosse, ce sont aussi des langoustines à peine pochées, Tahitensis, sarrasin et blanc-manger des pinces, le Caviar osciètre Pain mi- perdu mi- soufflé et ses pomme pompadour, et oseille et enfin le Rouget de Roche « Cuits de peur » et jus d’une bouillabaisse.

« Une cuisine d’inspiration où les produits, les gestes, l’esthétique s’effacent derrière ce mot que je crois contemporain : la gourmandise. »

À la pâtisserie, Pierre Chirac, jeune talent, passé par Angelina, Fauchon et Taillevent. Partageant la même passion que Stéphanie Le Quellec pour la vanille, il la composera en crème brûlée, en crème glacée, en inattendue.

Une première salle accueille les convives au déjeuner alors que la fin d’après-midi laisse place au bar, où oeuvre le barman Christopher Gaglione, rencontré il y a 7 ans au Prince de Galles.

Un escalier discret mène à La Scène côté restaurant gastronomique.

Hugo Toro et Maxime Liautard ont fait du rêve de Stéphanie Le Quellec une réalité. « Avec son charme discret de table de poche et son long bar en reflet de laiton, le rez-de-chaussée est une sorte de salon
particulier, tendre, chaleureux, pétillant. »

Côté décor, cuivres oxydés, velours, lampes particulières, onyx vert au lieu des nappes, couteaux en laiton parés de galuchat, assiettes en céramique, un rideau dévoilant une table secrète, une verrière et la cuisine de la cheffe, large et ouverte.

La salle est le domaine de Cédric Maupoint. Avec la cheffe, il a installé une cave qui leur ressembl : des vins de coeur, des vins inspirés avec une belle prédilection vers les côtes du Rhône.

Enfin, Rebecca Escalant assure le rôle de Directrice de la maison et coordonne l’ensemble des acteurs avec passion et sens du détail.

Pourquoi La Scène ?

« Parce ce que ce nom m’a porté bonheur, plusieurs saisons, au Prince de Galles et puis parce qu’il raconte mon envie de table. Une table d’élégance mais sans raideur. Une table chic, raffinée et, dans le même temps, rieuse, réjouissante. La Scène, c’est un décor, un état d’esprit, une équipe, l’endroit où je fais les cuisines que j’aime. La Scène, c’est aussi un public qui ajoute son formidable grain de sel. Mon restaurant, c’est le partage. Un lieu où l’on donne du plaisir parce qu’on en prend et qu’on en reçoit. C’est un chez moi imaginé pour mieux recevoir les autres. »

Crédit photos : Benoît Linéro

La Scène

32 avenue Matignon
75008 Paris
01 42 65 05 61
la-scene.paris

Ouvert au déjeuner et au dîner du lundi au vendredi.
Fermé samedi et dimanche.