Sirha 2021 la France avec Davy Tissot a remporté le bocuse d’or !

C’est décidément une très belle journée pour la France et sa gastronomie, pour la ville de Lyon et la Team Bocuse d’or.
Le 27 septembre 2021 Davy Tissot remporte le Bocuse d’or 2021 avec son commis Arthur Debray, son coach officiel Yohann Chapuis et toute la team du Bocuse d’or présidée par Serge Vieira.
Le pape de la gastronomie serait fier du chef exécutif de l’institut Paul Bocuse. La foule est en liesse, embrassade de chefs, émotion, larmes aussi. C’est un exploit, un soulagement, une fierté nationale, mille sentiments de joie se bousculent sur scène et dans le public, mais aussi via les écrans puisque la cérémonie est retransmise en direct sur la chaine du Bocuse d’or. 

Davy Tissot au début des épreuves ©Nouvelles Gastronomiques


La compétition du Bocuse d’or a été marquée cette année par la visite officielle du président de la république Emmanuel Macron et l’Ambassadeur de la gastronomie Guillaume Gomez. Ce fut un événement, car pour la première fois depuis l’histoire du Bocuse, un président de la république vient personnellement soutenir cette haute compétition culinaire internationale. Il est arrivé à quelques minutes  de l’envoi du plat « take away » du candidat français Davy Tissot.
Sur les écrans géants, les caméras font des arrêts sur le stand de la team France, avec des gestes répétés des centaines de fois pour performer la précision et rapidité. De Grandes boites noire se ferment frénétiquement et la foule en délire hurle son nom « Davy ! Davy  ! Davy  ! » pour l’encourager.

Bocuse d’or 2021 – le public chantait la marseillaise ©Nouvelles Gastronomiques

La tension est à son comble, il est à quelques minutes de sortir son premier plat.
Projecteur sur son regard. Il est prêt, il est confiant, il a déroulé son programme avec superbe, maitrise et sang-froid. « C’est une machine », entend-on parmi la team, «un sportif de haut niveau qui s’est entrainé pendant plus de deux ans et attendait de monter sur la scène, mener son combat personnel, dans sa bulle de concentration. Il a relevé son défi, le défi de toute une team, le défi d’une profession, le défi d’une nation…….décrochant la précisieuse statuette en or, à l’effigie de son père spirituel de la cuisine;  Paul Bocuse

Emmanuel Macron assiste au Bocuse d’or ©Nouvelles Gastronomiques

Pendant ce temps le président et sa délégation sont attentifs à cette centaine de chefs qui dégustent, jugent et participent à la logistique du Bocuse d’or.
A quelques secondes de l’envoi, le public entonne solennellement la Marseillaise, pour dresser haut le pavillon français de la fierté. Aux notes « Aux armes citoyens ! » voici que l’écran géant clignote pour sonner la fin de l’épreuve. Le gong retentit. Applaudissement l Les élèves défilent majestueusement pour présenter au jury cette fameuse boite noire tenue secrète, jusqu’au dernier moment. Elle s’ouvre en deux et s’illumine, dévoilant 3 étages et 3 assiettes dressées, elles sont sublimes.
Mais Davy est toujours concentré. Le monde s’agite autour de lui, mais il reste de marbre. Son plat apparaît sur écran ; on entend des « oohh », il est magnifique ; ses supporters entament synchro avec le chrono, la marseillaise pour la seconde fois.
Son plat est transporté par Christian Têtedoie et Christophe Roure, il fait une halte devant le jury d’honneur puis passe au dressage. La foule se lève et l’acclame. Un présage de la note finale ? La plus haute marche du podium !

« Merci à Monsieur Paul »

En septembre 2019, il était sélectionné pour représenter la France au Bocuse d’or Monde. Sa première réaction fut de dire Merci à Monsieur Paul, comme si de là-haut, il l’avait soutenu. De tous les candidats, ce Meilleur Ouvrier de France, étoilé Michelin était de loin le plus aguerri et le plus expérimenté. Il a déroulé son épreuve avec calme puissance et sérénité, offrant de l’innovation dans sa composition. Le Chef de Cuisine Formateur au restaurant Saisons de l’Institut Paul Bocuse à Ecully (69)  et Meilleur Ouvrier de France 2004, ayant fait ses armes chez Paul Bocuse à l’Auberge de Colonges *** affiche un parcours dans de belles maisons à l’instar du Restaurant Jean Brouilly *, en passant notamment par l’Auberge des Cîmes **
D’octobre 2004 à novembre 2015, Davy Tissot a été le chef des Terrasses de Lyon, le restaurant étoilé de La Villa Florentine. Grand de Demain Gault & Millau 2006 et Grand Chef Relais & Châteaux 2010, il était arrivé 3e au Bocuse d’Or France 2000.

Par Sandrine Kauffer-Binz

Davy Tissot est Bocuse d’or 2021
Serge Vieira, Davy Tissot, Arthur Debray, Yohan Chapuis Bocuse d’or 2021 – Jean Luc Mege
Davy Tissot – Thème du Take away pour la finale du Bocuse d’or 2021 ©Eric Marin

 

Davy Tissot – Take away – Entrée : Quartier de tomate pure et moutardée, voile de brûlé et tranche de tomate confite. Kombucha d’eau de tomate givrée et huile de verveine. Crouton de tomate « lèche-doigt », ail noir et oxalis. ©Eric Marin

 

Davy Tissot – Take away – Plat : Tomate complètement farcie avec de la crevette. Jus des têtes de crevettes tomaté, vierge à l’huile de basilic. Champignons de France et herbes sélectionnées ©Eric Marin

 

Davy Tissot – Take Away – Dessert : Bonbon tomate « prune pourpre ». Tomate fermentée et fruitée, coulis de celle-ci, huile des feuilles. Fleurs bigarrées et oxalis pourpres ©Eric Marin
Davy Tissot – Plateau – Paleron tout entier d’un bœuf charolais AOP, jus braisé, infusé aux graines de moutarde et fleurs d’ail des ours fermentées.
Garnitures : Raviole totalement artichauts, fond croquant, purée douce et jus d’une barigoule;
Petits pois augmentés, pousse. Ragoût frais dans un petit pois crémeux, quinoa soufflé. ©Eric Marin