Julien Sebbag, son « Forest » au Palais de Tokyo

Julien Sebbag, est un « chef-artiste », qui a cœur de promouvoir une cuisine saine et végétale, qu’il a développée à travers 4 adresses : Chez Oim, Tortuga, Créatures, Forest depuis juin 2021 et prochainement Micho.

Avec une vue imprenable sur les quais de Seine et la Tour Eiffel, Forest est l’une des adresses parisiennes du chef Julien Sebbag. Un restaurant qui mêle, ambiance musicale moderne ou zen version piano, small plates à partager d’ici et d’ailleurs et déco contemporaine  telle une « balade en forest ».

Le chef a imaginé ce lieu de vie comme une « œuvre d’art« , en résonance avec son emplacement idéale au cœur du Palais de Tokyo. 

Né en 1992, diplômé d’un Master dans l’entrepreuriat, passionné d’art, de décoration et d’architecture, Julien Sebbag est un chef autodidacte, en témoigne le titre de son premier livre signé chez Flammarion. Son identité culinaire est inspirée de ses voyages à Londres, au Japon ou en Israël.

Julien Sebbag publie son livre « Autodidacte » ©Nouvelles Gastronomiques

Chez Forest, « la food bienveillante d’un chef-maestro » évolue dans une atmosphère orchestrée par Dorion, associé et directeur artistique.

Après une visite culturelle, les gourmets s’attablent avec une vue sur la tour Eiffel ou au milieu d’un univers scénarisé qui exalte le végétal, la saisonnalité et la beauté du produit.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par FOREST (@____f_o_r_e_s_t_____)

Halla au romarin et graine de lin (pain brioché israélien -Forest ©NouvellesGastronomiques

Des assiettes hautes en couleurs et en saveurs les attendent avec : un labneh à l’ail confit, confit d’oignons et tomates séchées, cacahuètes et aneth ou encore des pleurotes flambées au Mezcal, crème de champignons bruns, rhubarbe pickles et noisettes torréfiées, pousses de petits pois, sumac. L’immanquable pain israélien Halla est goûteusement brioché, servi avec une « tahina » maison (pâte de sésame assaisonnée) et son « zkhoug » (préparation judéo yémenite épicée et fraiche: piment vert, coriandre, ail, huile d’olive)

l’œuf ajitsuke, tahina au soja et mirin – Forest ©NouvellesGastronomiques

 

Viennent ensuite les plats à partager (ou pas) avec l’œuf de truite, oxalys pourpre, oignons rouges pickles et sumac, le kebab de bœuf écrasé, aubergine cramouch, thina crue, salade d’été tomates cerises colorées, basilic et pignon, ou encore le lieu jaune snacké, thina à l’eau de cornichon, salade de cornichons et aneth, sumac, échalotes croustillantes.

Côté sucré, le voyage ne se termine pas là avec le fondant matcha chocolat blanc, glace sésame noir, l’assiette de 3 cookies Forest, deux chocolats, noisette & noix de cajou, pincée de fleur de sel ou encore le « Michoco » avec sa mousse au chocolat au lait, noix du brésil caramélisées au miso, caramel miso, épines vinettes et piment d’espelette.

CRASH kebab de bœuf écrasé, aubergine cramouch Forest ©Nouvelles Gastronomiques

Dans son actualité, Julien Sebbag publie en novembre 2022 son premier livre aux éditions Flammarion, « Autodidacte, cuisine sensible et bienveillante », entre histoire de vie, recettes et illustrations gourmandes, les infos ici.

Sandrine et Julien Sebbag ©Nouvelles Gastronomiques
projection végétale et sonorité musicale au piano chez Forest ©Nouvelles Gastronomiques
du bois, des branches d’arbres, l’univers Forest en salle ©Nouvelles Gastronomiques

forest-paris.com

Revoir notre interview du chef sur le salon Taste of Paris