image_pdf

 

 

Forest, c’est d’abord un espace de création et de partage à l’abri de l’hyper-ville parisienne, un restaurant et sa terrasse, celle du Musée d’Art Moderne – où la place donnée à l’architecture et à la scénographie est aussi importante que ce que l’on trouve dans l’assiette. Véritable lieu de vie en intérieur et extérieur, Forest veut tenir sa promesse d’éveil des sens – Seine et Tour Eiffel en toile de fond. Le chef, Julien Sebbag gravite sur les rythmes d’une fête euphorisante orchestrée par Dorion : au cœur d’un nouveau refuge post-moderne installé au Musée d’Art Moderne de Paris.

« Forest, c’est un lieu expérimental qui fait tous les efforts possibles pour répondre à une éthique fondamentale : l’eco-responsabilité. On imagine comme une sorte de forêt post-apocalyptique, dans un futur proche, où la nature tente de reprendre ses droits. Et nous, en toute humilité, nous essayons de l’accompagner avec des produits privilégiant le recyclé, une nourriture locale et une vraie valeur de l’artisanat. » souligne le chef Julien Sebbag

La carte

« Qu’est ce que j’aime manger ? » : c’est en répondant à cette question que le Chef Julien Sebbag a imaginé la carte du restaurant. Comme souvent dans sa cuisine, une place importante est donnée à l’éthique (saisonnalité et locavore) et au végétal, qui vient colorer l’aquatique et l’animal – dans le respect du vivant.
Forest met le produit à l’honneur – végétal, aquatique, animal – autour d’une cuisine où l’aliment est le plus vrai possible. Avec une place, comme toujours, à l’ADN Julien Sebbag qui vient réveiller le 16ème : une cuisine-spectacle rendue ici possible grâce à une immense cuisine extérieure.
« Avec 80% d’une carte pensée pendant le premier confinement, Forest c’est moi aujourd’hui. Ce que j’aime le plus, l’Artisanat dans sa globalité. Un artisanat poussé jusqu’aux excellents cafés et aux meilleurs vins natures. » Julien Sebbag
Parmi les plats qui ouvriront le bal, A FOREST (pleurotes flambées au Mezcal Union, crème de champignons bruns, rhubarbe pickles, huile de persil et micro-pousses de petits pois)SPRING (salade d’asperges & petits pois, pétales de radis, féta marinée aux graines de cumin et coriandre, sésame)CRASH (galette de kebab, aubergine brûlée à la braise, thina crue, salade de tomates de couleur à l’ail des ours) ou encore ZUCCHINI (carpaccio de courgettes de couleur, olives kalamata, stracciatella, tomates confites, origan sauvage et sumac). 

Plat Forest par Julien Sebbag

Le bar

Les cocktails Forest suivent une directive simple : mettre à l’honneur trois éléments – l’eau, le feu et le seigle – avec des goûts justes et un sourcing de qualité, alliant minéralité et végétal.

A l’image du Panacea – à partager en fontaine recouverte de lierre et garnie d’un gros glaçon – composée de fenouil, pomme et Ginger Beer. La fermentation – nouveau terrain de jeu du Chef Julien Sebbag et de nos mixologues – tiendra aussi un point d’honneur.

Terrasse Forest – MAM

La musique

« Partager la musique qui me plait, sans frontière de genres, et promouvoir la fête qui régénère, l’ivresse du coeur », voici le parti-pris du DJ et producteur qui a notamment officié sur certaines oeuvres de Matthieu Chedid et de la chanteuse Corine, Fille de Ta Région. Une aubaine pour Forest qui vivra tout l’été au rythme de la musique sur sa terrasse, et dès septembre dans son restaurant intérieur.

Julien Sebbag et Dorion – Forest

mam.paris.fr

RELIRE :