En 2007, Jérôme Fricker et Gilles Egloff, issus tous deux de la restauration, fondent Diabolo Poivre Gestion. En 2015, le duo devient trio avec l’arrivée de Christophe Lemennais, au poste de directeur exécutif.

Diabolo Poivre Gestion représente une dizaine d’établissements (en propre et en gestion) un CA de 15 millions d’euros et 250 salariés. Dans leur escarcelle, le nouveau « The Drunky Stork Social Club » ouvert en juin 2021 à Strasbourg, La corde à linge, la hache, Square Delicatessen, Calmos, Tzatzi, East Canteen, Supertonic, Curieux, Curieuse, Jeannette & les Cycleux, et Bouillon barate à Lyon.

De g. à d. – Christophe Lemennais, Gilles Egloff & Jérôme Fricker

Diabolo Poivre Gestion accompagne les équipes sur le terrain, gère administrativement et techniquement les différents établissements. Leur stratégie de recrutement, de formation en interne, de management et d’offre salariale font de Diabolo Poivre Gestion, un moteur d’attractivité pour de futurs collaborateurs.

Pour Christophe Lemennais « rejoindre le groupe est une opportunité car nous offrons la possibilité de conjuguer vie privée et vie professionnelle, avec des avantages très intéressants. En pleine crise sanitaire et dans un contexte de remise en question et de démissions dans la restauration, il est primordial d’envisager des solutions favorables pour pérenniser les emplois dans ce secteur d’activité, hautement impacté. »

The Drunky Stork Social Club – recrutement ©Sandrine Kauffer-Binz

Conjuguer vie professionnelle et vie personnelle : des horaires sans coupure

« Depuis la fondation notre groupe a vocation de mettre en place une stratégie de recrutement, de management, veillant au bien-être de notre collaborateurs, la relation humaine est bien au cœur de nos métiers », souligne Christophe Lemennais. « Le groupe s’est d’abord structuré puis agrandi, nous sommes montés sereinement en puissance, avec plus de 10 restaurants et 250 collaborateurs, encadrés par un pôle d’une dizaine de responsables.

Diabolo Poivre Gestion (DPG) fonctionne avec deux équipes. «Nos collaborateurs travaillent sans coupure, à des jours et horaires fixes, c’est important pour s’organiser aussi dans sa vie privée, chercher ses enfants à l’école, ou prendre des rendez-vous médicaux », souligne Christophe Lemennais.

« Nous sommes tous parents : employés et encadrants : c’est la raison pour laquelle, tous nos établissements sont fermés le 24 et 25 décembre et le 1er janvier. Chacun peut se retrouver et fêter en famille. Le 2 janvier, c’est la fête annuelle du personnel qui se déroule en 2 parties ; l’après-midi avec les familles et le soir entre collaborateurs. Ce sont des moments de partage et de cohésion, qui nous permettent de créer des liens, d’intégrer les nouveaux arrivants et prendre conscience de faire partie d’une grande famille professionnelle».

« Nous avons aussi une badgeuse et chaque heure supplémentaire est payée et majorée. Chaque année, les salaires augmentent, toujours indexés au Smic. Nos collaborateurs n’ont pas besoin de demander un rendez-vous pour demander une augmentation, elle est automatique. Nos managers sont primés sur les chiffres d’affaires, mais pour les motiver, nous fixons ensemble des objectifs atteignables.

Un autre avantage, et non des moindres, au bout de deux années d’ancienneté, l’employé bénéficie de 7 semaines de congès payés, qu’il peut poser à sa convenance. Les conditions sociales, au sein de Diabolo Poivre Gestion, sont saines et les avantages nombreux »

réunion d’équipe- -Diabolo Poivre Gestion ©Sandrine Kauffer-Binz

Évolution et formations internes

Les postes vacants sont ouverts à tous !

Diplômés ou non en hotellerie-restauration, une carrière professionnelle évolutive et des postes à responsabilité sont à pourvoir en continu chez Diabolo Poivre.

Hicham Saouini, responsable de la Hache à Strasbourg est un bel exemple d’évolution rapide au sein du groupe. Étudiant en Staps, passé par le commerce, il se présente pour travailler en salle à la Hache. D’un fort potentiel en relation-clientèle, dynamique et souriant, motivé, consciencieux et volontaire, il est rapidement repéré pour ses aptitudes et gagne en responsabilité.

« Nous repérons rapidement les bons éléments, ceux qui ont des capacités et nous leur proposons des formations en interne », précise Christophe. «A leur arrivée, les nouveaux sont bien encadrés sur le terrain, l’accueil se passe en trois jours. Le premier, est une journée d’intégration, de présentation et d’observation. Le second jour, ils sont en doublon sur un poste et le 3ème, ils prennent le poste. La méthode est progressive et bien accompagnée. C’est rassurant, le nouveau collaborateur peut prendre ses marques et s’adapter».

Hicham Saouini, responsable de la Hache ©Sandrine Kauffer-Binz

« Je sortais d’un emploi dans le commerce et j’ai noté des similitudes avec les métiers de la salle », témoigne Hicham « Je me suis pris au jeu et je me suis investi. J’aime le travail en salle, le contact avec les clients, pourvoir les conseiller, les satisfaire, leur faire plaisir et les voir revenir. C’est tellement gratifiant. Connaître ses goûts et ses attentes sont l’essence même du métier, assaisonné d’un peu de psychologie pour cerner rapidement son état d’esprit, quand il franchit la porte du restaurant : stressé, festif, en rendez-vous d’affaire ou galant, j’adapte la prise en charge. Chaque jour est un défi, c’est stimulant, il n’y a pas de routine, je ne vois pas le temps passer. J’aime mon métier tout simplement», s’exclame Hicham tout sourire.

« J’ai la chance de pouvoir évoluer dans le groupe Diabolo Poivre et de bénéficier de formations. Et surtout, ils m’ont fait confiance, j’ai pu m’exprimer, proposer mes idées et former à mon tour ».

Les évolutions par poste et déplacement au sein des restaurants sont à l’infini puisque le groupe, lui-même, évolue constamment.

«Pour les formations internes», précise Christophe, «elles sont faites au sein de nos établissements et sur-mesure, puisque nous travaillons avec un coach Dominique Sipp. Mais, chaque jour est un jour de transmission. Nous avons envie de leur apprendre en leur donnant envie. La pédagogie fait partie de notre adn. Nous avons tous une expérience dans la formation. Avec Jean-Yves Roth, par exemple, nous avons travaillé chez Cuisine Aptitude et Marc Dufour a enseigné au CEFPPA. Notre but est de former et de faire évoluer au sein du groupe. Pour les managers, nous organisations également des sorties de cohésion d’une journée».

 

Les relations humaines au cœur du dispositif

 

En cuisine au Storck, Corrado Ferraris, d’origine italienne, est arrivé en France pour intégrer l’école hôtelière. De sa jeune expérience, il mesure déjà sa chance et observe, avec pertinence, les différences comparées avec ses expériences. « Ce n’est jamais évident d’être le dernier arrivé dans une brigade. Mais chez Diabolo Poivre, j’ai pu rapidement m’intégrer. J’apprécie aussi que les dirigeants passent régulièrement et s’intéressent à notre travail. Ils m’appellent par mon prénom, je ne suis pas un numéro. Je suis connu et reconnu pour ce que je peux apporter à l’entreprise. C’est gratifiant. Je me sens respecté. En cuisine, je travaille avec des humains, pas avec des machines, comme on voit souvent dans les restaurants gastronomiques, où personne ne se parle et règle une tension palpable. Je peux m’exprimer à mon poste, faire des propositions, il y a une humanité et on se respecte, j’ai la confiance du chef Marc Dufour ».

Corrado Ferraris cuisinier au « Storck » à Strasbourg ©Sandrine Kauffer-Binz

 

« L’évolution se fait rapidement au mérite parmi les équipes », rajoute Mike Lutz, Responsable opérationnel du groupe. «Nous les challengeons et la gratification permet l’épanouissement professionnel. Les responsables de salle font vivre le lieu, connaissent les clients, ils gèrent les équipes et nous, nous les formons aux responsabilités».

 

Comment conjuguer la quête d’un chiffre d’affaires sans les effectifs ? 

 

En 2021, la force d’un établissement, c’est le recrutement, indéniablement. Le management, la formation et le coaching des équipes seront des atouts pour pérenniser les collaborateurs. Aujourd’hui, les clients sont au rendez-vous. Mais, les brigades peinent à être complètes pour assurer de bons services.

Choisir c’est renoncer ! Préserver les potentiels dans son équipe et maintenir ses effectifs sont les nouveaux défis de la profession.

A la question comment recruter ? s’interpose comment maintenir ses équipes en place !

Pour cela, il faut sceller les mots management-formation-salaire-avantages sociaux-bien-être au travail-respect-bienveillance-écoute-carrière professionnelle-relations (ressources) humaines et créer un sentiment d’appartenance à une grande famille professionnelle, motivée et passionnée par son métier.

Plus facile à dire qu’à faire, Diabolo Poivre Gestion à Strasbourg, s’en est pourtant bien donné les moyens.

 

  • Par Sandrine Kauffer-Binz
  • crédit photos ©Sandrine Kauffer-Binz

publireportage

 

Diabolo Poivre Gestion
03 69 67 38 00

www.diabolo-poivre.com