image_pdfimage_print

Vendredi 23 et samedi 24 septembre 2016, à l’occasion de la nouvelle édition de la fête de la gastronomique, Sonia Dupuis, fondatrice de l’agence Cook and Com a une nouvelle fois organisé un événement d’ampleur, activant la participation généreuse et engagée de nombreux chefs de cuisine venant de toute la France, des Meilleurs Ouvriers de France Poissonniers, des crêpiers, des représentants du monde du vin, des thés, des conférenciers renommés à l’instar de Pascal Nourtier, nutritionniste et parrain de l’événement, qui a collaboré à l’édition d’un ouvrage didactique sur le thème de «Gastronomie et Nutrition », la projection du film de Fatema Hal, mais aussi la première étape du concours panier mystère des Maitres-Restaurateurs. Une farandole d’ateliers, cours de cuisine, dégustations, démonstrations qui s’est déroulée dans l’enceinte de la mairie du 9ème arrondissement, dans la cour d’honneur sous un chapiteau mais également dans les différentes salles d’accueil et dans le patio intérieur. Deux journées entièrement gratuites pour les participants, l’entrée était libre et les ateliers, sur inscriptions préalables. «Nous avons refusé plus d’un millier de personnes pour les cours de cuisine », regrette Sonia Dupuis.

 


De G àD : Béatrice Fabignon, Sonia Dupuis, Raphaël Rego et son collaborateur ©SandrineKauffer

De G àD : Béatrice Fabignon, Sonia Dupuis, Raphaël Rego et son collaborateur ©SandrineKauffer
Comme chaque année, la journée du vendredi accueille des enfants.

Rendez-vous sur l’atelier animé par Michel Bailly pour réaliser des crêpes. Quel bonheur pour eux de sentir toutes ces odeurs gourmandes, de participer à la confection de la pâte, et d’apprendre à réaliser des crêpes avant de les déguster.


Michel Bailly de la crêperie Saint-Pierre apprend aux enfants à faire les crêpes ©Julie  Limont

Michel Bailly de la crêperie Saint-Pierre apprend aux enfants à faire les crêpes ©Julie Limont


Les ateliers gratuits (sur inscriptions préalables) ont affiché complet ©Julie Limont

Les ateliers gratuits (sur inscriptions préalables) ont affiché complet ©Julie Limont
Toutes la journée, le grand public s’est inscrit pour participer à des cours et ateliers de cuisine, pendant 1h15 par petit groupe de 15 à 20 personnes, les participants partageaient un moment privilégié avec les professionnels, échangeant sur une passion commune, la cuisine.
Astuce, tours de mains, les gestes techniques, mis à l’honneur par le commissariat à la fête de la gastronomie était à l’honneur


L'atelier d'Alan Geaam ©Julie Limont

L’atelier d’Alan Geaam ©Julie Limont
Avec Alam Geaam chef de AG les Halles, c’est avec une recette autour des œufs pochés, des épinards et d’une sauce hollandaise qu’il a mis en avant les cuisines populaires.

Plus loin et par par beau temps, David Royer, Les Orangeries à Lussac –les-Châteaux, a enseigné comment fumer chez soi viandes, poissons et légumes dans un fumoir que l’on peut improviser en se servant d’un cuiseur-vapeut. «Cela ouvre le champs des possibles en termes de saveurs et les poissons et viandes que l’on avait l’habitude de travailler sont cuisinés autrement.


David Royer, Les Orangeries – Lussac-les-Châteaux ©Julie Limont

David Royer, Les Orangeries – Lussac-les-Châteaux ©Julie Limont


l'atelier fumage ©Julie Limont

l’atelier fumage ©Julie Limont


Julien Marseault du Château de Sable à Porspoder, propose la recette du lieu noir fumé ©Julie Limont

Julien Marseault du Château de Sable à Porspoder, propose la recette du lieu noir fumé ©Julie Limont


Jonathan Buirette et Sophie Fernandez ©Sandrine Kauffer

Jonathan Buirette et Sophie Fernandez ©Sandrine Kauffer
Le duo des deux Meilleurs Ouvriers de France Poissonniers fait toujours succès. Sophie Fernandez et Jonathan Buirette ont préparé du saumon associé aux cranberry. «Le groupe était très intéressé et avait surtout envie de participer et de cuisinier avec nous », raconte Jonathan Buirette, « alors c’est ce que nous avons fait tous ensemble. L’association avec le cranberry est surprenante et l’ensemble des participants ont pu apprécier les vertues santé de ces petites baies rouges, leur richesse en potassium, phosphore, vitamine C et autres antioxydants.


les MOF poissonniers ont élaboré une recette mariant saumon et cranberry ©Sandrine Kauffer

les MOF poissonniers ont élaboré une recette mariant saumon et cranberry ©Sandrine Kauffer
Des atouts et valeurs confirmés par les deux conférenciers du jour, dont Pascal Nourtier, Président du Syndicat National des Diététiciens Nutritionnistes Libéraux et parrain de la manifestation. Pour mettre en scène les fondamentaux de la nutrition, il a participé à la rédaction d’un ouvrage distribué gratuitement sur l’événement


les conférenciers Gilles Daveau et Pascal Nourtier ©Sandrine Kauffer

les conférenciers Gilles Daveau et Pascal Nourtier ©Sandrine Kauffer
A l’heure de la tendance du Vegan, Gilles Daveau s’est exprimé sur la cuisine végétarienne, engageant les professionnels de la restauration dans une réflexion approfondie sur sa place sur la carte.


Alexandre Drillet, Meilleur Apprenti Maitre d'Hotel a valorise les vins de la Galerie des Millésimes ©Sandrine Kauffer

Alexandre Drillet, Meilleur Apprenti Maitre d’Hotel a valorise les vins de la Galerie des Millésimes ©Sandrine Kauffer
Si les démonstrations culinaires ont permis de transmettre des conseils, des tours de mains au grand public et partager des connaissances, la présence du jeune Meilleur Apprenti de France, élégamment médaillé sur le stand de la Galerie des millésimes fondée par Xavier de Ravel d’Esclapon a permis de mettre en lumière les vins de Bourgogne. Alexandre Drillet, Meilleur Apprenti de France 2015 des Arts de la table, Lauréat Rabelais Jeunes Talents , Restaurateur 2016 et Membre de l’association Ô Service Des Talents De Demain a présenté le vignoble, les terroirs et les cépages aux dégustateurs.


Jérôme Bracco présentait sa nouvelle gamme de thé Mina ©Sandrine Kauffer

Jérôme Bracco présentait sa nouvelle gamme de thé Mina ©Sandrine Kauffer
Non loin de lui, Jérôme Bracco, propriétarise du restaurant KURA, un restaurant japonais dans le 16ème venait présenter sa nouvelle gamme de thé MINA, tandis que son chef Yoshi Hiro SUZUKI préparait des sushis et makis, avec dextérité et expertise.


au 1er plan, (rose et noir) Delphine Bürkli, Mme la Maire du 9e arrondissement de Paris ©Sandrine Kauffer

au 1er plan, (rose et noir) Delphine Bürkli, Mme la Maire du 9e arrondissement de Paris ©Sandrine Kauffer
Fil conducteur de toutes les fêtes de la gastronomie Sonia Dupuis est une fois de plus ravie du succès de l’événement. «C’est incroyable, nous avons du refuser plus d’un millier de personnes, qui souhaitait suivre les ateliers de cuisine que nous proposons gratuitement. Pour nous, la gratuité fait partie des festivités de la fête de la gastronomie et je remercie du fond du cœur les chefs et artisans qui ont accepté de prendre le temps de transmettre, partager et faire vibrer les papilles des participants, les partenaires et fournisseurs qui mettent à disposition les équipements et les marchandises pour la réussite d’une telle opération, merci à Francis Attrazic etDelphine Bürkli, Mme la Maire du 9e arrondissement de Paris pour leur confiance dans l’organisation et surtout la réussite d’un tel événement. J’aime rassembler en un même lieu des amateurs et des professionnels, des producteurs et des artisans, des médias et des compétences pour créer une émulation, donner du sens au mot partage, transmission, échange, promouvoir les cuisines populaires, émouvoir par le goût, sensibiliser aux produits de qualité, provoquer des rencontres humaines, des liens interprofessionnels, intergénérationnels et interculturels. Les cuisines japonaises, bretonnes, d’Outre-Mer, de la mer, végétariennes, carnivores, traditionnelles, créatives, diététiques, brésiliennes, bistronomiques, et gastronomiques étaient au rendez-vous.


les enfants ©Julie Limont

les enfants ©Julie Limont

« Les enfants sont présents sur chacun des événements, ils sont au cœur du message, les premiers destinataires de l’apprentissage du geste, de l’éducation au goût et de la compréhension de toutes les valeurs transmises par les cuisines », conclut Sonia Dupuis.

Par Sandrine Kauffer
Credit photos Sandrine Kauffer et Julie Limont