Guillaume Gomez, Emmanuel Renaut et Régis Marcon sont les parrains de TOQUICIMES 2020

Du 16 au 19 octobre 2020, Toquicimes fait son retour pour célébrer la cuisine de montagne, dans le cadre privilégié du village de Megève. Pour cette troisième édition, les organisateurs ont décidé de faire la part belle aux artisans et produits locaux, afin de soutenir la filière.

La destination la plus gourmande des Alpes invite néophytes et passionnés de gastronomie à célébrer la cuisine de montagne. Une fête authentique, axée sur les rencontres, les circuits courts et la transmission.

Les trois parrains Guillaume Gomez, Emmanuel Renaut et Régis Marcon pourront compter sur  les chefs mègevans tels, Julien Gatillon (Le 1920, 2* Michelin / 2 toques Gault & Millau), Anthony Bisquerra (La Table de l’Alpaga, 2* Michelin / 2 toques Gault & Millau); Nicolas Hensinger, (Le Prima, 1* Michelin / 2 toques Gault & Millau, Nicolas Sintes (Les Fermes de Marie, 2 toques Gault & Millau)…

Au total, ils seront plus de 40 chefs étoilés et autant de producteurs locaux de qualité réunis pour cette 3ème édition.

TOQUÉS D’ALTITUDE ET PRESTIGIEUX PARRAINS

Emmanuel Renaut, initiateur de Toquicimes, Meilleur Ouvrier de France et chef du Flocons de Sel (3* Michelin / 5 toques Gault & Millau) à Megève, reviendra à sa place de président fondateur.

Régis Marcon, chef-propriétaire du restaurant Régis et Jacques Marcon (3* Michelin / 5 toques Gault&Millau) à Saint-Bonnet-le-Froid (43) sera présent en tant que parrain d’honneur. Il enrichira le festival de ses fameuses connaissances sur les champignons et les plantes d’altitude. Il alimentera également le débat sur l’apprentissage et le développement durable.

Guillaume Gomez, Meilleur Ouvrier de France et chef des cuisines de la Présidence de la République, siègera à ses côtés, comme parrain d’honneur également. Au service d’une alimentation saine, il est un fervent défenseur de la formation et de la transmission.

3 concours de cuisine

Entre rencontres, dédicaces, dégustations, conférences, démonstrations, concours et divertissement, le programme de Toquicimes renouvelle sa chaleureuse dynamique.

Qui mitonnera La meilleure soupe de montagne ? C’est le nouveau concours dédié aux familles. Avec un panier d’ingrédients locaux et de saison, chacun est invité à venir partager la recette transmise de génération en génération et qui fait l’unanimité à table. L’occasion de récolter, sous la présidence de René Meilleur, chef de La Bouitte (3* Michelin / 4 toques Gault & Millau) et Président du Conservatoire des recettes de Montagne, quelques belles recettes pour l’hiver !

Nouveau également, le concours du pâté croûte de montagne mettra en concurrence les restaurateurs et professionnels des métiers de bouche locaux. Sous la co-présidence de Guillaume Gomez et Christophe Marguin, président des Toques Blanches Lyonnaises, les candidats devront valoriser les ingrédients alpins dans cette préparation tendance. Le vainqueur gagnera son ticket pour le concours national !

Dernière nouveauté annoncée : la Chartreuse starifie le digestif alpin. Barmans et élèves barmans sont invités à proposer leur meilleur cocktail d’inspiration culinaire, à base de Chartreuse. Cette finale en public permettra de départager les huit finalistes après une présentation et une dégustation auprès d’un jury représentant l’excellence du bar français.

Pour la 3ème année, les restaurateurs mègevans se bousculeront pour le titre de La Meilleure Fondue de Megève. Le vainqueur de l’an passé, Thierry Guinot, second de Nicolas Sintes à La Ferme de Marie, a servi sa spécialité tout l’hiver et vous pouvez la retrouver à l’épicerie des Fermes de Marie, ouverte tout l’été.

Coté animations

Du grand spectacle sur la place du village ! Une équipe de jeunes pâtissiers français et suisses s’y retrouvera pour une démonstration de sculpture sur glace.

L’atelier Gnocchi alpins permettra à chacun de repartir avec trois recettes de cette spécialité franco-italienne. Une démonstration participative, animée par des chefs de la région.

Enfin, on ne change pas une équipe qui gagne : le challenge Je cuisine avec mon boxeur de chef, qui avait déchaîné les passions l’année dernière, revient. Pour rappel, un néophyte cuisine, sous la houlette d’un cuisinier aguerri, mais empêché d’agir par une paire de gants de boxe. Fous-rires garantis !

PLACE À LA JEUNESSE

Les plus jeunes sont également concernés, avec l’Atelier Pâtisserie de Mercotte suivi d’une séance de dédicaces.

La transmission en action ! Les élèves du Campus de Groisy bénéficieront d’un espace dédié pour des démonstrations culinaires, pâtissières, etc.

Le local à l’honneur

De manière plus générale, Les Halles se révèlent une nouvelle fois comme un lieu de rencontres et de découverte, grâce à la tenue d’un marché des producteurs locaux, de la librairie gourmande by Toquicimes, animée de séances de dédicaces et d’un restaurant au cœur même des Halles.

Plusieurs conférences permettront égalemetn à chacun de mener une réflexion sur l’avenir : « A quoi ressemblera le restaurant en montagne à l’hiver 2020-2021 ? », « De la fourche à l’assiette, qu’allons-nous manger demain ? », « Quelle place pour les métiers de service dans le restaurant 2.0 ? » feront partie des questions posées.

Toquicimes devient la plus belle des vitrines pour les futurs talents des métiers de bouche et de l’hôtellerie. Cinq espaces de démonstration permettront aux élèves des écoles des filières de régaler les yeux et les papilles du grand public comme des professionnels : bar, cuisine, boulangerie, chocolaterie, glacier et îlots de restauration.

Enfin, ce rendez-vous permet de confirmer le lien qui unit la Team France Bocuse d’Or et Megève, partenaire prestige 2020/2021 avec, cette année encore, un déjeuner de soutien au candidat français, en présence des membres de la Team France.

Pour tous, Toquicimes sera une nouvelle occasion de constater la richesse de la cuisine de montagne, dans un cadre idéal. Megève, avec ses 93 restaurants, ses quatre adresses étoilées, ses éleveurs, ses agriculteurs… Et tous ses habitants qui consomment local et chérissent les recettes ancestrales, est définitivement le lieu idéal pour célébrer la gastronomie des sommets !

PLUS D’INFORMATIONS SUR TOQUICIMES.COM




Bocuse d’Or : l’équipe française est constituée

Le chef Davy Tissot qui représentera la France au Bocuse d’Or Europe à Tallin en mai 2020 a annoncé la composition de son équipe de France.

Enrichie au fur et à mesure des avancées, celle-ci intègre déjà les chefs Jean Sulpice, Alain Le Cossec, Fabrice Prochasson et Thibaut Ruggeri ; ainsi que Nicolas Grüner en tant que commis.

Soucieux de remettre le candidat au centre des prises de décisions, le président de la Team France Bocuse d’Or, Serge Vieira, a souhaité la création d’une équipe de France choisie par le candidat afin de l’entourer dans la préparation au concours du Bocuse d’Or Europe.

Le chef Davy Tissot a décidé de jouer la carte de la complémentarité en sollicitant le soutien de quatre chefs aux expériences très différentes dans l’entraînement intensif qui l’attend.

Le chef doublement étoilé Jean Sulpice de l’Auberge du Père Bise à Talloires sera son coach officiel. Celui-si sera accompagné des chefs Meilleurs Ouvriers de France Alain Le Cossec et Fabrice Prochasson (coach 2013) ainsi que Thibaut Ruggeri (Bocuse d’Or 2013 et chef de l’Abbaye de Fontevraud).

Nicolas Grüner rejoint aussi l’équipe en tant que commis. Des soutiens précieux pour partager, échanger et construire ensemble la suite de l’histoire.

Serge Vieira, Alain Le Cossec, Davy Tissot, Jean Sulpice et Fabrice Prochasson

Davy Tissot, candidat France au Bocuse d’Or Europe explique : « Le concours du Bocuse d’Or est plus qu’une compétition. C’est une aventure humaine et collective. J’ai fait le choix de m’entourer de chefs issus de parcours différents avec lesquels je partage les mêmes valeurs. Je remercie le chef Jean Sulpice d’avoir accepté d’être mon coach principal et de me soutenir dans ce grand défi. Nous avons en commun le goût de l’effort et de la persévérance, un esprit compétiteur lié à une cohésion d’équipe. On partage cette passion du sport qui apprend à ne rien lâcher et apporte un équilibre, un mental et du plaisir. Les chefs Alain Le Cossec, Fabrice Prochasson et Thibaut Ruggeri seront également à mes côtés pour porter haut et fort les couleurs de la gastronomie française. Je les remercie aussi pour leur engagement. Leurs expériences et savoir-faire sont des atouts indispensables pour réussir. On ne gagne jamais seul. C’est notre complémentarité qui fera notre force. »

Jean Sulpice, chef de l’Auberge du Père Bise à Talloires et coach officiel de Davy Tissot se dit très fier d’accompagner celui qui représentera la France au Bocuse d’Or. « Nous partageons les mêmes valeurs autour du dépassement de soi, de l’exigence et de la détermination. Être son partenaire est un honneur et je le remercie de sa confiance. Soutenir, accompagner dans les bons moments mais aussi surmonter les difficultés, partager au sein d’une équipe complémentaire, nous aurons tous ensemble un seul but : monter sur le podium. »

Serge Vieira, président de la Team France Bocuse d’Or

Un soutien indéfectible et un encadrement personnalisé

Davy Tissot intègre la Team France Bocuse d’Or présidée par Serge Vieira et composée de chefs et partenaires. Il pourra ainsi compter sur le soutien indéfectible de la Team tout au long de sa préparation aux différentes étapes du concours. Il bénéficiera d’un encadrement unique et personnalisé : soutien financier des partenaires, achats de produits et matériels pour les entraînements, transmission de savoir-faire, gestion logistique, mise en place d’une campagne de communication…

Prochaines étapes pour le candidat tricolore : le Bocuse d’Or Europe (28 & 29 mai 2020) à Tallin en Estonie, puis la grande finale à Lyon (janvier 2021).




Maxence Cardon-Ravat remporte le premier Trophée Pro Bernard Loiseau

La 1ère édition du Trophée Tro Bernard Loiseau s’est déroulée le mardi 5 novembre 2019 dans le cadre de la Foire internationale et gastronomique de Dijon.

Le Grand Prix a été décerné à Maxence Cardon-Ravat, 18 ans, apprenti au Château Mont-Joly* à Sampans (39).

Après 5 heures de compétition, le benjamin de la compétition a conquis le jury par la qualité de son travail, l’harmonie gustative de ses plats et sa parfaite organisation en cuisine.

Le vainqueur du Grand Prix s’est vu remettre un trophée en porcelaine créé par la Manufacture de Longchamp et qui sera remis en jeu à chaque édition.

Le palmarès complet

Le prix du meilleur plat a été attribué à Anthonin Favard, Abbaye de La Bussière* à La Bussière sur Ouche (Côte d’Or). Et celui de la meilleure entrée à Franco Bowanee, Château de Vault de Lugny* (Yonne).

Karina Laval, commis de Franco Bowanee, remporte le prix du meilleur commis.

Remise du prix du meilleur commis à Karine LAVAL ©Dijon Congrexpo-Philippe Hiest

Remise du prix de la meilleure entrée à Franco BOWANEE ©Dijon Congrexpo-Philippe Hiest

Remise du prix du meilleur plat à Anthonin Favard ©Dijon Congrexpo-Philippe Hiest

Le jury

Ce premier jury était co-présidé par Patrick BERTRON, La Côte d’Or** du Relais Bernard Loiseau à Saulieu et Serge VIEIRA, restaurant gastronomique Serge Vieira** à Chaudes-Aigues (Cantal), Bocuse d’Or 2005 et Président de la Team France.

Ils étaient accompagnés de 16 chefs renommés :

  • Yohann Chapuis, Restaurant Greuze* à Tournus, en Saône-et-Loire
  • Davy Tissot, MOF et Bocuse d’Or 2019, Restaurant Saisons à Ecully, en Rhône-Alpes
  • Romuald Fassenet, MOF, Château du Mont Joly* à Sampan, dans le Jura
  • Guillaume Royer, MOF, Abbaye de la Bussière* à La Bussière-sur-Ouche, en Côte-d’Or
  • Stéphane Derbord, Restaurant Derbord* à Dijon, en Côte-d’Or
  • Sébastien Grospellier, La Table de Chaintré* à Chaintré, en Saône-et-Loire
  • Takashi Kinoshita, Château de Courban* à Courban, en Côte-d’Or
  • David Le Comte, Auberge de la Charme* à Prenois, en Côte-d’Or
  • Jocelyne Lotz-Choquart, ancienne cheffe à Nancray, dans le Doubs
  • Édouard Mignot, Restaurant ED EM* à Chassagne-Montrachet, en Côte-d’Or
  • Gonzalo Pineiro, Le Château Bourgogne à Dijon, en Côte-d’Or
  • Julien Poisot, Restaurant le Duèze* à Mercuès, dans le Lot
  • Émilie Rey, Restaurant ED EM* à Chassagne-Montrachet, en Côte-d’Or
  • Cécile Riotte, Restaurant Le Vaudésir à Avallon, dans l’Yonne
  • Giada Scarton, Restaurant Les Pôpiettes à Beaune, en Côte-d’Or
  • David Zuddas, Restaurant DZ’Envies à Dijon, en Côte-d’Or

Les membres du jury avec, au centre, Serge Vieira et Patrick Bertron ©Dijon Congrexpo-Philippe Hiest

Les six candidats sélectionnés sur dossier devaient réaliser deux plats pour 8 personnes :

  • une entrée : composition de légumes de saison frais
  • un plat : pièce de boeuf charolais en croûte au jus de boeuf et au poivre, accompagnée de 3 garnitures (un tonneau de pommes de terre farci à la queue de boeuf et à la moëlle, une garniture au chou vert frais et la dernière au choix du candidat).

Ils ont été évalués sur des critères tels que l’équilibre et l’originalité des saveurs, l’originalité de la présentation, la qualité gustative, l’assaisonnement et la température ; mais aussi sur la netteté et la propreté du travail présenté, et la gestion des marchandises et le gaspillage.

Maxence CARDON-RAVAT à l’oeuvre-©Dijon Congrexpo-Philippe Hiest

A propos du Trophée Pro Bernard Loiseau

Organisé par Dijon Congrexpo et la Maison Bernard Loiseau, ce concours culinaire de haut niveau est réservé aux cuisiniers professionnels en exercice.

Jean Battault, Président de Dijon Congrexpo, souligne que « ce concours répond pleinement à la vocation gastronomique de la Foire, qui est de mettre en lumière le savoir-faire des professionnels des métiers de bouche et de faire émerger de nouveaux talents ».

Le Trophée pro Bernard Loiseau aura lieu tous les deux ans. Le souhait est de mettre en place une présélection afin que ce Trophée pro “comme tous les grands concours, se décline en demi-finale puis finale afin de lui conférer une envergure nationale” précise Ahlame Buisard, directrice générale du Groupe Bernard Loiseau.

Les candidats ©Dijon Congrexpo-Philippe Hiest




Entretien avec Serge Vieira, président de la Team France du Bocuse d’Or

Après 8 années, François Adamski a transmis la présidence de la Team France du Bocuse d’Or à Serge Vieira. Rendez-vous au palais de la Mutualité à Paris le 24 septembre 2019, lors de la sélection du Bocuse d’or France avec le nouveau président.

La Team France va accompagner le candidat pour la préparation du Bocuse Europe qui se tiendra en 2020 en Estonie, puis au Bocuse d’Or Monde qui aura lieu sur le salon Shira en 2021. Maintenant que le candidat est connu comment se met en place la nouvelle stratégie ?

Entretien avec Serge Vieira, vainqueur du Bocuse d’Or en 2005. 

En 2005, le second de Régis Marcon à Saint-Bonnet-le Froid (43) avait 27 ans et se présentait à son 3ème concours. A l’époque, la Team n’existe pas encore. Entouré de quelques spécialistes, Serge Vieira assure les entraînements, démarche les sponsors. Sa victoire, il la doit à son implication personnelle bien sûr, mais aussi à celle de son équipe et de ses proches. Aujourd’hui, installé avec son épouse Marie-Aude à Chaude-Aigues (15), le chef dirige deux adresses : le restaurant Serge Vieira, 2 étoiles au Guide Michelin, et l’hôtel-restaurant Sodade.

François Adamski et Serge Vieira

Quels seront les changements liés à une nouvelle présidence ?

Un nouveau bureau et une ouverture de la Team

Avec une nouvelle présidence, se dessine un nouveau bureau avec Philippe Mille à la  vice-présidence, Éric Pras, le trésorier, Pascal Schneider (trésorier-adjoint) et Franck Putelat, le secrétaire. Nous avons aussi envie d’ouvrir le conseil d’administration à d’autres professionnels comme les pâtissiers, les designers qui peuvent apporter une valeur ajoutée et impliquer davantage nos partenaires. Au-delà de l’investissement financier, les partenaires sont une force logistique avec des talents au sein de leurs entreprises (ingénierie, communication, design).

Kenneth Toft-Hansen et Serge Vieira lors du Bocuse d’Or France 2019

J’ai proposé de nouveaux profils dans le jury de la sélection France, -non overdosés par le concours-  (Florent Layden ou Alexandre Couillon), tout comme je souhaite ouvrir la team France du Bocuse d’or à de nouveaux profils, complémentaires dans leur vision culinaire et esthétique avec l’expertise technique des anciens candidats et Meilleurs Ouvriers de France. Pour la premier fois, la note du président du jury sera aussi prise en considération et j’en suis ravi. Je souhaite également donner la parole à Jerome Jaegle ou Nicolas Davouze pour étudier ce qui n’a pas fonctionné mais aussi à Thibaut Ruggieri le dernier vainqueur Français.

Pour la première fois, la note du président du jury a compté

 

Mettre le candidat au cœur du projet

J’ai participé au coaching du Bocuse d’Or pour des équipes Australiennes, Hongroises, espagnoles et Estoniennes qui ont performé leurs résultats et j’ai observé la position de la France sur l’échelle internationale. Elle ne doit pas s’isoler et s’ouvrir davantage vers les autres nations. Le Bocuse d’Or est avant tout une aventure humaine.

Le candidat Français sera le décideur. La Team France sera là pour l’aiguiller et le guider dans ses choix de recettes, de coach ou encore dans son organisation. La Team France Bocuse soulage le candidat français de tout ce qui pourrait le détourner de son objectif : la victoire.

Il devrait, idéalement demeurer et s’entraîner au maximum dans son environnement, près des siens, pour préserver son équilibre.

Avoir un bon entourage est primordial. Ils doivent être proches de leur ami(e)s, famille, conjoint(e) car sans eux, ils n’y arriveront pas. En effet, c’est grâce à leur point de vue extérieur qu’ils parviendront à s’organiser et à avoir certains déclics essentiels lors de la préparation de leurs projets.

Vous avez remporté le Bocuse d’Or en 2005, que vous ont apporté ce titre et ce concours ?

Le titre Bocuse d’Or m’a tout d’abord apporté de la reconnaissance concernant le travail fourni durant deux ans pour le concours puis une reconnaissance dans le métier.

En 2005, la TV réalité de chefs n‘existait pas et le Bocuse d’Or représentait réellement le seul tremplin pour être reconnu.  C’est aussi une ouverture à l’international. À la suite du concours, j’ai traversé le monde pendant deux ans et demi de l’Europe à l’Australie en passant par les États-Unis et l’Asie. C’est un vrai tremplin médiatique.

Quels sont vos souvenirs les plus marquants ?

Mon souvenir le plus marquant est le chant de la Marseillaise lors de la remise des prix. Je lève la tête vers les gradins et j’aperçois l’ensemble de ma famille. Il ne faut pas oublier que je suis d’origine portugaise  et remporter le Bocuse d’Or en représentant la France est une vraie preuve d’intégration.

 

Propos recueillis par Sandrine Kauffer-Binz

Le podium du Bocuse d’Or 2019 aux côtés de Serge Vieira

 

 

 




La finale du Bocuse aura lieu au SIrha à Lyon en janvier 2021

Découvrez les 8 candidats au Bocuse d’or France 2019

Les 23 et 24 septembre 2019, la Maison de la Mutualité à Paris accueillera la 11ème sélection France du Bocuse d’Or, concours d’exception qui fait émerger les jeunes talents du monde entier.
Pour convaincre un jury exigeant composé des plus grands chefs, les 8 candidats sélectionnés au Bocuse d’Or France devront donner le meilleur d’eux-mêmes pendant les 5 heures que durent les deux épreuves. Cette année, le lapin a les honneurs de l’épreuve plateau, et l’artichaut ceux de l’épreuve à l’assiette.

qui va succéder à Matthieu Otto et représenter la France au Bocuse d'or ?

Qui va succéder à Matthieu Otto et représenter la France au Bocuse d’or ?

Parmi les  8 candidats, qui succèdera à Matthieu Otto ? 

La sélection des 8 candidats pour le Bocuse d’Or France 2019 a été réalisée par le Comité National d’Organisation.
Dans la droite ligne de sa mission de dénicheur de talents, le Comité a étudié de près la soixantaine de candidatures reçues. 20 candidats ont alors été retenus dans une short list.

Après avoir examiné la singularité de leur profil, de leurs atouts et de leur expérience, mais surtout analysé le projet de recette sur lequel chacun a dû travailler sur la base du lapin, thème du plateau, 8 chefs ont été retenus.

Ils se retrouveront les 23 et 24 septembre 2019 à Paris :

John ARGAUD – Le Meurice – Paris (75)

Grégory BORKOWSKI – Grand Parc du Puy du Fou – Les Epesses (85) / 2e participation (2017)

Guillaume GALY – École Lenôtre – Plaisir (78)

Julien GUÉNÉE – Automobile Club de France – Paris (75) / 2e participation (2015)

Gilles LEININGER – Le Jardin Secret – La Wantzenau (67)

Romain MASSET – Régis & Jacques Marcon – Saint-Bonnet-le-Froid (43)

Tom MEYER – Pic – Valence (26)

Davy TISSOT – Saisons – Écully (69) / MOF Cuisine-gastronomie 2004

La finale du Bocuse aura lieu au SIrha à Lyon en janvier 2021

La finale du Bocuse aura lieu au SIrha à Lyon en janvier 2021

Un engagement total pour un enjeu de taille

 

Représenter la France au Bocuse d’Or n’est pas une mince affaire.

Pour participer au concours, l’heureux lauréat du Bocuse d’Or France accepte de mettre sa vie, professionnelle et personnelle, entre parenthèses pendant plus d’un an. Une période entière dédiée à un entraînement rigoureux, dont l’intensité physique et morale est comparable aux plus hautes compétitions sportives ! Pour optimiser sa préparation, le candidat français pourra compter sur le soutien de la Team France, réunissant anciens Bocuse d’Or, Meilleurs Ouvriers de France, Chefs étoilés… sous la présidence de Serge Vieira.

Le Bocuse d’Or France est la première étape d’une passionnante aventure humaine où le lauréat, tout entier tourné vers la finale mondiale des 26 et 27 janvier 2021 au Sirha de Lyon, devra faire preuve d’une créativité exceptionnelle, d’un mental d’acier, d’une condition physique à toute épreuve et d’une concentration sans faille.

La pression est d’autant plus forte cette année que la France, habituée du podium à l’origine du concours, fait désormais figure de challenger, notamment vis-à-vis des pays nordiques. Rendre à la France la place qui lui revient dans le paysage gastronomique international est pour le lauréat français un enjeu de taille !

Le lapin, star de l’épreuve plateau

Chacun des 8 candidats du Bocuse d’Or France 2019 devra présenter une préparation chaude pour 8 personnes dressée sur un plateau, à partir de tous les morceaux de deux lapins (à l’exception des têtes). 3 garnitures, dont une réalisée à partir des abats, accompagneront la viande.

L’artichaut, le végétal et le terroir, têtes d’affiche de l’épreuve assiette

Froide ou chaude, l’entrée cuisinée pour 8 personnes devra décliner l’artichaut, quelle(s) que soi(en)t la/les variété(s) choisie(s), de 3 façons différentes au minimum.
Tous les éléments figurant dans l’assiette devront être comestibles.

Bocuse d’Or, la compétition gastronomique la plus prestigieuse pour les jeunes chefs talentueux

 

Quand il crée le Bocuse d’Or en janvier 1987, Paul Bocuse donne naissance à un concours inédit et révolutionnaire en matière de gastronomie. En empruntant les codes des plus grands évènements sportifs, il a imaginé un véritable spectacle autour de la cuisine et des chefs.

Son concept repose sur la réunion de 24 jeunes chefs du monde entier, parmi les plus prometteurs de leur génération, et le défi de leur faire réaliser des plats en 5h35 devant un public enthousiaste. D’édition en édition, le Bocuse d’Or, aujourd’hui présidé par Jérôme Bocuse, n’a cessé de s’ouvrir à de nouveaux pays et de faire découvrir des gastronomies parfois méconnues. La tenue du Bocuse d’Or Europe en juin 2020 à Tallinn (Estonie), deuxième étape menant à la finale, en est une nouvelle preuve.

Rendez-vous pour le Bocuse d’Or France 23-24 septembre 2019 au Palais de la Mutualité à Paris

+ d’infos www.bocusedor.com

RELIRE

Serge Vieira, nouveau président de la Team France Bocuse d’Or

Bocuse d’Or France : appel à candidatures

Sirha 2019 Le Danemark remporte le Bocuse d’Or

Le Maroc et la Tunisie représenteront le continent africain à la Finale du Bocuse d’Or

La TEAM FRANCE : Matthieu Otto représentera la France au Bocuse d’Or Europe

Le Bocuse d’Or Europe révèle les 20 candidats sélectionnés

Bocuse d’Or France : Présentation et passage des 8 candidats

MATTHIEU OTTO REMPORTE LA SÉLECTION DU BOCUSE D’OR FRANCE




Bocuse d’or : Franck Putelat est le coach officiel de Laurent Lemal

Lundi 16 novembre 2015 la Team France Bocuse d’Or, association de soutien au candidat français au Bocuse d’Or, organisait une première rencontre conviviale avec la nouvelle équipe candidate française au Bocuse d’Or et ses partenaires. L’occasion pour chacun de réaffirmer son soutien à Laurent Lemal, sa commis Léa Fageol et son coach Franck Putelat.

Fondée en 2012, les anciens lauréats français du concours ont pris l’initiative de créer une association de soutien, la Team France Bocuse d’Or, afin de partager leur expérience avec le candidat. A ce jour, la Team France Bocuse d’Or apporte à la fois des conseils et moyens financiers, logistiques, techniques et médiatiques.

« La Team France Bocuse d’Or est un véritable soutien logistique et financier, explique Laurent Lemal. Je peux d’ores et déjà me concentrer sur le thème principal, les recettes et l’univers des plats et des assiettes sans me préoccuper de la recherche des moyens financiers. C’est un véritable confort ! »

De G à D : Léa Fageol, Franck Putelat, François Adamski et Laurent Lemal

 

Franck Putelat, le coach officiel

En 2006, il ouvre à Carcassonne, sa propre maison La Table de Franck Putelat, qui obtient sa deuxième étoile au guide Michelin en 2012. Le célèbre chef qualifie lui-même sa cuisine de « classique fiction » : il détourne avec justesse les grands classiques de la gastronomie, emmène les plats vers une autre époque, conte sa propre histoire pour en faire une « fiction ». Bocuse d’Argent en 2003, (à un point du candidat norvégien), travailleur acharné, il est également finaliste du prestigieux concours du Meilleur Ouvrier de France en 2011.

Léa Fageol, la commis
A 20 ans, Léa a fait le choix de mettre ses études (BTS hôtellerie-restauration au lycée des Métiers de Chamalières) entre parenthèses afin de vivre pleinement cette aventure du Bocuse d’Or.

PROCHAIN RENDEZ-VOUS : 10 & 11 MAI À BUDAPEST POUR LE BOCUSE D’OR EUROPE

La sélection Européenne du Bocuse d’Or se tiendra du 10 au 11 mai 2016 à Hungexpo à Budapest. Elle sera organisée dans le cadre du Sirha Budapest (9 au 11 Mai 2016) et verra s’affronter 20 pays. Cette épreuve servira également à sélectionner les 11 représentants européens pour la finale du Bocuse d’Or 2017 qui réunira les meilleurs chefs issus de toutes les sélections continentales, les 24 & 25 janvier 2017.

Laurent Lemal est Bocuse d’or France 2015

 

Du jeune chef, il émane une force tranquille qui l’a poussé à se présenter au Bocuse d’Or France et qui lui a ouvert les portes de la finale européenne. Et sans aucun doute une résistance qui permettra à Laurent Lemal de concourir voire de s’imposer lors de la grande finale du concours en 2017. Chef du restaurant La Coopérative au Domaine de Riberach depuis 2009, Laurent Lemal est un chef créatif et réactif, bouillonnant d’idées et méticuleux. Sa carte qu’il renouvelle une à deux fois par semaine est une « déclaration » à tous les petits producteurs du terroir local qu’il liste méthodiquement à la fin de ses menus.
Dans sa cuisine, le chef recherche la finesse, les détails, les surprises issues d’inspirations éclectiques et ouvertes sur les cultures qu’il découvre au gré de ses voyages et de ses lectures.

 

LE PARCOURS DE LAURENT LEMAL

Depuis mai 2010 Chef de Cuisine de La Coopérative, Domaine de Riberach, Bélesta (66), 1* Michelin
2008-2010 Chef de Cuisine à la Villa Morelia (04)
2006-2008 Chef de Cuisine à Blanc le Bistro (83)
2004-2006 Sous-chef de cuisine à l’hostellerie de l’Abbaye de la Celle, 1* Michelin
2001 Chef de partie puis second de cuisine au Pont Napoléon, 16/20 Gault et Millau Chef de partie à la Bastide de Capelongue (84), 1* Michelin
1999-2001 Chef de Partie tournant au Flavio (62), 1* Michelin
1997-1999 Demi Chef de partie à l’Hôtel du Parc à Hardelot