150 000 repas livrés au personnel soignant par les cuisiniers de la République

Près de 700 chefs ont répondu à l’appel de Guillaume Gomez, chef de l’Elysée et président des cuisiniers de la République pour confectionner 150 000 repas pendant 51 jours.  Fabrice Vernier (Bretagne), Florian Michel (Bretagne), Fabrice Delaunay (Bretagne), Jean-Christophe Broudy (Île-de-France), Christophe Demangel (Bourgonge-Franche-Comté), Eric Duquenne (Île-de-France), Olivier Chapuis (Île-de-France), Julien Patenay (Hauts-de-France) et bien d’autres, sans oublier les équipes du Palais de l’Elysée, du Quai d’Orsay, du Ministère en relation avec le Parlement et bien d’autres…

« Depuis de nombreuses années, les Cuisiniers de la République française répondent bénévolement à de nombreuses sollicitations. Il était donc naturel pour nous, en cette période de pandémie sans précédent, de s’engager auprès de ceux qui ne comptent pas leurs heures pour préserver notre santé et notre sécurité », précise Guillaume Gomez. « Tous les Français ont d’ailleurs pu participer à cet effort collectif en restant confinés chez eux durant de longues semaines. Bravo et merci à tous ! »

Grâce à tous, près de 150 000 petits-déjeuners, collations et repas ont ainsi pu être livrés dans toute la France depuis le début de l’opération: dans les hôpitaux, mais également dans les EHPAD, les casernes de pompiers et auprès des forces de l’ordre. Des donations récurrentes qui ont pu, espérons-le, alléger leur quotidien.

Rappel

Le 17 mars dernier, le collectif « Les chefs avec les soignants » a vu le jour, sous l’impulsion de Guillaume Gomez, Président de l’Association des Cuisiniers de la République française, de Stéphane Méjanès, journaliste gastronomique, et de l’AP-HP pour apporter soutien et réconfort aux soignants, avec l’aide de nombreux partenaires comme TIPTOQUE pour la logistique, le MIN de Rungis et METRO France pour l’approvisionnement.




Les chefs avec les soignants « Occupez-vous de nous, on s’occupe de vous ».

Les Chefs de France encore en activité se mobilisent pour venir en aide au personnel soignant, durement éprouvé par la crise sanitaire COVID-19.

À l’initiative de L’Assistance Publique-Hôpitaux de Paris, de Guillaume Gomez, le chef des cuisines de l’Élysée, et de Stéphane Méjanès, journaliste culinaire, l’opération est coordonnée bénévolement par la société TipToque, spécialisée dans la livraison de repas aux entreprises fait par des chefs dans leurs restaurants. Pour approvisionner gratuitement les chefs en produits bruts, l’opération bénéficie du soutien du Marché de Rungis, ainsi que des grossistes Avigros, METRO France et Transgourmet.

Un appel est lancé à celles et ceux qui n’ont jamais cessé de travailler, continuant la vente à emporter ou la livraison, à Paris d’abord et dans toute la France.

Attention, il n’est pas question de remettre en circulation celles et ceux qui sont à l’arrêt depuis le samedi 14 mars à minuit, confinés comme tout le monde depuis le mardi 17 mars à midi. Le meilleur moyen de soutenir les soignants, c’est de rester chez soi.

 

« Nous ne nourrirons pas tous les soignants, il s’agit modestement de leur apporter du réconfort avec des repas qui améliorent de temps en temps l’ordinaire de l’hôpital » témoigne Stéphane Mejanes. Le 22 mars, 160 repas complets ( entrée, plat, dessert) ont été livrés dans les services de réanimation de l’Hôpital Avicenne de Bobigny et de l’Hôpital Ambroise-Paré de Boulogne-Billancourt. « L’opération va se poursuivre tous les dimanches dans les établissements dépendant de l’AP-HP, mais aussi ailleurs en France, possiblement à une fréquence et un volume accrus, travail en cours. « 200 chefs volontaires ont répondu à l’appel

 

L’Assistance Publique-Hôpitaux de Paris, et son directeur général, Martin Hirsch, ont immédiatement accepté la proposition d’apporter dans plusieurs services aux personnels hospitaliers un repas dominical, synonyme de réconfort dans un quotidien professionnel difficile. C’est notamment le cas dans nombre de services de réanimation et soins intensifs.

Une telle opération doit prendre en compte les contraintes sanitaires, bien sûr, mais aussi logistiques. En fonction des services, la notion de « repas » est très variable, certains professionnels n’ayant pas réellement le temps de s’attabler, d’autres privilégiant un format snack extrêmement rapide.

Pour une bonne coordination, deux plateformes ont été mises en place :

– L’une pour recueillir les besoins des hôpitaux : https://tiptoque.typeform.com/to/gdtCrJ

– L’autre pour identifier les chefs disponibles : https://tiptoque.typeform.com/to/JSAUwT.

Des adresses e-mail de contacts sont également proposées :

leschefs.aveclessoignants.sap@aphp.fr pour échanger sur les besoins du moment et les propositions avec les équipes de l’AP-HP

leschefsaveclessoignants@tiptoque.fr pour les propositions hors AP-HP

 

Même si le lancement se fait avec l’AP-HP, à Paris et en petite couronne, les hôpitaux et les chefs de Province peuvent se faire connaître. L’opération a vocation à se développer partout en France, soutenue par les collectivités territoriales, en particulier les présidents de Région, ainsi que les Agences régionales de santé.

Coronavirus, Pâtés réalisés par Guillaume Gomez, chef de l’Elysée pour les médecins militaires