L’instant Boudoir : un salon de thé romantique à Tours

L’instant Boudoir est une délicieuse pâtisserie à l’atmosphère 18s siècle, tout de rose décorée, nichée entre la place des Halles et la Place de la Victoire. La pâtisserie salon de thé, principalement dédiée au Macaron, a ouvert ses portes en avril dernier. Rencontre avec ses créateurs Stéphanie Conrard et Anthony David.

De l’extérieur on peut déjà percevoir l’atmosphère guimauve des jolis salons de thé à l’ancienne. A l’origine de ce temple du délice sucré, Stéphanie Conrard et Anthony David. Elle, est thésarde en faculté de Lettres à la Sorbonne ; lui est thésard également, mais en robotique. Stéphanie, spécialiste de la Littérature du 18es voue une réelle passion pour ce délicieux gâteau rond à la pâte d’amandes que l’on appelle Macaron. Après une grosse déconvenue, alors qu’elle tentait une première activité de confection de macarons sur Paris, elle rencontre par hasard, lors d’une reconstitution historique de village gaulois- sa deuxième passion-, Anthony David, qui, a l’époque cherche une voie de reconversion. Après quatre ans passés à l’étranger en Italie et au Japon, il effectue un stage en boulangerie de quelques semaines, puis rencontre un boulanger sur Poitiers qui lui faisant confiance l’embauche et le forme au métier.
La rencontre a lieu en 2013 à Paris. Stéphanie déjà en grande réflexion sur un projet de boutique de vente de macarons, séduit aussi Anthony avec ce projet et le convainc de goûter et d’apprécier ses recettes personnelles de Macaron. Peu à peu le projet prend forme. Pour l’amener à terme et avoir le droit d’exercer, Anthony David valide un CAP Boulanger et en avril 2015 l’Instant Boudoir voir le jour.

 

« La difficulté du macaron, explique Stéphanie, qui a éprouvé depuis des années sa technique de fabrication, c’est qu’il faut sentir quand la pâte est suffisamment travaillée. Si elle l’est trop le macaron sera liquide ». Autre secret de fabrication qui lui vaut déjà après seulement quelques mois d’ouverture les compliments de sa clientèle, la garniture intérieure. « On ne congèle pas nos macarons, précise Stéphanie. Tous les coques de macarons sont faits le jour même. Ils peuvent se conserver jusqu’à 6 jours. Pour les garnitures il faut trouver des recettes qui préservent le moelleux du macaron » Stéphanie , chercheuse dans l’âme, va souvent puiser ses idées de recettes dans les archives du siècle des Lumières. Et en ressort parfois des petites merveilles. « J’ai retrouvé des recettes de macarons du 18e et du 19e, mais aussi une recette du Massepain Royal, l’ancêtre du macaron de 1768 »
Les macarons frais, faits maison de Stéphanie Conrard et Anthonay David © DR

Les macarons frais, faits maison de Stéphanie Conrard et Anthonay David © DR

 

La production est donc calibrée en fonction des ventes, ce qui n’est pas chose aisée. En boutique elle propose 27 parfums, dont certains floraux attirent l’attention. Sur les présentoirs en verre on pourra par exemple déguster les macarons au Lilas, à la Rose ou à la Violette. D’autres plus en vogue, comme le macaron au Matcha ou au Chocolat/Gingembre sont aussi très appréciés, tout comme les parfums plus classiques. Ici pas de couleur flashy: les colorants alimentaires sont dosés avec parcimonie. « Les garnitures aux fruits sont élaborées avec des purées de fruits », précise Stéphanie. Aux côtés de ces douceurs, Stéphanie et Anthony proposent également, en dégustation au salon de thé, ou à emporter des pâtisseries également faites maison. Cupcakescroquants aux NoisettesSablés glacés à l’orange ou au JasminMassepains Royaux… complètent la proposition gourmande de cette jolie boutique aux allures romantiques. En boutique également des thés, en provenance de la Maison Scarlett à Tours et des cafés de Grain de Café à Saumur. Bientôt, Stéphanie annonce la commercialisation de sucres d’Orge de la Maison Hallard et la confection de chocolats maison. Affaires à suivre.

Par Dominique Postel
Crédits photos : Dominique Postel, DR

L’Instant Boudoir
Patisserie Salon de thé
55 rue de la Victoire
37000 Tours
06 28 76 40 72

Les cupcakes de l'Instant Boudoir, rue de la victoire, Tours. © DR

Les cupcakes de l’Instant Boudoir, rue de la victoire, Tours. © DR

Recette du macaron version 18e siècle, extraite du Livre Le Confiseur Royal (1816)

L'Instant Boudoir, rue de la Victoire, Tours. ©DR

L’Instant Boudoir, rue de la Victoire, Tours. ©DR
Macaron, Le Confiseur Royal, 1801

Prenez une livre d’amandes. Ecrasez-les dans un mortier avec des blancs d’oeufs, pour les
réduire en pâte très fine.

Prenez ensuite deux livres de sucre blanc. Ajoutez-y l ’écorce rapée de deux citrons, remuez bien le tout avec le pilon, en versant l ’un après l ’autre autant de blancs d’oeufs qu’il faut pour que la pâte soit assez déliée, et que vous puissiez en mettre des morceaux sur du papier sans qu’ils s’y étendent trop.

Prenez une règle de bois dur et mettez de votre pâte sur cet instrument, de la hauteur de deux doigts. Coupez de cette pâte sur la règle, avec un couteau, des morceaux oblongs, que vous mettrez les uns à côté des autres obliquement sur le papier.

Vous les mettrez sur une platine de fer au four, à la chaleur modérée, dans lequel ils doivent frire lentement pendant une heure.

Photo de Une : Anthony David et Stéphanie Conrard, créateurs de l’Instant Boudoir à Tours © Dominique Postel



La Dinette, rue corneille à Tours : le salon de thé de notre enfance

Anne Belluot et Sandrine Le Goff, invitent à des pauses gourmandes dans leur salon de thé La Dinette, une adresse cosy et raffinée, à deux pas du Théâtre, rue Corneille à Tours.

 


Anne Belluot et Sandrine Le Goff, La Dinette, Tours. ©Dominique Postel -Nouvelles Gastronomiques de Touraine

Anne Belluot et Sandrine Le Goff, La Dinette, Tours. ©Dominique Postel -Nouvelles Gastronomiques de Touraine
A deux pas du théâtre de tours, La Dinette , un salon de thé à l’ancienne offre une pause gourmande, dans un décor à la fois romantique et stylé. A l’origine de ce lieu, deux femmes, tourangelles et gourmandes, Anne Belluot et Sandrine Le Goff, qui, il y a tout juste un an, ont remis au goût du jour le salon de thé de notre enfance. Autodidactes mais fines cuisinières, les deux femmes se donnent avec passion à ce projet, s’appuyant sur des conseils d’experts et même pour Anne Belluot, une formation chez Lenôtre. Au final les deux associées conçoivent un lieu à leur image. « Nous avions envie de quelque chose de cosy et élégant, qui rappellerait les saveurs des goûters de nos grand-mères. » expliquent-elles. Après quatre mois de travaux, c’était chose faite. L’ancienne brocante s’est transformée en adresse gourmande de qualité, pour le plus grand plaisir des gastronomes.


Le salon de thé, La Dinette à Tours. ©Dominique Postel - Nouvelles Gastronomiques de Touraine

Le salon de thé, La Dinette à Tours. ©Dominique Postel – Nouvelles Gastronomiques de Touraine
La Dinette, est avant tout un salon de thé, mais où l’on peut déguster à toute heure de la journée de 9h30 à 18h30, une petite restauration simple mais de très bon goût. « Tout est réalisé ici en cuisine avec des produits frais. Malgré la taille exigüe de celle-ci, nous pouvons assurer une trentaine de couverts par jour ». Tout ici est concocté dans la cuisine, qui occupe une partie de l’entresol de cette jolie maison Tourangelle.
A l’extérieur, entre la rue et la maison, un large patio couvert accueille les clients, été comme hiver, dans une ambiance « terrasse de jardin ». La décoration girly, a été conçue et réalisée par les deux associées, en harmonie avec les couleurs pastels du lieu. « Notre envie était de créer une ambiance ou l’on se sent chez soi ». Chaises transparentes, tons mauves et gris-souris aux murs, et le vert pastel du logo, incitent à la détente.


Sélection du jour de patisserie à La Dinette. © Dominique Postel -Nouvelles Gastronomiques de Touraine

Sélection du jour de patisserie à La Dinette. © Dominique Postel -Nouvelles Gastronomiques de Touraine
Sur le comptoir, trônent, dans de belles assiettes et plats à l’ancienne, toutes sortes de pâtisseries, et autres tartes salées. « Ce sont des recettes classiques que nous revisitons selon l’inspiration» . A la carte donc on pourra déguster : tarte à la nectarine, tarte basilic-citron, un cheese cake Irlandais , ou un moelleux au chocolat et le fameux gâteau aux pommes de Grand-Mère rebaptisé Gâteau Polonais. En hiver, c’est la tarte tatin au Gingembre qui s’invite avec succès à la table des clients gourmands. Sans oublier également les salades, quiches et autres sorbets, fait maison. Côté boissons, la carte des thés et cafés de La Dinette satisfait les amateurs. Des thés de Chine, du Japon et d’Inde, parfumés, verts noirs ou Earl Grey.,

Par Dominique Postel
Crédits Photos : DR, D.Postel


Les tartes salées "maison" à La Dinette. © Dominique Postel - Nouvelles Gastronomiques de Touraine

Les tartes salées « maison » à La Dinette. © Dominique Postel – Nouvelles Gastronomiques de Touraine



La passion Macaron du Pâtissier Patrick Migeon

Installé à Tours, rue du commerce, le chef pâtissier tourangeau Patrick Migeon, enchante les lunchs, réceptions branchées et autres goûters d’anniversaires avec sa collection gourmande de macarons sucrés et salés.

Ils sont roses, bleus, verts, jaunes, orange, rouges, parfumés au Géranium, Cassis, Spéculos, ou chocolat, vanille ou fraise pour les plus classiques. Au total 18 parfums composent la palette gourmande des macarons de Patrick Migeon. Car rien n’est plus sophistiqué et simple à la fois qu’un macaron.  Une recette très compliquée, nécessitant un tour de main particulier, « Le Macaron, doit être moelleux et avec un léger croustillant ». Parole de chef.
Patrick Migeon, artisan pâtissier, qui a officié et régalé les papilles des Chartrains durant 23 ans, a fait de ce petit gâteau rond et fondant sa spécialité. «J’aime ce gâteau car on peut le décliner à l’infini, explique le chef, qui a tout appris durant trois ans, de son maître le pâtissier Lenôtre, une référence en la matière. En revenant à Tours, sa terre natale en 2009, il créée [ l’Expérience Macaron. ]url:http://www.experience-macaron.com. Caroline Levi le rejoint quelques années plus tard et prend en charge le développement de la boutique. Chaque jour ce sont 1200 et 1500 pièces qui sortent du laboratoire du pâtissier. Un chiffre qui double durant les fêtes.

 

Le chef pâtissier Patrick Migeon. © Dominique Postel

Le chef pâtissier Patrick Migeon. © Dominique Postel

Des parfums pour tous les goûts, toutes les envies

Macaron Cocktail : Pina Colada. ©DR

Macaron Cocktail : Pina Colada. ©DR
Chez Patrick Migeon, le résultat est délicieux en bouche pour le plaisir des papilles et des yeux aussi. Sa boutiquel’Expérience Macaron accueille une clientèle de connaisseurs en la matière et à chaque client correspond son macaron. Il y a ceux qui viennent chercher les classiques (ou historiques), comme le s Macarons à l’ancienne, ou les macarons au chocolat, café, framboise, vanille.
Ceux, plus aventureux, qui osent les macarons parfumés au sel de Guérande, d’ailleurs devenu lui aussi un classique du genre, aux deux citrons, ou encore le Mirabelle-Jasmin et le Cassis-Géranium, une recette déjà apprécié par sa clientèle à Chartres.
Ceux encore qui voudront faire sensation en offrant un coffret dégustation composé des fameux macarons cocktail : Pina ColadaMojito ou Vodka Orange…
Pour agrémenter sa proposition en pâtisserie, Patrick Migeon réinvente des recettes traditionnelles de pâtisseries en format Macaron. Un modèle qui marche. On retrouve ainsi le célèbre Nougat de Tours décliné en macaron ou encore la madeleine, la Mac’Deleine (une base madeleine aromatisée, recouverte d’une ganache et d’un macaron), et le Mac’Eclair, le macaron façon éclair au chocolat.

De la MacDeleine au MacBurger

Macaron salé : Thon Basilic.©DR

Macaron salé : Thon Basilic.©DR
A côtés de ces déclinaisons sucrées, Patrick Migeon crée également des saveurs salées, « Pour les apéritifs et cocktails, c’est l’idéal ». On citera notamment les macarons au foie grastomates-basilictappenade-anchois et olives. Il existe même le macaron aux Rillettes de Tours.
Dès cette rentrée, Patrick Migeon expérimentera à son tour l’expérience Burger en créant le Mac’Burger,. Un drôle de macaron individuel de taille moyenne. « Un biscuit orange pour imiter le cheedar, avec une ganache de fruits, griottes et framboises. » Ce MacBurger pour l’instant ne sera décliné qu’en version sucrée.