Chef contre chef en Italie sur M6

Le jeudi 12 décembre 2019, M6 propose un nouveau programme autour de la cuisine. « Chef contre Chef en Italie », un duel culinaire qui verra s’affronter deux grands chefs français autour de la gastronomie italienne.

Qui de Cyril Lignac ou Jean-François Piège remportera ce premier face à face ?

Les deux grands chefs français, se donnent rendez-vous en Italie pour une confrontation autour de plats traditionnels italiens.

Ils se retrouveront à Naples, où sont nés les plats italiens les plus célèbres. Pendant une semaine, les chefs ils devront relever des défis culinaires 100% napolitains en s’imprégnant de toute la richesse du patrimoine culinaire de l’Italie du sud.

Chaque épreuve sera l’occasion de découvrir les secrets, les produits et les savoir-faire locaux. Mais aussi l’occasion de voir ces deux chefs habitués à juger de grands concours culinaires devenir à leur tour les candidats d’un duel.

3 épreuves dans des lieux emblématiques de la cuisine italienne

1er challenge : la pizza napolitaine

Dans l’une des pizzerias les plus célèbres de Naples, les chefs devront revisiter la célèbre “Pizza”. Avant de les mettre au défi, Toto Sorbillo, célèbre pizzaïolo, délivrera quelques secrets de fabrication. Ils auront ensuite une
heure et demie pour se rendre dans le plus grand marché de Naples, sélectionner les ingrédients nécessaires et proposer leur version de la pizza napolitaine.

2eme challenge : la Sfogliatella

Dans la plus ancienne pâtisserie de la ville, Cyril Lignac et Jean-François Piège devront réaliser une spécialité typique de Naples : la sfogliatella, un petit cône à la forme d’un coquillage, réalisé en pate feuilletée croustillante ou brisée, et fourré à la ricotta et aux fruits confits. Puis, ils feront déguster leurs réalisations aux habitants de Naples qui voteront pour leur sfogliatella préférée.

3eme challenge : “La Pasta della Mama”

Les deux chefs seront invités à dîner à quelques kilomètres de Naples chez des “Mama” napolitaines. Elles les initieront à la tradition italienne en leur faisant découvrir la préparation des lasagnes. Ils devront ensuite revisiter les célèbres lasagnes à leur manière en apportant leur personnalité culinaire avant de se faire juger par les « Mama ».

Le duel final

À l’issue de leur road trip dans la ville de Naples et la région de Campanie, Cyril Lignac et Jean-François Piège se retrouveront dans un hôtel restaurant pour un ultime duel au sommet.

Chaque chef aura 4 heures pour réaliser un repas d’exception composé de 3 plats. Ils seront jugés par un jury composé de chefs étoilés italiens et spécialistes de la cuisine napolitaine.

L’Italie dans votre assiette

En 2ème partie de soirée, François-Régis Gaudry fera découvrir les secrets de produits italiens de tous les jours. Accompagné de spécialistes italiens mais aussi de Cyril Lignac et Jean-François Piège, il prodiguera astuces et recettes pour bien choisir les produits italiens et bien les cuisiner.




« Mon Italie » de Simone Zanoni

Il s’agit d’un livre mettant en exergue la gastronomie italienne dans cette qu’elle a de plus authentique et de plus belle.

De la ferme italienne où il a grandi aux cuisines d’un palace, Simone Zanoni a notamment forgé son expérience auprès du célèbre Gordon Ramsay, à Londres puis à Versailles pendant 12 ans. Aujourd’hui à la tête du George, le restaurant aux saveurs méditerranéennes du Four Seasons Hotel George V, le chef a obtenu en 2017 une étoile Michelin grâce à sa maitrise des produits et du savoir- faire de son pays. Le chef incarne dans ses assiettes, toutes les valeurs et l’art de vivre italiens souvent inspiré par la cuisine de sa grand-mère Nonna Igina à qui il dédie ce livre,  » pour tout l’amour que tu m’a donné et toute la passion que tu m’as transmise. A 91 ans et tu es aussi fort qu’un rocher !! Je t’aime … Simone »

Ce livre est dédié à toi , grand-mère Igina , pour tout l’amour que tu m’a donné et toute la passion que tu m’as transmise, 91 ans et tu es aussi fort qu’un rocher !! Je t’aime … Simone

Dans cet ouvrage, Simone Zanoni nous livre tous les secrets de la gastronomie italienne. Il y dépeint les différentes régions de son pays, ses spécificités et spécialités, et met un point d’honneur à présenter les produits de base, qu’ils soient bruts (épices, fruits, légumes, poissons…) ou transformés (charcuteries, salaisons, fromages…).

Pour le livre, un moment spécial chez la grand-mère Igina, le Casoncelli fait maison, le salami di Papa Onelio et beaucoup de bons souvenirs …

Des antipasti aux dolci en passant par les traditionnelles pasta et pizza, le chef propose ensuite son interprétation de la cuisine italienne en 120 recettes. Une cuisine des bons produits exprimant une identité forte.

Mon Italie
Simone Zanoni Photographies de Jean-Claude Amiel

parution Octobre 2018
Ed de La Martinière
408 pages, 45€




THE WORLD’S 50 BEST RESTAURANTS : Le Classement 2018

Le monde de la gastronomie s’est réuni ce mardi 19 juin 2018 pour l’annonce du palmarès des World’s 50 Best Restaurants, lors de la cérémonie qui s’est déroulée au Palacio Euskalduna à Bilbao, en Espagne. 23 pays des six continents figurant sur la liste ont été récompensés. Le chef Massimo Bottura a obtenu la 1ère place (déjà premier en 2016) pour son restaurant l’Osteria Francescana à Modène, en Italie. Cédric Grolet, chef pâtissier du Meurice d’Alain Ducasse, à Paris (75), a reçu quant à lui le prix du Meilleur chef pâtissier au monde. Cinq restaurants Français, dont deux parmi les dix meilleurs, figurent dans le classement.

World’s 50 Best Restaurants – Lara Gilmore et son époux le chef Massimo Bottura du restaurant L’Osteria Francescana à Modène

L’Osteria Francescana, qui avait déjà occupé la première place en 2016, a été rejoint dans le trio gagnant par El Celler de Can Roca (nº 2) de Gérone, en Espagne et par Mirazur (nº 3) à Menton (06), en France. La première place attribuée à l’Osteria Francescana témoigne de l’engagement continu de Massimo Bottura à faire prospérer le caractère si unique de son restaurant de Modène, véritable musée d’art contemporain, où le chef sert une cuisine pleine d’émotion qui réinvente la tradition culinaire italienne tout en utilisant les meilleurs produits de la région Émilie-Romagne.

Hélène Pietrini, directrice des World’s 50 Best Restaurants, a déclaré :

« Le classement des World’s 50 Best restaurants reste le seul classement mondial qui dessine chaque année la carte gastronomique mondiale de ce qu’il y a de mieux en matière d’expérience culinaire. Nous sommes également ravis de voir l’Osteria Francescana revenir à la première place du classement et la cérémonie du 19 juin dernier à Bilbao (Espagne) a été un magnifique rassemblement de chefs venus des quatre coins du monde ».

La liste des World’s 50 Best Restaurants est auditée de façon indépendante par le cabinet Deloitte. Ce processus d’évaluation garantit l’intégrité et l’authenticité de la procédure de vote et de la liste des 50 meilleurs restaurants du monde 2018 qui en résulte et qui est ainsi protégée. Participent au vote plus de 1000 experts internationaux du secteur de la restauration et gourmets qui composent la World’s 50 Best Restaurants Academy. Cette académie comprend 26 régions distinctes du monde entier. Chacune de celles-ci compte 40 membres, dont un Academy Chair (aucun des sponsors de l’événement n’a d’influence sur la procédure de vote).


Classement 2018 des 50 meilleurs restaurants au monde

La France peut être fière d’avoir cinq restaurants sur la liste, dont deux parmi les dix meilleurs : Mirazur à Menton (nº 3) et l’Arpège (nº 8) à Paris. Figurent aussi sur la liste trois restaurants parisiens : Alain Ducassedu Plaza Athénée (nº 21), Alléno Paris au Pavillon Ledoyen (nº 29) et Septime (nº 40).

Il faut ajouter également les restaurants Ultraviolet de Paul Pairet (nº 24) à Shanghai, Le Bernardin (nº 26) d’Eric Ripert à New York et le restaurant Odette de Julien Royer à Singapour qui fait une entrée très remarquée à la 28e place, alors qu’il a ouvert ses portes il y a moins de trois ans.

Cédric Grolet, chef pâtissier du Meurice d’Alain Ducasse, à Paris, a reçu le prix du Meilleur chef pâtissier au monde. Ses créations les plus connues sont ses incroyables fruits sculptés ou le Rubik’s Cake dont les innombrables déclinaisons sont suivies par presque un million de fans sur les réseaux sociaux. Après Dominique Ansel et Pierre Hermé, Cédric Grolet est le troisième chef pâtissier français à se voir récompensé par ce prix prestigieux, soulignant l’importance de l‘influence française dans la sphère sucrée de la gastronomie.

Après avoir reçu le prix « Miele One To Watch » en 2017, le restaurant Disfrutar de Barcelone continue son ascension en remportant le prix du Highest New Entry 2018 (meilleure entrée), en débutant à la 18e place. Parallèlement à cela, le restaurant Den de Tokyo, au Japon, remporte le prix du Highest Climber 2018(meilleure progression), après être passé de la 45e place à la 17e en un an seulement. Hiša Franko, le premier restaurant slovène à figurer sur la liste, débute à la 48e place, concrétisant le succès retentissant de la chef Ana Roš, lauréate 2017 du prix de la Meilleure femme chef du monde.

The World’s 50 Best Restaurants 2018 – Les chefs

Mikla à Istanbul (n° 44) est le premier restaurant turc à figurer sur la liste depuis 2002, et Maaemo à Oslo (n° 35) fait réapparaître la Norvège sur la liste pour la première fois depuis 2003. Lyle’s à Londres est aussi un nouveau venu et il débute à la 38e place. Nihonryori RyuGin, de Tokyo, au Japon (n° 41), Schloss Schauenstein de Fürstenau, en Suisse (n° 47) et The Test Kitchen du Cap, en Afrique du Sud (n° 50) font tous les trois leur retour sur la liste.

Dan Barber du restaurant Blue Hill du Stone Barns à Pocantico Hills aux États-Unis (nº 12) remporte le prix Chefs’ Choice. Le prix du choix des chefs est décerné à une personne dont les pairs estiment qu’elle a apporté la contribution la plus importante au secteur au cours de l’année précédente et témoigne du travail novateur de Dan Barber et de son engagement dans le débat sur l’éthique alimentaire.

Le prix Ferrari Trento Art of Hospitality est décerné à Geranium de Copenhague, au Danemark (n° 19). Le cofondateur Søren Ledet, chef primé, est passé des cuisines à la salle de restaurant lorsqu’il a cofondé Geranium et, en tant que sommelier et directeur de la maison, il a ainsi créé une expérience d’accueil et de service exceptionnelle.

Azurmendi situé à Larrabetzu, dans la province de la Biscaye, en Espagne (n° 43) remporte le prix du Restaurant Durable. Dirigé par le chef cuisinier Eneko Atxa, Azurmendi a déjà remporté ce prix en 2014 et la récompense de cette année reconnaît l’amélioration continue du restaurant en termes de pratiques durables.

 

The World’s 50 Best Restaurants
theworlds50best.com



Casa Juna à Tours ; bienvenue chez Nathalie Braure et Julie Gourdet

Nathalie Braure et Julie Gourdet viennent d’ouvrir un établissement aux couleurs de l’Italie sur la place du Grand Marché à Tours (37) le Casa Juna, une pizzeria pop qui met en avant les bons produits.

Franck Tison, Julie Gourdet et Nathalie Braure

Un lieu acidulé 
Le Casa Juna, c’est la rencontre de ces deux femmes, Nathalie Braure et Julie Gourdet, qui ont déjà l’expérience du travail commun, puisqu’elles ont œuvré toutes les deux pendant 7 ans dans le restaurant juste en face, bien connu des Tourangeaux, le Zinc (Nathalie Braure en est toujours la gérante). Elles ont repris ensemble ce fonds de commerce, qui proposait déjà des spécialités italiennes, pour le refaire de A à Z, des murs à la carte. Seul reste Franck Tison, le chef, de l’ancien établissement. Pour cette nouvelle aventure, les jeunes femmes ont misé sur une déco épurée qui rappelle les masques vénitiens, pour apporter de la modernité et rappeler les œuvres de Patrick Murciano. C’est un jeune graffeur, Kevin Le Gall qui a posé les couleurs de Casa Juna sur les murs du restaurant. Le rendu est très féminin, léger, résolument contemporain.

Deux salles au Casa Juna, avec quelques couverts sur des tables hautes, ou une belle salle plus isolée, qui peut accueillir des groupes, à l’arrière du restaurant. Ambiance béton ciré, esprit lounge.
Et dès l’été prochain, une belle terrasse pourra accueillir les amateurs de pizzas au feu de bois.

Une carte au bon goût du frais

Pour leur pizzeria, Julie et Nathalie ont souhaité proposer une carte avec des incontournables classiques comme la Calzone ou la 4 fromages, mais aussi faire preuve d’originalité. A Casa Juna, le principe est le fait-maison, avec une farine Label Rouge et des produits de qualité, de préférence locaux, sélectionnés avec soin. Elles ne choisissent que des spécialistes, que ce soit pour les fromages (IGP), les salaisons (IGP), le vin ou la farine.

Les pizzas sont cuites au feu de bois, et c’est là que l’expérience de Franck Tison est importante, car cela demande plus de surveillance, plus de rapidité. Mais le goût est au rendez-vous.

On trouve aussi à la carte des bruschettas sur un pain spécial provenant d’un boulanger de la place et de belles assiettes de fromages ou salaisons à partager sans modération.

Pour les petits trésors, on peut citer un crumble de mozzarella buffala au pesto et jambon de Parme, la pizza Juna à base de crème, mozzarella, Sainte-Maure, rillons et amandes effilées, la pizza Dalida à base de crème citronnée, mozzarella, espadon fumé, aneth et tagliatelles de courgettes, ou en dessert, un croquant gavottes, amandes et mousse au limoncello. La carte des vins est assez réduite mais de qualité, avec principalement des vins italiens et un Bourgueil aux couleurs de l’établissement qui porte le nom évocateur de « Rencontres » (Anne Saudel et Sophie). Les vins sont servis au verre ou à la bouteille.

Pizza Sofia

Par Audrey Terrise
Crédit photos Audrey Terrise

Casa Juna, 
18 place du Grand Marché
37000 Tours
02 47 26 75 24

 




Risotto chicorée et Tastasal par Denny Imbroisi

Risotto chicorée et Tastasal une recette proposée par Denny Imbroisi et extraite de son second livre qui vient de paraitre aux édition Alain Ducasse « La pasta è la Vita

« La saucisse est un produit très utilisé en Calabre. En dialecte, cela donne vruccole e sazizza. Cette recette me rappelle donc mon enfance dans la campagne calabraise » précise celui qui a participé au festival Tours et ses Francos Gourmandes, les 15, 16 et 17 septembre 2017.

Ingredients POUR 4 PERSONNES
PRÉPARATION : 30 MIN CUISSON : 20 MIN

320 g de riz arborio
Bouillon de légumes (voir p. 201)
200 g de chicorée
200 g de tastasal
(chair de saucisse salée)
160 g de parmesan
80 g de beurre Pousses d’alfalfa
Huile d’olive
Sel Poivre

Procédure

Dans une casserole, faites légèrement torréfier le riz à sec pendant quelques minutes. Lorsque le riz est chaud et que l’amidon est totalement rendu, mouillez avec une louche de bouillon de légumes chaud. Mélangez sans cesse et ajoutez une louche de bouillon toutes les 2-3 min.

Pendant ce temps, faites rôtir les feuilles de chicorée dans un filet d’huile d’olive. Dans une autre poêle, faites griller le tastasal jusqu’à ce qu’il soit bien croquant.
Lorsque le riz est quasiment cuit, liez-le avec le parmesan râpé et le beurre, puis assaisonnez avec le sel et le poivre. Dressez le risotto dans des assiettes et ajoutez des morceaux de tastasal grillé et la chicorée rôtie.

Enfin, agrémentez de quelques pousses d’alfalfa et servez.

La pasta è la Vita
Denny Imbroisi

Ed Ducasse Edition
26,90
sortie le 12 octobre 2017

DÉCOUVRIR LE LIVRE

RELIRE




Ravioli, ricotta, gorgonzola et bacon par Denny Imbroisi

Ravioli, ricotta, gorgonzola et bacon une recette proposée par Denny Imbroisi et extraite de son second livre qui vient de paraitre aux édition Alain Ducasse « La pasta è la Vita »
« C’est la première recette de ravioli que l’on apprend en école de cuisine ! « , précise le chef italien, « Les ingrédients se trouvent dans tous les supermarchés, la recette est facile à réaliser et, en plus, c’est très savoureux! « 

Ravioli, ricotta, gorgonzola et bacon par Denny Imbroisi

PRÉPARATION : 50 MIN CUISSON : 10 MIN REPOS:15 À 20MIN

Ingredients pour 4 personnes

300 g de pâte fraîche (voir pp. 62-63)
100 g de gorgonzola
80 g de crème
250g de ricotta
25 g de beurre
150 g de bacon
Pousses d’Atsina cress® Huile d’olive extra vierge Sel & poivre

Le gorgonzola est un fromage à pâte molle.
Il est principalement produit dans les régions de la Lombardie et du Piémont, mais il est désormais beaucoup consommé dans des régions comme la Liguria, Abruzzo et Molise.

Procédure 

Réalisez la pâte fraîche (voir pp. 62-63) et laissez-la reposer 15 à 20 min.
Dans une casserole, mettez le gorgonzola avec la crème et une petite louche d’eau et faites chauffer tout doucement. Dans le même temps, fouettez la ricotta assaisonnée de sel et de poivre, puis mettez-la dans une poche à douille sans douille.Étalez la pâte de 1,5 mm d’épaisseur à l’aide d’un rouleau à pâtisserie. Pochez des points de farce à la ricotta régulièrement espacés sur la moitié de la pâte et rabattez dessus la seconde moitié. Détaillez les ravioli autour des points de farce l’aide d’un emporte-pièce ovale dentelé de 8 cm de diamètre environ. Mettez-les à cuire 1 min 30 dans une grande casserole d’eau bouillante salée. Égouttez les ravioli en fin de cuisson en conservant un peu d’eau, puis mettez-les dans la sauce au gorgonzola. Ajoutez le beurre et l’eau de cuisson prélevée, enrobez-les bien et réservez au chaud.

Coupez le bacon très finement, si possible à l’aide d’une trancheuse. Dans une sauteuse, faites-le rôtir avec un filet d’huile d’olive jusqu’à ce qu’il soit croustillant. Dressez les ravioli dans une assiette, brisez le bacon en morceaux et disposez-les dessus. Ajoutez la sauce au gorgonzola restante ainsi que quelques pousses d’Atsina cross®.

La pasta è la Vita
Denny Imbroisi

Ed Ducasse Edition
26,90
sortie le 12 octobre 2017

DÉCOUVRIR LE LIVRE

RELIRE




Spatzle, bouillon café par Denny Imbroisi

Spatzle, bouillon café une recette proposée par Denny Imbroisi et extraite de son second livre qui vient de paraitre aux édition Alain Ducasse « La pasta è la Vita »
« Alessio, l’ami avec qui j’inventais toutes sortes de recettes, vient de l’italie du nord, d’où sont originaires ces pâtes si particulières. c’est lui qui m’a initié à leur préparation. « 

 


Spatzle, bouillon café par Denny Imbroisi
POUR 4 PERSONNES
PRÉPARATION : 30 MIN
CUISSON : 5 À 10 MIN

290g de farine
4 œufs
180g d’eau
2 œufs durs
3 radis pickles (voir p. 200)
Sel Poivre
BOUILLON CAFÉ
30g de café en grains
2l d’eau
Sel


Spatzle, bouillon café par Denny Imbroisi
Procédure 

Écrasez légèrement les grains de café et mettez-les dans l’eau salée. Portez à ébullition et, à la place d’un couvercle traditionnel, ajoutez une râpe à spätzle sur le dessus de la casserole pendant que le bouillon café bout.

Dans un batteur muni de la feuille, mettez la farine, les œufs et le sel. Battez tout doucement, puis ajoutez l’eau en continuant de faire tourner le batteur. Arrêtez lorsque vous obtenez une pâte à consistance molle.

Râpez la pâte à spätzle et laissez tomber les spätzels ainsi formés directement dans la casserole de bouillon café. Laissez cuire 1 min maximum, puis servez dans des assiettes creuses. Coupez les œufs durs en quatre, ajoutez 2 quarts dans chaque assiette et versez du bouillon café dessus.

La pasta è la Vita
Denny Imbroisi

Ed Ducasse Edition
26,90
sortie le 12 octobre 2017




Mougins 2017 ; Une délégation à Italienne à l’honneur

La 12ème édition du Festival International des Etoiles de Mougins à Mougins (06) s’est déroulée du vendredi 23 juin au dimanche 25 juin 2017, dans le village de Mougins, avec pour invité d’honneur Daniel Boulud, célèbre chef Français installé aux Etats-Unis, 2* Michelin.

Les étoiles de Mougins ont réuni 165 chefs en provenance des 5 continents, mettant à l’honneur l’Italie avec Gianluca FUSTO, Élu «Meilleur Pâtisser de l’Année» 2016 et Président du Concours du Jeune Chef Pâtissier 2017, Marco Sacco, chef 2* Michelin chez Il Piccolo Lago à Verbania, Daniele Di Domenicantonio chef exécutif du Ristorante Antenello Colonna à Labico, Christian et Manuel Costardi chef étoilé Michelin Costardi Brothers à Vercelli et Antonio Morabito, Ministre et Ambassadeur venu présenter son livre « La Valise Diplomatique ».

 


Mougins 2017 ; Une délégation à Italienne à l’honneur
Le samedi 24 juin 2017, la présentation officielle du livre La valise Diplomatique d’Antonio Morabito, ministre et ambassadeur d’Italie, entre démonstrations culinaires et narrations des traditions culinaires ont mis en exergue le terroir, les spécialités et le savoir-faire Italiens.

Le public est venu nombreux observer le chef Andrea Luisi, chef Il Grano Arso (le grain noir) en relation avec la promotion du blé noir pour fabriquer les pates de blé noir.


Mougins 2017 ; Une délégation à Italienne à l’honneur
Animée par la journaliste Tania Boianelli, la présentation du livre a narré les anecdoctes gastronomiques lors de rencontres diplomatiques, où chaque ambassadeur a toujours à cœur de promouvoir son terroir, ses traditions et ses produits.

La Gastronomie est le liant entre les peuples, la connaissance et la reconnaissance d’une culture altruiste.


Mougins 2017 ; Une délégation à Italienne à l’honneur


Mougins 2017 ; Une délégation à Italienne à l’honneur
Son excellence l’Ambassadeur de la Russie Alexandre Orlov a souhaité apporter son témoignage, saluant le travail et l’engagement d’Antonio Morabito et l’amitié qui les unissait.


Mougins 2017 ; Une délégation à Italienne à l’honneur
En provenance des Pouilles avec sa Mamma Sabina, Andrea Luisi « Le Grain Brûlé de Castiglion Fibocchi  » a présenté et commenté une spécialité du territoire des Pouilles et l’histoire du « Grain Brûlé » (farine de blé noir).

Il a préparé une recette de légumes revenus à l’huile d’olive, qu’il a fait sauté avec les pâtes de blé noir, servies avec de la burratta.


Mougins 2017 ; Une délégation à Italienne à l’honneur


Mougins 2017 ; Une délégation à Italienne à l’honneur
« Autrefois les pates noires étaient un met que consommaient les pauvres », précise Gianluca FUSTO. «Aujourd’hui c’est un produit noble qui vaut trois fois le prix des pates classique », précise celui qui s’est formé en France auprès d’Alain Ducasse, Pierre Hermé, Paco Torreblanca, Patrick Roger, Christophe Michalak ou encore Christophe Adam 

Par Sandrine Kauffer
Crédit photos Sandrine Kauffer




Ouverture de la Pratolina, la trattoria chic à Paris

11 boulevard de Bonne Nouvelle, c’est ici, que finalement voit le jour, le nouveau restaurant tendance italien : Pratolina. La trattoria chic qui nous plonge tout droit dans la Toscane naturellement gastronomique, symbole de la douceur de vivre.

Salah Taoufik et Simone Pratesi, deux hommes d’affaires sont les propriétaires de la Pratolina. C’est leur second restaurant puisque dans le 15ème la dolce vita se décline au  » Via del Gusto « . Pour amener plus d’Italie dans la capitale, ils sont également propriétaire de la « Perladuva », une entreprise de vins italien bio située en Toscane.

 

 

Ouverture de la Pratolina, la trattoria chic à Paris

Dans un décor inspiré par le typique papier florentin, les 100 places assises sont réparties entre le rez-de-chaussée, dominé par le four à pizza fabriqué par le très réputé artisan Morello, et la grande salle du premier étage, ancienne salle de bal, baignée de lumière par les grandes fenêtres d’époque et enrichie par la vinothèque qui peut être visitée par chacun

Dès l’arrivée, nous sommes touchés par l’accent chantant de l’équipe italienne et l’atmosphère conviviale.

Les odeurs des pizzas enchantent les papilles. Avec sa pâte croquante et ultra fine réalisée maison, la Parmis- sima est un incontournable à base de Parmigiano Reggiano DOP et de jambon de parme affiné par Ruliano. Outre les pizzas, un menu familier se dévoile. Des antipasti, la pasta fraîche rigoureusement faite maison, les risotti ou les secondi piatti (l’inoubliable tempura façon Versilia ou les calamari farcis)…

 

Ouverture de la Pratolina, la trattoria chic à Paris

Un échantillon simple et résolument italien, comme le chef italien Saïd, en provenance d’un petit village en Toscane.

Comme les artistes italiens, qui ont su magnifier et interpréter les paysages les plus enchanteurs, l’équipe de Pratolina nous plonge dans le tourbillon de la Dolce Vita. 100% fait maison, tous les grands classiques proposés sont cuisinés avec le meilleur de chaque produit.

 

Ouverture de la Pratolina, la trattoria chic à Paris

La carte des vins n’est pas en reste. 100% italien, les vins, pour la plupart Bio proviennent de la région également. De plus, la maison propose une sélection de vins à déguster au verre, tous droit sortis du « Gambero Rosso », guide référence des vins italiens.

Chez Pratolina, les cocktails sont aussi un must. On retrouvera le très réputé Negroni, cocktail né à Florence, ou bien le dry Martini et le Spritz. Toute l’équipe se fera un plaisir de vous aiguiller au gré des envies et des desiderata.

Pratolina
11 Boulevard de Bonne Nouvelle
75002 Paris
www.pratolina.paris

 

Ouverture de la Pratolina, la trattoria chic à Paris



PENATI AL BARETTO; Toute l’Italie qui s’exprime à Paris

Situé au coeur de l’élégant 8ème arrondissement, le restaurant Penati Al Baretto se distingue par son atmosphère feutrée et chaleureuse. Une salle de 45 couverts qui permet de découvrir la cuisine empreinte de simplicité, saveurs & raffinement d’Alberico Penati, entre tradition & créativité, récompensée en Février 2015 d’un premier macaron Michelin.

 


le Chef Alberico Penati

le Chef Alberico Penati
C’est au 9, rue Balzac, dans l’élégant 8ème arrondissement de Paris, à deux pas des Champs-Elysées et de l’Arc de Triomphe, que Penati Al Baretto a posé ses valises.

La décoration est signée Lamia Chamy : l’architecte d’intérieur a souhaité transformer le lieu pour en faire un endroit intimiste et élégant, où la cuisine et le décor seraient en harmonie. Les boiseries en loupe d’orme ont été conservées, associées à des lignes courbes telles que les alcôves, le lustre à la feuille d’or ou encore la moquette « spaghetti ». Le choix des couleurs, framboise et beige, apporte lumière et douceur, le lustre doré qui se reflète dans le miroir ajoute de la chaleur et de la magie : on se croirait au théâtre ou à l’opéra.


PENATI AL BARETTO; Toute l'Italie qui s'exprime à Paris
Aux murs, les photographies de collection de personnalités du cinéma, de la mode et de l’industrie italienne : Sophia Loren, Claudia Cardinale, Gianni Agnelli, Valentino, Gianni Versace… signées Massimo Gargia se côtoient et ajoutent au charme et à l’atmosphère des lieux.

Les amateurs de vins seront séduits par la carte de 250 références – l’une des plus riches de la capitale – rendant hommage aux meilleures appellations viticoles de la Botte : Barolo, Barbaresco, Brunello di Montalcino, Super Tuscan… ainsi que de nombreuses autres appellations à découvrir


PENATI AL BARETTO; Toute l'Italie qui s'exprime à Paris
Pour le chef , « il n’y a pas de grande cuisine italienne sans le culte intrinsèque du produit d’origine et de saison ». Ces beaux produits (boeuf Scottona, veau Fassone, agneau de lait des Pouilles, pasta des Abruzzes, petits haricots de Sorana, tomates de Gerardo di Nola, huile d’olive DOP de Sicile et bien sur la noisette du Piémont Tonda Gentile), il les travaille à l’instinct pour délivrer une cuisine italienne permettant de les sublimer. Parmi ses signatures, les Tagliolini frais maison à la truffe blanche d’Alba, les Spaghetti kamut Verrigini aux sardines comme en Sicile et son incomparable Gianduiotto au chocolat et noisettes du Piémont pour terminer en beauté et en douceur.


Salade de pâtes fusilli au pesto vert de la "Riviera de Ponente"

Salade de pâtes fusilli au pesto vert de la « Riviera de Ponente »
La qualité et l’origine des produits sont les clés de la cuisine d’Alberico Penati. 90% d’entre eux proviennent directement d’Italie, dénichés avec soin : boeuf « Scottona » et veau « Fassone » du Piémont ; agneau de lait des Pouilles ; cochon de Sardaigne ; la « pasta » des anciens « pastifici » Verrigni et Cav. Cocco des Abruzzes, qui utilisent encore des techniques tradi- tionnelles abandonnées par la plupart, qui permettent de préserver le goût extraordi- naire, unique et reconnaissable des pâtes ; les fameuses tomates de Gerardo di Nola ; les petits haricots de Sorana ; l’un des meilleurs jambons d’Italie d’Osvaldo de Cormons dans le Frioul ; sans oublier le café Giamaica Verona, que le restaurant Penati Al Baretto est l’un des rares établis- sements à proposer à Paris.


PENATI AL BARETTO; Toute l'Italie qui s'exprime à Paris
Originaire de Casatenovo en Brianza, au nord de Milan, le Chef Alberico Penati est le quatrième enfant d’une fratrie de 6 garçons, travaillant tous dans l’agro-alimentaire. Dès l’âge de 14 ans, il réalise qu’il ne fera pas carrière dans l’industrie agro-alimentaire comme le reste de sa famille.

L’histoire du chef Alberico Penati, c’est avant tout celle du destin, qui a débutée auprès de prestigieux noms de l’hôtellerie en Italie, dans les cuisine de luxe comme l’Hôtel Palace Gallia à Milan, l’Excelsior à Venise, la Villa d’Este à Come, ce qui le conduit par la suite à exporter son talent de chef à l’international.

En 1983, Alberico Penati est engagé par le célèbre chef italien Angelo Paracucchi du restaurant Le Carpaccio au Royal Monceau. Il va y vivre un période formatrice et stimulante et faire ses premières armes en tant que chef à Paris. Trois ans plus tard il part à Londres où il passera 25 années. Là-bas, il construit sa réputation dans des établissements et clubs privés exclusifs comme le Harry’s Bar ou Annabel’s. En 2010, il ouvre son restaurant « Alberico at Aspinalls » dans le fameux casino de Mayfair. En 2014, Alberico Penati décide de retrouver la France avec son associé le vénitien Pier Silli – homme d’affaires et fondateur du Carpaccio au Royal Monceau – afin de délecter les gourmets parisiens avec sa cuisine italienne gastronomique.


Tagliolini maison/truffes

Tagliolini maison/truffes
RESTAURANT PENATI AL BARETTO
9, rue Balzac,
75008 Paris
01 42 99 80 00
www.penatialbaretto.eu

Menu gourmet déjeuner d’affaires Entrée / plat ou Plat / dessert : 39€
Entrée, plat, dessert : 49€
Service voiturier
Parking avenue de Friedland et Champs-Elysées