Bibovino, une nouvelle boutique de caviste-bar à vins s’installe à Amiens

Créée en 2013 par Bruno Quenioux, Bibovino poursuit son développement en ouvrant à Amiens (80) sa 27ème boutique, toujours sur le même concept hybride, à la fois caviste et bar à vins .

Après avoir ouvert sa cave Philovino, Bruno Quenioux a décidé d’offrir aux amateurs de vins authentiques un format atypique, proposant ainsi les meilleures cuvées en BIB.

En alliant les concept de caviste et bar à vin, la marque Bibovino réinvente le plaisir du vin en permettant de déguster les vins avant de les acheter dans un format différent.

Les BIB de Bibovino, qu’il s’agisse de pépites méconnues ou d’appellations prestigieuses, sont tous issus de vins sélectionnés directement chez les vignerons, aux quatre coins de l’hexagone. Ils sont disponibles dans les trois couleurs, en 3 litres majoritairement mais également en 1,5 litres (correspondant au format magnum).

Les vins sont proposés au verre ou en carafe, où une cinquantaine de références sont disponibles, la plupart en Bio ou biodynamie.

Cette 27ème boutique répond aux mêmes critères que les précédentes : deux espaces distincts dont un bar pour le service et la dégustation pour la vente à emporter puis un espace avec terrasse pour la restauration sur place.

Pour la petite restauration, chaque boutique opère sa propre sélection de produits, afin de demeurer au plus près du patrimoine régional. Toutes s’approvisionne auprès des producteurs locaux en privilégiant les circuits courts.

Bibovino

3 rue de Metz
80000 Amiens




Deux anciens de Big Mamma ouvrent Brasserie Rosie

En janvier 2020, Brasserie Rosie ouvre ses portes à Paris avec aux commandes, Juliette Cerdan et Kevin Caradeuc, un duo issu du groupe Big Mamma.

Accompagnés de leur équipe, ils proposeront une cuisine 100% maison, composée à partir d’une collaboration avec 130 producteurs.

© VG

200 places assises dans une ambiance confortable grâce aux banquettes (en rangée et en compartiments) et aux chambres privées, une équipe de 40 « rositos » au service des clients, un bar de 12 mètres de long où déguster un cocktail ou un verre de vin et une cuisine de saison et entièrement réalisée sur place : voici la promesse de Brasserie Rosie.

Une relation en directe avec les producteurs pour des recettes de saison

Pour leurs approvisionnements, Juliette Cerdan et Kevin Caradeuc travaillent en direct avec plus de 130 producteurs à travers la France.

Formé à la Maison Ducasse, le jeune chef Eloi Spinnler travaille les produits de saison pour réaliser une cuisine 100% maison et lutter contre le gaspillage. Il est entouré d’une solide brigade réunissant plusieurs artisans dont un charcutier, Lilian Bard, formé à la Maison Vérot et un chef pâtissier, Yohan David, ancien chef pâtissier du Clarence.

© EC

La carte est modifiée au moins une fois par mois pour respecter le rythme des saisons. Elle se veut accessible avec un repas complet (entrée, plat, dessert) pour 20 €.

Au programme de ce début d’année : pâté en croûte au gibier à plume, foie gras et cochon breton), oeuf coque au caviar français, une petite bombe iodée avec ses mouillettes au beurre, Saucisse maison et purée, Coquillettes au jambon, comté et truffe mélano…sans oublier les réalisations végétariennes comme la Salade d’hiver au bleu d’Auvergne ou le Parmentier végétarien (duxelle de champignon de Paris et de châtaignes).

Pour clore le repas, le chef pâtissier a concocté son dessert signature, le Saint-Honoré, un beignet fourré ou encore un moelleux au chocolat.

Le Saint-Honoré de Brasserie Rosie ©EC

Une carte des vins et cocktails résolument française

Chez Rosie, toutes les régions viticoles françaises sont représentées, à travers une centaine de références. La Cuvé Rosie, rouge et blanc, en appellation pays d’Oc a été travaillée avec un ami vigneron depuis 6 générations. Elle est proposée à 15 € la bouteille et 3,5 € le verre.

© EC

Pierre, le chef barman ne travaille qu’avec des alcools produits en France, avec
lesquels il a pensé une carte de 11 cocktails, dont le signature le Rosie à 9 € (vodka Vertical infusée à l’hibiscus, sirop de thym maison, spray à l’eau de rose, jus de citron, pétale de rose).

Le duo de la Brasserie Rosie

Née à Toulouse, Juliette Cerdan a fait ses études en école de commerce à Paris. Après une première expérience dans des bars à vins, où elle se passionne pour l’oenologie et la vinification, elle rejoint Victor Lugger et Tigrane Seydoux dans l’aventure Big Mamma, dont elle prendra plus tard la direction des achats. Ensemble, ils ouvriront 5 restaurants.

Kevin Caradeuc est né à Paris où il fera aussi ses études. Souhaitant développer une activité d’importation de produits italiens en France, intègre le restaurant East Mamma comme assistant du chef Exécutif. Il reste deux ans au sein du groupe dans lequel il devient responsable de l’offre culinaire et travaille avec Juliette lors des différentes ouvertures.

Juliette Cerdan et Kevin Caradeuc © EJ

Brasserie Rosie

53 rue du faubourg Saint-Antoine
75011 Paris
07 49 19 19 62
brasserierosie.com

© YG




Rennes, l’Arsouille devient Pénates

Ouvert en 2002 à Rennes (35) en Ille et Vilaine, l’Arsouille est un « bistrot-cave » qu’on ne présente plus. Après 18 ans, le Chef Christophe Gauchet, sommelier de formation, a vendu son établissement à quatre associés, Sibylle Sellam et Grégoire Foucher du restaurant Bercail, une autre institution rennaise, Pierre Lucas (ancien second chez Ima de Julien Lemarié) et Caroline Lenormand (passée par la Maison Tirel-Guérin). Ils ouvriront Pénates, un Bar à vins où l’on mange, en Février 2020.

 

 

Pénates c’est un Bar à vins où l’on mange. Il sera ouvert du mardi au samedi à partir de 17h30 avec une ardoise proposant des produits à grignoter façon « Tapas », puis en soirée (19h) les clients pourront choisir des assiettes à partager, le tout dans une ambiance conviviale et décontractée.
Côté cuisine, les nouveaux propriétaires travailleront avec les producteurs locaux de chez Bercail, ceux de Christophe Gauchet et se partageront les marchés rennais. La carte changera chaque semaine. Pierre Lucas sera le cuisinier, mais l’objectif est de travailler ensemble entre Pénates et Bercail.
Côté cave, on retrouvera les vins naturels.
Côté déco, le sol en mosaïque de style art déco et la façade sont classés, ils seront donc conservés lors des travaux. La nouvelle équipe prévoit de les mettre en valeur en choisissant des tons clairs. La salle quant à elle restera à 28 places, comptoir compris.
Ouverture prévue en Février.

 

Par D.C.G

Pénates
Bistrot-Cave
Ouvert en soirée
17 Rue Paul Bert
35000 Rennes

 

 




LES CLIMATS fête ses 6 ans avec un nouveau chef

Ouverts en avril 2013, Les Climats sont à la fois un restaurant et une ambassade pour les vins produits sur les parcelles et micro-terroirs délimités du nord de Chablis au sud du Beaujolais, ces « climats » inscrits au patrimoine mondial de l’Unesco.

Pour leurs 6 ans, Carole Colin et Denis Jamet ont choisi d’intégrer un nouveau chef Emmanuel Kouri, un nouveau sommelier Francesco Cosci, et un nouveau chapitre à leur carte des vins.

Les Climats ©OlivierSochard

La Bourgogne des Climats est installée rue de Lille, dans l’ancienne Maison des Dames des PTT. Dessinée en 1905 dans un style Art Nouveau, les nouveaux propriétaires en ont restauré les immenses plafonds, voûtes, pilastres en marbre et vitraux.

Carole Colin et Denis Jamet, déjà propriétaires du bistrot chic à la cave réputée Chez Monsieur (Paris 8e) ont fait le pari d’imaginer une carte des vins pouvant rassembler l’immense diversité d’une région, de ses crus prestigieux à ses appellations méconnues.

Carole Colin et Denis Jamet (à gauche) et une partie de leur équipe ©OlivierSochard

Après avoir convaincu les Comtes Lafon, Armand Rousseau, Christophe Roumier et autre Domaine de la Romanée-Conti de leur projet, ils ont approché tous les petits vignerons des appellations bourguignonnes.

Ainsi, avec des adresses encore méconnues (Francine Picard, Pierre Duroché, Roland Lavantureux, Amélie Berthaut…) et des appellations moins cotées (Irancy, Saint-Bris, Santenay, Bouzeron, Côtes d’Auxerre…), ils ont constitué une carte des vins (rééditée chaque année à la manière d’un livre relié) de près de 300 pages et 3000 références, réunissant grands crus, pépites rarissimes et centaines de flacons entre 30 et 100 euros.

©OlivierSochard

Ils se dégustent au bar, accompagnés de planches de fromages ou de charcuteries, face aux vitrines des caves de jour, dans la salle du restaurant, le jardin d’hiver ou, aux beaux jours, dans le jardin du patio.

Récompensés d’une première étoile en 2015 et des 3 verres du « Grand Award of Excellence » du magazine de référence international Wine Spectator depuis 2017 (accordé à 89 restaurants dans le monde, dont trois autres français), Carole Colin et Denis Jamet continuent d’avancer : nouveau chef, nouveau sommelier, nouveau chapitre de carte des vins et embellie décorative pour fêter les 6 ans du restaurant.

©OlivierSochard

Une nouvelle carte pour septembre 2019

Le duo a choisi d’y mettre en exergue les  » Vins du XXe siècle » : une façon d’encourager les oenophiles à redécouvrir le plaisir des vins à qui on a laissé le temps d’évoluer. Parce que « déguster des vins d’un certain âge permet de découvrir des territoires aromatiques et sensoriels souvent fascinants, avec les rouges comme avec les blancs », expliquent Carole Colin et Denis Jamet. Ils ont donc convaincu leurs viticulteurs de leur confier des millésimes pour lesquels beaucoup seraient prêts à se damner.

Emmanuel Kouri, nouveau chef de cuisine

A 33 ans, le Périgourdin prend aux Climats sa première place de chef, après avoir été formé auprès des plus grands : Pierre Gagnaire au Sketch à Londres, Yannick Alléno au Meurice pendant quatre ans, ou Eric Fréchon dont il fut le second chez Épicure, 3 macarons à l’hôtel Bristol.

Emmanuel Kouri est le nouveau chef des Climats ©OlivierSochard

Chez Emmanuel Kouri, les légumes sont souvent cuisinés à la minute et les plats carnés, gourmands : canard challandais au sang, rôti aux épices, navets fane confits aux olives de Kalamata, jus de braisage ; ris de veau braisé au citron confit, concombre Battaglione à l’ail nouveau et éclats d’amandes sauvages

Sans oublier les saveurs iodées chères à ce passionné de voile et arcachonais d’adoption : Huîtres sauvages et pieds de cochon ; Langoustines de casier poêlées au beurre, mijotée de petit pois à la tagète et pamplemousse, bouillon de pinces ; Barbue des côtes bretonnes cuite lentement dans un beurre de homard, asperges vertes et béarnaise coraillée…

Emmanuel Kouri ©OlivierSochard

Aux 5 entrées et 5 plats d’une carte saisonnière évoluant tous les mois, s’ajouten les 4 desserts d’une nouvelle cheffe pâtissière, Morgane Chomilier.

Tous les jours, Les Climats propose un Menu Déjeuner à 49€ avec deux choix d’entrées, plats et desserts (et mignardises).

Le bar peut être privatisé pour déjeuner ou dîner (jusqu’à 10 personnes) entouré des  vitrines des caves conçues sur mesure pour le restaurant. De même que le Jardin d’hiver (jusqu’à 20 personnes), en surplomb du jardin-terrasse.

Francesco Cosci, nouveau sommelier

Intégré à l’équipe des Climats depuis un an, Francesco Cosci officie en maître au choix et à l’ouverture des bouteilles de grands crus. Mais il aime guider les amateurs vers des villages moins connus et raconter l’histoire de petits producteurs. Quand il n’est pas rue de Lille, il part à leur rencontre dans leurs vignes et dans leurs chais.

©OlivierSochard

L’autre Cave des Climats, rue de Verneuil

C’est à la fois une cave à manger et une boutique. Au bar, sur une longue table d’hôte ou de petites tables carrées, on grignote des charcuteries de chez Conquet (Laguiole), des fromages choisis chez Terroirs d’Avenir, du saumon fumé ou des taramas de chez Barthouil, en phase avec les bouteilles en rayon, dont les plus belles étiquettes sont accessibles grâce à un « droit de bouchon » de 8€.

©OlivierSochard

La Cave propose également la livraison de ses vins à domicile. Ainsi que des rendez-vous avec des vignerons qui viennent, faire déguster leurs vins et raconter leur histoire. Sur réservation via la newsletter des Climats.

©OlivierSochard

Restaurant Les Climats
41 rue de Lille
75007 Paris
01 58 62 10 08
lesclimats.fr/

©OlivierSochard

La Cave
35 rue de Verneuil
75007 PARIS
01 42 33 87 94
lacavedesclimats.fr

©OlivierSochard




2ème saison pour le bar à vin de Lise et Bertrand à Montlouis-sur-Loire

Dès le 1er juin 2018, réouverture pour trois mois du bar à vin des vignerons Lise et Bertrand Jousset à Montlouis-sur-Loire (37)

 


©Bar à vin Lise & Bertrand

©Bar à vin Lise & Bertrand
Une saison 2 !
Du 1er juin au 31 août 2018, le bar à vins ouvre ses portes aux amis de passage, aux randonneurs, aux cyclistes, aux vacanciers sur la route du départ ou du retour, aux voisins de Montlouis en quête d’un nouveau QG pour se retrouver… Sur la terrasse, tous les amateurs de gastronomie, de vins, de bières ou de limonades artisanales se prélassent et se délectent.
À l’image d’une résidence d’artistes, chaque saison accueille une nouvelle équipe. Cette année, ce sont Valentine Roustit et Mathieu Griffon qui seront en salle et aux fourneaux.
Après quelques années à Paris puis à Londres, ils reviennent en Touraine avec plein de projets et d’envies, et notamment celle de défendre des produits frais, de saison, du terroir.


2ème saison pour le bar à vin de Lise et Bertrand à Montlouis-sur-Loire.
Un nouveau menu…
Pendant l’hiver, le couple de vignerons a déniché de nouveaux produits.
Du côté des boissons, la carte des vins s’est également refait une beauté : toujours une large sélection de vins au verre avec bien entendu les vins du domaine mais aussi quelques trouvailles. Vins de Loire ou du Sud de la France, du Jura ou de l’étranger (Australie, Italie, Argentine…), l’idée est de proposer au sein même du vignoble une large gamme de vins natures.

…et une programmation ambitieuse
Ce bar à vins, c’est aussi l’occasion de mettre tous les acteurs d’une passion en avant : producteurs régionaux, vignerons d’ici et d’ailleurs, mais aussi des chefs renommés présents pour quelques soirées spéciales au cours de l’été.


©Bar à vin Lise & Bertrand

©Bar à vin Lise & Bertrand
Le Bar à vins de Lise & Bertrand 
36 rue des Bouvineries
37270 Montlouis-sur-Loire
02 47 50 70 33



L’AOC Touraine lance le « Wine-Truck de Touraine »

Du 10 au 13 mai 2018, l’AOC Touraine lance une opération de dégustation itinérante à l’aide d’un « Wine Truck » qui s’installera tour à tour dans quatre communes d’Indre-et Loire et de Loir-et-Cher. Piloté par trois étudiants en Licence commercialisation des vins de l’IUT de Tours, ce véhicule d’époque, un Citroën HY, sillonnera l’ensemble du territoire tourangeau à la rencontre du grand public.

 


L'AOC Touraine lance le « Wine-Truck de Touraine »
Cette initiative permettra aux habitants de la région de découvrir les plus beaux domaines de l’appellation et de glaner de nombreuses informations sur la diversité des vins produits dans l’AOC Touraine.

Pour retrouver le « Wine Truck de Touraine » :

– le jeudi 10 mai 2018 à Tours de 11h à 19h (Boulevard Béranger, face à la Villa Rabelais)
– le vendredi 11 mai 2018 à Montrichard de 11h à 19h (Place de Verdun)
– le samedi 12 mai 2018 à Blois de 11h à 19h (Place de la République et Place du Château)
– le dimanche 13 mai 2018 à Amboise de 10h à 14h (Quai du Général de Gaulle)

Le déploiement du « Wine Truck de Touraine » s’accompagnera d’une campagne d’affichage de l’AOC à Tours et son agglomération à partir du 9 mai 2018.

A PROPOS DE L’AOC TOURAINE
Avec plus de 650 vignerons et une production moyenne annuelle de 220 000 hectolitres, elle est l’une des plus importantes appellations du vignoble du Val de Loire, qui est la troisième plus grande région viticole française. L’aire de production de l’AOC Touraine s’étend sur environ 6 000 hectares de part et d’autre du Cher et de la Loire, dans les départements de l’Indre et Loire (37) et du Loir-et-Cher (41). L’AOC Touraine comprend 5 dénominations géographiques : AOC Touraine-AmboiseAOC Touraine-ChenonceauxAOC Touraine-MeslandAOC Touraine Azay-le-Rideau, et AOC Touraine-Oisly. L’AOC Touraine a été reconnue par décret en 1939, et son nouveau cahier des charges a été homologué en 2011.


L'AOC Touraine lance le « Wine-Truck de Touraine »



Lise et Bertrand Jousset ont ouvert leur bar à vin

Le samedi 3 juin 2017, les vignerons Lise et Bertrand Jousset ont ouvert leur bar à vin, chez eux sur le domaine JOUSSET à Montlouis-sur-Loire (37). Les deux passionnés de vins, cultivent ensemble, millésime après millésime leur passion.

C’est une prolongation du domaine. L’endroit aménagé avec des matériaux bruts, se veut simple et chaleureux. Les produits y sont frais et travaillés, quant aux vins ils sont authentiques et bien évidemment natures. 

« A force de voyager, de visiter les caves, les bars à vins et les restaurants où sont proposés nos vins, nous avons souhaité proposer notre lieu du vin. Inspirés de nos rencontres et surtout de nos envies, nous avons créé un petit bar à vins au coeur de notre domaine de Montlouis sur Loire, pour vous faire boire et manger comme on aime », expliquent-ils.

Le Bar à vins de Lise et Bertrand Jousset, est « un simple bar à vin, mais c’est le notre et il ne ressemble à aucun autre. »

Lise et Bertrand Jousset ont créé leur domaine en 2004, choisissant Montlouis sur Loire pour le Chenin, « Un cépage extraordinaire, un des plus beaux du monde », reconnaissent-ils.

Le domaine fait 11 ha en appellation Montlouis sur Loire et Touraine en BIO.
« On y travaille le Chenin (sur 9ha), le Chardonnay (sur 1ha), le Gamay et le Grolleau (tous deux sur 1ha). Nos 27 parcelles sont situées principalement sur Husseau et un peu sur St Martin le Beau et Lussault. Elles ont entre 5 et 100 ans, pour les vieilles vignes », présentent-ils.

Bar à vins de Lise et Bertrand Jousset
36 rue des Bouvineries
37270 Montlouis-sur-Loire
02 47 50 70 33
www.domaine-jousset.fr




Les Belles Caves à Tours : le lieu des vins par David Fontaine

En 2013, Jacky Blot vigneron propriétaire du Domaine de la Taille aux Loups à Montlouis sur Loire rachète le restaurant Rive Gauche rue du Commerce à Tours. Il en fait l’une des plus importantes cave en centre ville avec 1200 reférences en vin régionaux et grands domaines. David Fontaine, gère depuis trois ans cette adresse entre le bistrot, le bar lounge et le restaurant gastronomique, le tout ouvert sur …. belle cave

 


David Fontaine, sommelier et gérant des Belles Caves, rue du commerce à Tours@ Dominique Postel Nouvelles Gastronomiques de Tourainel

David Fontaine, sommelier et gérant des Belles Caves, rue du commerce à Tours@ Dominique Postel Nouvelles Gastronomiques de Tourainel
Les Belles Caves c’est d’abord une adresse cosy, un bar façon lounge ou l’on peut déguster en famille ou entre amis un verre de vin, le tout accompagné de tapas ou autres propositions gourmandes, mais pas que : on peut également découvrir une belle collection de rhums et de whisky, français et japonais. Derrière le premier salon, se découvre la salle de restaurant, contemporaine ouverte sur une terrasse en patio avec vue sur le futur jardin du centre d’art contemporain. « Une aubaine pour nous car une fois le musée terminé, nous pourrons alors avoir une vraie terrasse ouverte, confortable et au calme. » confie David Fontaine le gérant de cette belle adresse tourangelle. Le calme un luxe qui se paie dans le quartier, la proximité avec les rues touristiques et fourmillantes du Vieux Tours, contraste avec l’ambiance feutrée des Belles Caves située dans cette partie de la rue du Commerce.


Le restaurant gastronomique des Belles Caves @ Dominique Postel Nouvelles Gastronomiques de Touraine

Le restaurant gastronomique des Belles Caves @ Dominique Postel Nouvelles Gastronomiques de Touraine
Côté breuvages, la boisson star ici c’est le vin. 1200 références entre le bar et le restaurant, avec une carte de 40 appellations proposées au verre, dont une dizaine de la région. « Souvent nos clients veulent goûter et découvrir autre chose que les vins locaux. Nous proposons aussi des vins du monde ou des Millésimes, et même des vins rares. » Comme ce Mas Jullien Millésimé 2012, « un vin exceptionnel du Domaine Destour, situé sur le plateau du Larzac dans le Languedoc, qui nous ont été offertes par le producteur à la fin d’un salon ». Car c’est aussi le rôle de David Fontaine de dénicher ces pépites. Sommelier de métier, il chine un peu partout la bouteille originale à proposer à sa clientèle. « Bien sûr nous avons aussi des vieux Millésimes de la Taille aux Loups (le domaine de Jacky Blot, propriétaire des lieux, NDLR). Notre envie ici c’est d’inviter à la découverte, c’est aussi l’intérêt d’avoir une cave ouverte sur les lieux de restauration. Parfois on l’ouvre spécialement après le service pour des clients curieux »
Simple, convivial et accueillant, c’est le triptique que,souhaite développer David Fontaine dans son établissement, qui de prime abord ferait plutôt penser à un lieu chic..et cher. « C’est encore la fausse idée qu’ont les gens sur Les Belles Caves : un endroit chic, et guindé. Ici j’ai envie simplement que nos clients passent un bon moment » Et les idées ne manquent pas pour faire découvrir l’endroit à une plus large clientèle des animations-dégustations thématisée, aux soirées « No Foot », David Fontaine réfléchit également à ouvrir sa gamme aux bières locales et artisanales « Il faut répondre avant tout aux demandes de la clientèle. La bière, même si ce n’est pas notre spécialité, est une boisson de plus en plus demandée et appréciée… »


Les Belles Caves à Tours : le lieu des vins par David Fontaine
David Fontaine, sommelier de formation, a débuté en salle chez Alain Chaplin au Moulin Fleuri (Veigné) en 1988. Il rejoint ensuite le château de Marçay avec Gérard Côme (aujourd’hui 1*Michelin, Château de Noirieux, Briollay,49), puis le Domaine de Beauvais et l’équipe de Fréderic Algan ; le Grand Monarque à Chartres, puis chez Didier Edon, les Hautes Roches à Rochecorbon. Entre temps, il fait l’ouverture de La Closerrie des Rosesavec le chef Jean-Marc Terrien (Varades, 44). David Fontaine marque une pause et s’oriente vers le commerce, avec un passage de huit années aux Belles Caves à Tours, la boutique de vente située à l’entrée des Halles de Tours. Mais l’univers de la restauration lui manque : il rejoint alors Olivier Arlot qui ouvre son premier restaurant rue Colbert (aujourd’hui L’Evidence de Gaetan Evrard), il suivra le jeune chef à La Chancelière à Montbazon. En 2014, Jacky Blot? qu’il connait depuis 25 ans, lui propose un nouveau projet : la gérance de son restaurant, les Belles Caves à Tours. Une proposition sur mesure qu’il ne pouvait refuser.

Par Dominique Postel
Crédits photos : Dominique Postel

*L’abus d’alcool est dangereux pour la santé. A consommer avec modération

Les Belles Caves
23 rue du Commerce 37000 TOURS
Tél : 02 47 05 71 21
[contact@lebistrotdesbellescaves]mail:contact@lebistrotdesbellescaves
www.lebistrotdesbellescaves.fr


Les Belles Caves à Tours : le lieu des vins par David Fontaine


La terrasse du restaurant ouverte vers le futur jardin du centre d'art contemporain @ Dominique Postel Nouvelles Gastronomiques de Touraine

La terrasse du restaurant ouverte vers le futur jardin du centre d’art contemporain @ Dominique Postel Nouvelles Gastronomiques de Touraine


Les Belles Caves côté Bar Lounge @ Dominique Postel Nouvelles Gastronomiques de Touraine

Les Belles Caves côté Bar Lounge @ Dominique Postel Nouvelles Gastronomiques de Touraine